Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

Sweet Chariot

.

Références

  • Gamme : StarCluster
  • Sous-gamme : Sweet Chariot
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Flying Mice LLC
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2003
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 167 pages

Description

Sweet Chariot est un univers Stand Alone pour StarCluster : il incorpore les règles nécessaires pour jouer sur la planète Chariot, qui a la particularité de n'être habitable que sur les sommets des montagnes en raison d'un taux trop élevé d'Argon dans l'atmosphère des vallées, incompatible avec la vie des mammifères.

Les habitants de la planète sont des colons ayant émigré de la terre à bord du Périclès ainsi que des pirates ayant émigré plus tard et pris le Périclès d'assault pour continuer leur voyage. Les colons du Périclès se relayaient entre l'hibernation et la vie active, et ont été séparés en différentes cultures inspirées de civilisations passées (comme l'empire napoléonien ou la dynastie Qing). Lors de l'arrivée sur Chariot, le vaisseau était en très mauvais état et les colons se sont répartis dans des barges pour s'installer sur des pics isolés.

Chaque colonie a gardé une culture héritée du voyage ou du groupe ethnique original, fortement marquée par la religion. Une partie de la technologie a été perdue et la plupart des nations fondées ont régressé technologiquement. En cinq siècles, la plupart sont revenu à une technologie à base de machines à vapeur et une utilisation partielle de la fission nucléaire, les vallées de Chariot étant riches en minerai radioactif. Les voyages se font à dos d'animal, avec quelques voies ferrées dans les nations les plus développées, ainsi qu'au moyen de dirigeables.

En tout, dix-neuf nations correspondant à autant de cultures très différentes sont décrites : Nikosia est une colonie d'origine grecque dont le peuple s'est récemment libéré d'un joug tyrannique, Spenceria est une colonie construite sur le modèle victorien, Biafra est d'origine nigérienne et fortement marquée par les guerres civiles et religieuses, etc.

Deux systèmes de création de personnage sont proposés : l'un aléatoire, l'autre par répartition de points. Les quatres premières compétences dépendent de la nation d'origine et du rang social. Ensuite chaque personnage progresse selon un apprentissage année par année : selon le ou les métiers exercés, une table permet de déterminer les compétences développées.
Le système de pourcentage permet de régler toutes les situations.

L'appendice décrit les animaux, les véhicules, les objets technologiques et autres équipements, puis propose des règles optionnelles et enfin la description détaillée d'un grand dirigeable qui voyage entre les nations.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Sweet Chariot m'a séduit par son côté original : des colons qui survivent aux sommets des montagnes, seuls endroits habitables, et qui ont adopté des cultures très étranges inspirées de civilisations terriennes disparues (les mayas, les zaïrois, l'empire victorien ou l'empire napoléonien) : ces adaptations étant évidemment à l'américaine : certains traits frappants sont gardés et le reste a évolué : par exemple le monde napoléonien a connu une révolution qui a mis au pouvoir une leader plutôt républicaine mais couronnée "Bonaparte Isabelle".

Voilà un petit cocktail qui permet de jouer dans des univers exotiques mais identifiables par les joueurs, on s'y déplace en ballon et les sommets les plus développés ont une ou deux lignes de chemin de fer. La technologie est la vapeur. On peut aller explorer les vallées toxiques dans une sorte de véhicule étanche.

Le texte est bien écrit et agréable à lire. Chaque petite nation a connu ses prises de pouvoir, ses putsch et ses révolutions. La religion y est souvent importante mais les "catholicismes" ne reconnaissent pas toutes le même pape (vu l'éclatement). Il y a des complots, des rebelles, des factions politiques, de la contrebande... C'est un peu comme si on se déplaçait en dirigeable d'une Uchronie à l'autre.

Le système de jeu me convainc moins mais il a le mérite d'être simple.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques