Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Tharkold

.

Références

  • Gamme : Torg
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : West End Games (WEG)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1992
  • EAN/ISBN : 0-87431-329-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture souple.

Description

Le chapitre sur Thratchen dans le supplément Orrorsh avait levé quelque peu le voile sur un des techno-démons de Tharkold mais il a fallu attendre un nouvel assaut de la terre pour découvrir l'impressionnante terre parallèle qu'est Tharkold. Suite à un changement de pouvoir, les Tharkoldu décident à nouveau d'envahir la terre, principalement pour des raisons de politique interne mais aussi pour se venger du Seigneur Kanawa qui les a empêchés d'envahir la Russie.

La planète Tharkold est habitée par deux races en guerre depuis toujours : les humains et les techno-démons qui s'appellent les Tharkoldu, un terme qui dans leur langage s'apparente à "chasseurs de l'univers". Une étrange écologie régit les tharkoldu, faite de relations dominant-dominé, d'un sens aigu du territoire et d'esclavage humain. Les humains ont des états libres sur une partie de la planète et sélectionnent les plus forts pour survivre dans le plus pur style "Terminator".

L'invasion de Los Angeles prend place à la fin de la deuxième année d'invasion, elle n'a pas été aussi réussie que prévu et seul un petit territoire obéit aux axiomes du monde de Tharkold : un axiome social élevé pour les actes de guerre et faible pour tout autre relation sociale (par exemple l'économie), un peu de magie, une technologie équivalente à la cyberpapauté, mais plus murie, et un axiome spirituel fort. Les lois du monde sont la férocité qui favorise la violence par rapport à la diplomatie, la douleur qui accorde des possibilités à la brute autant qu'à la victime, et la domination qui permet d'établir des relations de soumission quasi permanente, qui peut être à l'échelle planétaire et que seul un miracle peut délier.

Les nouvelles compétences du monde de Tharkold ont trait au cyber-occulte, à la douleur et à la manipulation des esprits. La technomagie comporte beaucoup de sorts équivalents aux autres cosms, mais aussi de nouveaux sorts liés à la transmission de la douleur ou au contrôle des implants cybernétiques. De la même façon, beaucoup de miracles sont similaires aux autres cosms, mais ceux qui sont spécifiques à Tharkold concernent son écologie particulière et la relation de domination.

La galerie de personnages va des horreurs de Tharkold aux chevaliers des tempêtes célèbres de Los Angeles en passant par les ambassadeurs des autres cosms, et des gospogs que l'on ne peut contrôler que par la force (loi de domination oblige).

La cybernétique, l'équipement et le réseau (compatible avec le le Réseau Divin) sont traités de façon distincte de la Cyberpapauté parce que la cybertechnologie est ici occulte et qu'elle est murie par des centaines d'années de guerre alors qu'elle est encore neuve dans la Cyberpapauté.

Les personnages pré-tirés proposés sont un Hacker, une sorte de Terminator envoyé par les humains de Tharkold, un soldat, un mutant et un Tharkoldu érudit.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 avril 2013.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Plus la gamme torg avance et plus ses suppléments sont fouillés, en exploitant intelligemment l'idée des mondes parallèles avec leurs lois bien à eux.

Ce monde de prédateurs est particulièrement bien pensé, sur le modèle du monde futuriste évoqué dans le film terminator (ou alien). On a plaisir à le lire, j'aurais surement plaisir à le jouer aussi, un jour peut être. En tous cas, il y a une foule d'idées pour faire débarquer les persos sur un monde peuplé d'aliens dominateurs et cybernétiques.

Le système de cybernétique a même été retravaillé depuis la cyberpapauté, c'est dire.

Shaman Chat  

Heeeeu... Ouais, j'étais parti pour coller du 4 en gros à la plupart des suppléments Torg. Mais là, je hausse un peu la note parce que bon sang, c'est bien vu. Mais allons-y de la critique...

Les moins :
- Comme toujours, les dessins. On ne peut pas dire que les suppléments Torg bénéficient tous de la qualité graphique d'un Qin. Mais on parle d'une autre époque, hein. Il faut savoir être indulgent sur ce plan là.
- Pas assez de détails sur les sociétés humaines dans le monde de Tharkold.
- On ne profitera complètement de certains pnjs décrits qu'avec un autre bouquin : Los Angeles Sourcebook.

Les plus :
- La technomagie, très bien amenée, très bien vue.
- Un excellent setting intégrant magie, cyber-horreur, post-apo, société en guerre...
- Des adversaires très puissants. Franchement, les démons de Tharkold sont loin d'être du genre à se faire étaler comme ça.
- Des règles assez nickel sur le Grid ou la cybernétique.
- Ça se dévore très facilement et ça donne envie d'utiliser le matos contenu dedans.
- Le seigneur et son histoire et puis aussi l'urgence qu'il y a pour le seigneur à marquer le coup.
- Les possibilités de développement et de conflits sur la cité de Los Angeles pour un setting urbain, plus dur, plus réaliste peut-être, plus violent.

Je ne sais pas, pour l'instant, si c'est le meilleur sourcebook de Torg (je n'en ai pas lu plusieurs à l'heure où je rédige cette critique), mais au regard de ce que j'ai déjà lu et qui était honnête, je dois dire que c'est un cran au-dessus et plutôt original dans le principe.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques