Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Bloodlines : The Hidden

.

Références

  • Gamme : Vampire : le Requiem / Vampire : the Requiem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : février 2005
  • EAN/ISBN : 1-58846-255-2
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 130 pages à couverture rigide.

Description

Quatrième supplément de la gamme Vampire : le Requiem, Lignées : les Occultes décrit douze nouvelles lignées, ces petits groupes fondés par de puissants vampires et assimilables à des "sous-clans". Toutes peuvent servir de base à la création de personnages atypiques, bien que certaines soient plutôt réservées à des contextes spécifiques.

Après les crédits et la table des matières (une page chacun) et une nouvelle d'introduction de six pages, les auteurs résument sur deux pages le contenu et la philosophie du livre. Viennent ensuite les descriptions des lignées, chacune faisant l'objet d'un chapitre. Elles sont toutes présentées selon le même format : résumé, histoire, société et culture et, au besoin, discipline propre.

Les Alucinors (8 pages), affiliés aux Mekhets, dont l'histoire remonte au Ve siècle, possèdent une étrange affinité avec les rêves et les cauchemars. Au point que certains d'entre eux souffrent d'une progressive perte de contact avec la réalité. Ils gardent le secret de l'Insomnium, une discipline permettant d'influencer ou de visiter les songes.

Les Anvaris (10 pages), affiliés aux Daeva, descendraient d'un marchand d'opium de la Perse antique. Ils sont adeptes des états seconds et cultivent un goût immodéré pour les drogues. Leur discipline de Népenthès est entièrement consacrée à l'art d'user, d'altérer ou d'étendre les effets de ces dernières.

Les Architectes du Monolithe (8 pages), affiliés aux Ventrues, sont surnommés les Maçons. Ils forment une très ancienne conspiration et se considèrent comme les dieux des domaines urbains. Au point qu'ils pensent pouvoir influer sur leur cité comme s'il s'agissait d'une partie d'eux-mêmes. La discipline de la Cage Dorée leur donne en partie raison.

On raconte que, depuis que leur géniteur fut touché par les esprits d'un homme-médecine indien, les Bohagandes (10 pages), affiliés aux Gangrels, ont le destin avec eux. Alors, ils inquiètent et fascinent. Sujets de superstition, ils sont forcés à l'anonymat et au nomadisme. Leur discipline de Sunnikuse leur permet de manipuler la chance... et la malchance des autres.

Les Gethsémanis (10 pages), affiliés aux Nosferatus, sont apparus en Europe au XVIe siècle. Ils ont une fascination morbide pour le Christ, dont ils sont capables de reproduire les stigmates et le martyre grâce à leur discipline de Stigmata. Ils oscillent entre la piété et la perversion, et trouvent naturellement place auprès des évêques zélés du Lancea Sanctum.

Les Khaïbit (10 pages), affiliés aux Mekhets, descendent d'une lignée très ancienne de sorciers du sang, proche du Cercle de la Sorcière, elle-même issue d'un culte égyptien dédié à Set, dieu de la guerre. Mais, malgré ce long passé, les Khaïbits sont sur le déclin et tentent de recomposer leur héritage. Ils maîtrisent la discipline d'Obténébration, fondée sur la manipulation des ombres, et qui ne sera pas sans rappeller quelque chose aux habitués des anciens Lasombra.

Les Morotrophiens (10 pages), affiliés aux Nosferatus, hantent les hôpitaux, asiles et prisons la nuit venue. Ce sont des monstres, vivant reclus auprès des proies les plus faibles, faisant de leurs vies de vrais cauchemars. Mais, si leurs habitudes rebutent même les autres damnés, ils savent se rendre utiles grâce à leur discipline psychologique d'Internement.

Les Nahuallis (10 pages), affiliés aux Ventrues, sont apparus à la fin du XIXe siècle au Mexique. Surnommés les Jekylls, ils puisent dans la religion Aztèque leur propre interprétation de la nature vampirique. Ils poussent la dualité homme / bête au paroxysme de la double personnalité en quête d'équilibre. Ils développent une discipline nommé Tezcalt, qui leur permet de limiter certains désagréments de leur condition.

Les Nélapsis (8 pages), affiliés aux Daevas, viennent de l'Europe de l'Est et sont légendaires pour leur faim de sang insatiable, au point de mettre parfois en danger la Mascarade. Pour donner un ordre d'idée : les Nélapsis doivent dépenser un nombre de points de sang égal à leur Puissance de sang pour s'éveiller chaque nuit. Pour s'assurer les faveurs d'un bétail nombreux, les Nélapsi apprennent la discipline de Cauchemar en plus de celles des Daeva.

