Contenu | Menu | Recherche

Au GRoG, on aime bien se faire ch... avec les détails !

Loose Alliances

.

Références

  • Gamme : Shadowrun
  • Sous-gamme : Années 2060-2069
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Fantasy Production LLC
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 2005
  • EAN/ISBN : 1-932564-44-6
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 164 pages.

Description

Loose Alliances est un supplément présentant différents acteurs et policlubs du monde de Shadowrun. Ces derniers, à l'exception d'un seul, ne sont pas des corporations. Comme tous les suppléments de contexte de Shadowrun, Loose Alliances est présenté comme une compilation d'articles électroniques annotés par des runners et collectés par Captain Chaos, sysop de Shadowland, personnage "virtuel" récurrents de la gamme.

Après une page expliquant les objectifs du supplément, le premier chapitre (50 pages) présente différents groupes politiques de toutes tendances confondues, des écologistes en passant par les anarchistes, les communistes ou encore les féministes et les révolutionnaires. Des factions plus proches des préoccupations typiques du sixième monde, tel que les groupements pro et anti métas ou anti corporations, sont également présentées avec pour chacune un historique général du mouvement et quelques groupes internes de portée locale ou mondiale.

Le chapitre suivant (15 pages) détaille trois organisations au service de l'élite : l'ONU, un groupement européen d'aristocrates nommé The Aristocrats Cabal qui organise notamment le "grand tour" et une petite corporation (la seule du supplément) spécialisé dans le renseignement appellée Aegis Cognito. Le troisième chapitre (29 pages), centré sur les secrets mystiques, présente des groupes de chasseurs de reliques tels que la fondation Atlante ou l'institut de recherche magique Dunkelzahn et des groupements de mages principalement situés en Europe et en Amérique du Nord.

Le quatrième chapitre (16 pages) décrit dans le détail trois groupements religieux. Le nouveau djihad islamique et le mouvement de renaissance islamique sont musulmans et la Vigillia Evangelica est chrétien. L'avant-dernier chapitre (19 pages) s'intéresse aux mouvements dans l'ombre, sans se restreindre uniquement à des groupes de shadowrunners. Ainsi, une entreprise de gestion financière pour shadowrunners, un réseau de surveillance des dragons, un groupe de vendeurs de corps et un mouvement criminel sont décrits parmi d'autres.

Le dernier chapitre de l'ouvrage (24 pages) reprend un à un l'ensemble des groupes présentés en donnant différentes manières de les insérer dans une partie de Shadowrun, que ce soit comme ennemis, alliés ou employeurs.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 octobre 2009.

Critiques

Vermer  

Le concept de ce supplément est très intéressant et répond à un vrai besoin pour donner de la vie au monde de SR : quelles sont les tendances sociales et politiques qui tiraillent les sociétés ?

Hélas, ce livre est très faible. On se contente de lister les aspirations classiques d’hier (anarchisme, féminisme, communisme, nationalisme, etc.) en restant très superficiel et en mettant juste un léger vernis SR dessus. On remplacera bien sûr les groupes racistes ou de défense ethnique par des groupes pro/anti métahumains. Malheureusement, le travail de création et de développement n’a pas été fait et l’on reste en surface en faisant du remplissage à grands coups de commentaires d’utilisateurs. On aurait voulu savoir la popularité de ces groupes, leurs répartitions géographiques, leurs slogans, les méthodes de communication ou d’action au quotidien, la dynamique entre ses membres, etc. Rien de tout cela ; du verbiage vague et général, voire les présentations rapides de ses leaders, ce qui ne nous aide pas vraiment. La plupart de ces groups sont évidents et avaient déjà été mentionnés ailleurs (Policub, Fondation Atlantean, etc.).

Le chapitre sur les religions aurait pu être particulièrement intéressant, car l’Éveil n’a pu qu’impacter les grandes religions. Ici aussi, on a soigneusement évité de faire le travail en restant derrière des généralités et des schismes simplistes et vagues pour seulement le catholicisme et l'islam - les autres passant à la trappe. On n’aborde pas la question des changements de dogmes, de pratiques ou les évolutions des popularités des cultes. On s’attendait enfin à avoir des détails sur la nouvelle religion qui vénère les dragons : et bien non, à peine un vague paragraphe rapidement expédié.

Le supplément est donc largement insipide et inutile. Les auteurs ont dû s’en rendre compte, car dans les 25 dernières pages (!?!), ils essayent d’improviser sur les possibilités de mise en jeu de tout cela en reprenant à nouveau tous les groupes listés jusque là et en essayant de rendre cela plus concret, c’est hélas bien trop peu, trop brouillon et trop tard - il aurait fallu commencer par-là la rédaction de ce supplément.

Critique écrite en février 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques