Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Grog d'Or 2022

Année après année, le Grog et son équipage (c'est nous !) désignent leurs coups de coeur de chaque mois, puis votent parmi ceux-ci pour élire le Grog d'Or, celui qui aura le plus marqué notre paysage rolistico-ludique international. Le Grog a 22 ans, voici donc les résultats des 22e Grog d'Or !

Les nominés à ce titre étaient cette année :

et les Lauréats 2022 sont :



Knight

reçoit le Grog d'Or 2022

Stalker et Château Falkenstein arrivent ex aequo en seconde place et reçoivent le Grog d'Argent.


(Dessin de David Lihard)

Le mot du Kamarade Président sur ce palmarès

Une fois n'est pas coutume (ni deux fois d'ailleurs), il n'y a pas un mais deux GRoG d'argent cette année. Stalker de la Loutre Rôliste, et Château Falkenstein du Lapin Marteau. Deux jeux qui malgré leurs thèmes et mécaniques radicalement différentes, réussissent à partager de nombreux points communs. Déjà, et le plus important, le lapin comme la loutre sont deux adorables mammifères? Mais aussi, ce sont deux traductions de jeux qui ont su rester modernes malgré leur âge.

Château Falkenstein est sorti en 1996, le GRoG n'existait pas encore. Mais s'il avait existé, il aurait assurément été récompensé. La sortie d'une nouvelle traduction a offert l'occasion à nombre d'entre nous d'enfin pouvoir goûter ce jeu mythique et vérifier s'il était à la hauteur de sa légende. Et, ma foi, c'est le cas. Certes le genre du steampunk s'est aujourd'hui popularisé et on aurait pu penser que notre regard actuel, peut-être blasé, ne pourrait plus percevoir le merveilleux de ce jeu. Mais contrairement à nos craintes, il garde sa patte, romanesque, et romantique, merveilleuse et lumineuse. Car si le steampunk est souvent synonyme d'univers froid et sale, comme une allégorie de la condition ouvrière dans une période de révolution industrielle, Chateau Falkenstein est, pour sa part résolument orienté vers de l'héroïsme, du romanesque, où d'adorables pixies de quelques centimètres peuvent voyager dans des nefs volantes du Royaume de Bavière bricolées par des nains, et ou des dragons peuvent défendre l'Europe contre les velléités expansionnistes de Bismark. Et quand cette pixie, ce nain, ce dragon, ce noble bavarois ça peut être vous, qu'est-ce que vous attendez pour partir à l'aventure ?

Stalker était nettement moins connu. Certains connaissaient le film, voire le roman des frères Strougatski. Mais qui pouvait se targuer d'avoir essayé le jeu finlandais original de 2008 ? C'était encore la V1 du GRoG à l'époque ! Il en aura fallu de longues années avant qu'il ne franchisse la barrière de la langue avec une escale en anglais et nous parvienne enfin. Après autant d'années il aurait pu perdre de son originalité. Mais il avait déjà mis la barre assez haute en entrant dans le club des jeux réellement sans dés, sans aléatoire. Le système FLOW propose en effet d'évaluer objectivement la qualité de l'idée d'un joueur et celle de son roleplay pour définir la réussite d'une action, quitte à dépenser les ressources inhérentes à ses capacités pour combler le manque? ou accepter l'échec. Et puis il y a cet univers qui mélange notre univers et des Zones à la physique improbable. Les amateurs de Fringe, et X-Files apprécieront.

Avec deux GRoG d'argent avec ces qualités, vous pouvez vous faire une idées de celles que rassemblent le GRoG d'Or. Dans Knight, il est question de protéger une Humanité confinée dans des dômes de protection contre les ténèbres de l'Anathème. Et quand on dit protéger, on parle de devenir un chevalier d'une table ronde futuriste menée par un nouvel Arthur, d'enfiler une puissante armure de chevalier et d'aller affronter l'Ennemi sur son terrain, rien que ça. Vous avez besoin d'une autre motivation pour partir à l'aventure ? Au cas ou vous auriez besoin de plus d'inspiration, l'univers graphique de ce jeu est à lui seul une invitation difficile à décliner.

Ceux qui ont peur des univers futuristes, pourraient encore douter. Généralement par peur de règles trop complexes par leur précision. Mais qu'ils se rassurent. Ici les règles sont simples et au service de l'histoire.

Et puis il y a la campagne de la Geste de la Fin des Temps? Elle a séduit tous ceux qui s'y sont frottés. Sa structure très ouverte annoncées d'emblée comme telle puisque son premier tome est un Atlas, pas un synopsis. Elle laisse libre court aux initiatives des joueurs en fonction de leurs priorités. Mais les auteurs accompagnent pourtant le meneur pour l'aider à saisir les répercussions des actions des PJ sur les autres chapitres quel que soit leur ordre. Et surtout, si Knight est un jeu à secrets, ces derniers n'ont pas vocation à rester secrets, ni l'apanage des maître de jeu. Ils sont là, dans la campagne, prêt à être révélés aux joueurs pour qu'ils puissent prendre la pleine mesure de leur univers de jeu. C'est surtout la qualité de la campagne qui a frappé les matelots qui y ont joué.

Knight, a donc tout pour plaire : Des enjeux immenses à relever et les armes pour le faire, un univers graphique qui claque, un système basé sur le dialogue entre le MJ et le joueur, et une campagne de haut niveau. S'il y avait un bingo des jeux de rôles réussis, Knight cocherait toutes les cases. Je suis donc assez heureux de pouvoir cocher pour eux, celle d'un GRoG d'Or bien mérité.