Les Oberlochs (10 pages), affiliés aux Gangrels, préfèrent les communautés réduites aux grandes villes. Certains par ignorance, d'autres par envie. Ils se considèrent comme les membres d'une grande famille, redonnant au terme de lignée son sens premier. En plus des disciplines de Gangrel, les Oberlochs reçoivent Domination.

Les Qedeshahs (10 pages), affiliés aux Mekhets, sont les descendantes d'une société matriarcale remontant à Babylone. Elles se considèrent comme les mères de tous les damnés, cultivant un instinct maternel habituellement inexistant chez les vampires. Elles ignorent l'interdiction des Princes et étreignent aussi souvent qu'elles veulent. Leur discipline d'Embrocation leur permet de défendre leur progéniture et de se créer des havres de paix.

Enfin, les Rakshasas (10 pages), affiliés aux Nosferatus, arrivent depuis peu d'Inde pour proposer leurs services aux vampires occidentaux. Ce sont des guerriers redoutables et de fidèles serviteurs, ce qui les rend très mystérieux : beaucoup se demandent ce qu'ils cherchent vraiment. En plus des disciplines de Nosferatu, les Rakshasas possèdent Protéisme.

Le supplément se termine par une publicité de deux pages pour Loup-Garou: les Déchus.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mai 2010.

Critiques

ArkSquall  

J'aurais préféré qu'il y ai 3,5 pour pouvoir noter cet ouvrage... Ce livre nous permet de découvrir quelques lignées de Vampire pour agrémenter les histoires de "World of Darkness". Aspect esthétique légerement en dessous de celui du livre de base, mais tout de même agréable et de bonne qualité. On y retrouve des petites histoires (tout comme les livres de base "WoD" et Requiem) servant d'introduction, et indiquant clairement l'ambiance.

Au niveau du contenu, il y a donc des... lignées (comme l'indique le titre), et je n'aurais qu'un seul regret à formuler : le nombre. Pour le prix du livre il y a trop peu de lignées à mon goût. Bien sûr, le joueur (MJ) peut toujours créer des lignées à sa guise, mais je regrette toujours qu'il n'y ait pas, au moins, une vingtaine de lignées.

Mais ce livre permet néanmoins de bien visualiser la méthode pour créer une lignée équilibrée et enrichir le jeu à notre guise. Loin d'être un outil indispensable au MJ, il reste néanmoins une aide appréciable pour assaisonner les scénars.

LordFFM  

Un supplément avec des bloodlines... hum... On pourrait penser à un bon moyen pour WW d'augmenter son solde bancaire. C'est probablement le cas. Pourtant j'ai été séduit par ce supplément. Il forme une excellente illustration à la diversité du nouveau WoD.

Si certains se plaignaient du manque de clans, les bloodlines devraient leur remonter le moral. Enorme point fort : aucune bloodline n'est "officielle", à savoir communément admise dans le monde de la danse macabre. La plupart des bloodlines sont "cachées", créant des PNJ encore plus mystérieux que d'habitude (pourquoi chaque fois que je me rend chez le primogen Ventrue je met 15 minutes de moins en voiture que prévu ?). Elles peuvent donc servir de base à des dizaines d'histoires. Quant à les faire jouer par des joueurs, là je ne sais pas pour la plupart d'entre elles.

Seul regret : le coté très "américain" de la plupart des bloodlines, y compris pour celles d'origine européennes ou asiatiques.

 

La fournée du bimestre pour Vampire est copieuse. Jugez donc : d'un côté, le premier supplément d'une sous-gamme consacrée aux lignées de sang, décrivant 12 lignées méconnues. De l'autre, le premier supplément des gros tomes consacrés à chacune des cinq ligues expose le Lancea Sanctum, le pôle spirituel et conservateur du Requiem. Copieuse, et réussie, car les deux suppléments sont bons - même si on se languit toujours du New Orleans by Night qui permettra de mettre tout ça un peu en pratique.

Bloodlines : the Hidden fournit aux Conteurs et aux joueurs avides de variété des lignées originales, intéressantes, propres à stimuler l'imagination. Pourtant, elles restent toutes liées aux clans dont elles proviennent, montrant ainsi l'efficacité des cinq grands clans de VtR sur l'équilibre du jeu. Bref, un bon supplément, qui pimentera agréablement une chronique bien avancée.

Lancea Sanctum fait le point, en 220 pages, sur un acteur majeur du monde de Vampire, fournissant à la fois une vision d'ensemble de la ligue, et une description en détail de son fonctionnement. De plus, il présente de façon claire la théologie de la ligue, faisant du Lancea Sanctum un clergé dévoyé bien plus crédible que le Sabbat ne l'était pour La Mascarade. Définitivement le meilleur supplément sorti jusqu4ici, et probablement l'un des incontournables de la gamme.

Philippe Fenot - Casus Belli n°32

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :