Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Carte de la Destinée (La)

.

Références

  • Gamme : Torg
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 2-7408-0002-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Première partie de la trilogie des Reliques du Pouvoir, et écrite dans un style "indiana jones" ce scénario propose essentiellement des courses poursuites et des éléments d'enquête : pourquoi la cyberpapauté, l'empire du Nil et le Japon technologique se battent-ils pour des fragments de carte, que cache cette carte ?

Le scenario est bâti à la mode Torg avec des méchants bien pulp qui ressurgissent au plus mauvais moment. Il prend aussi en compte les éléments nouveaux que peuvent introduire certaines cartes spéciales jouées par les joueurs.

Les quatre actes devraient occuper 4 à 6 joueurs pour 2 à 3 séances.

NB : l'ouvrage en VO contient un écran qui était vendu séparément en France.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 avril 2013.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Un scenario certainement très bon pour des MJ débutants tant les scènes intéressantes s'y cotoient et tant les conseils sont prodigués au long de l'histoire.

Les poursuites et les éléments d'enquête ont tout pour être épiques. Il y a juste qu'on a un peu de mal à croire à l'histoire, c'est peut être une fausse impression.

Shaman Chat  

Indiana Jones ? Ouais, y a de ça dans cette campagne. Y a franchement de ça. Je me suis pris à faire jouer il y a quelques jours en quatre jours les trois volets de la campagne des Reliques du Pouvoir plus le scénario d'introduction (dans la boîte de base).

Etonnant. Très étonnant. Tout ce que les jeux pulp actuels font croire au public comme étant nouveau ou fast, fun and furious a déjà été fait dans Torg. Et pour mon compte, bien mieux...

Les plus de ce premier volet ? Du dépaysement dans certains endroits qui sont appréciables... Des adversaires sympas. Un pnj assez important de l'univers de Torg avec lequel fricoter. De nombreuses intrigues secondaires à pouvoir gérer, surtout si l'on file aux joueurs gratos à chacun une carte intrigue secondaire.

La petite difficulté du scénario est peut-être le fait de devoir mettre en place la chose sans que ça ne donne l'impression de filer sur des rails. La première enquête, dans l'appartement d'un agent de biiiiiiip - je censure pour les éventuels lecteurs / joueurs - m'a paru mieux fonctionner avec le "truc" que j'utilise : des "médiums" alliés des pjs qui leur disent où se trouver ou un médium parmi les pjs qui entend ou capte une info et suggère à ses camarades de passer par là.

Il y a eu l'occasion au cours du scénario de faire beaucoup, beaucoup de social et des jets fabuleux en face du pnj important. Il y a eu aussi de grandes scènes épiques. Action, négociation, infiltration, baston. Du bien sympathique. Le conseil sera d'avoir encore plus de temps que je naie eu pour faire jouer les trois volets de la campagne et de prendre son temps entre certains interludes pour rajouter des petits événements.

Notez que le premier scénario m'est par contre difficile. S'il s'agit de noter l'originalité en elle-même, je doute que ça puisse dépasser le 4 et ça mérite sans doute un 3 pour beaucoup. Mais s'il faut noter la prise en main du mj, les quelques aides de jeu, l'impact dans la campagne, la manière dont c'est rédigé pour qu'on comprenne comment faire jouer l'important et faire l'impasse sur l'inutile et la gestion des cartes intrigues secondaires, ça serait sans problème le 5. Restent les dessins et la maquette. Mais pour moi, c'est moins important.

Enfin bref, pour du pulp, l'introduction d'un truc important (plus tard dans la campagne officielle de Torg), la possibilité de se la jouer social, le parfum Indiana Jones, je vais noter 5 pour le genre. Tant pis. J'assume. S'il fallait que je note ça en dehors du genre "pulp", c'est sûr que je me contenterais d'un 4.

Irwin  

Une trame de fond intéressante sert de canevas à cette aventure sympathique, et qui permet de découvrir des agents de nombreux Royaumes, et donc de s’imprégner de l’ambiance de plusieurs univers.

Le développement du scénario est correct pour une aventure prévue pour être jouée comme on regarde un film d’action.

Je mets hélas un énorme bémol à ce niveau-là, qui se reportera sur presque toutes les aventures et l’ensemble de la gamme de Torg : les règles proposées sont parfaites pour jouer de l’action héroïque, c’est vrai… mais sont peu adaptées aux drames. Tant qu’on reste dans l’Empire du Nil, ça tourne impeccablement. Mais là lorsqu’une scène se déroule en Terre Pure, il faudrait oublier l’ambiance « pulp » et appliquer l’ambiance locale… Et quand on est sous les axiomes du Japon Technologique, ça ne devrait pas se résumer à des ninjas qui sortent de trappes cachées tels des monstres errants dans un donjon des 70’s…

Si on suit mot à mot les conseils, le MJ est même encouragé à sauter les interludes pour garder un rythme d’action ! C’est vraiment dommage de limiter Torg à cette seule facette du jeu de rôle.

Certes une grosse scène importante de négociation existe à la fin mais il faut en profiter ! Je ne devrais pas critiquer l’aventure en elle-même qui, dans le fond, est tout à fait passable, mais je pointe plutôt le fait que les auteurs ont oublié de développer des règles permettant de refléter mieux que cela les différentes ambiances qu’ils ont eux-même créées.

 

Si je ne devais vraiment retenir que les points essentiels, positifs (+) et négatif (-), voici ce qui ressortirait :

+

Une trame de fond faisant intervenir beaucoup de cosms.

Beaucoup d’idées en tout genre pour proposer pas mal de variantes à l’aventure.

-

L’ambiance pulp trop présente tout le long de l’aventure, jusqu’aux conseils pour que le MJ puisse encore amplifier cette ambiance :-(

 

Une aventure sympa, surtout pour la trame de fond, qui lui vaut un petit 3/5.

 

Critique écrite en juin 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :