Contenu | Menu | Recherche

Ceux que le gouvernement intergalactique appelle quand il ne reste plus aucun espoir

Seigneur des Anneaux (Le)

.

Références

  • Gamme : Seigneur des Anneaux (Le) / Lord of the Rings
  • Version : première édition limitée
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Hexagonal
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2002
  • EAN/ISBN : 2-84188-140-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide (laminage mat) de 312 pages en quadrichromie, avec 2 cartes double-page en pages 2 et 3 de couverture, et page attenante. Ces deux cartes sont tirées de la carte du nord-ouest de la Terre du Milieu présente en pages 36-37.

Description

Entre l'édition limitée française présentée ici, et la première édition française non limitée, les seules différences sont la peinture dorée et le prix affiché en 4ème de couverture. Le contenu est rigoureusement identique.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 8 novembre 2012.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

D'abord cette édition limitée est très belle avec sa tranche dorée. Et puis on a du plaisir à décoller les pages une par une, car la dorure les a très légèrement soudées. On découvre petit à petit l'oeuvre. Je ne vais pas redire toutes les qualités que j'ai trouvées dans la VO et qui sont ici à nouveau dans la VF avec en plus une bonne traduction et un récapitulatif de la création de personnage (c'était un peu disséminé dans la VO).

Le système permet de créer des personnages qui ont déjà de la bouteille et ce n'est pas un système à niveaux. Je pense qu'il mérite encore plus de succès que MERP/JRTM n'en avait eu. Et puis, enfin un jeu de rôles qui ne nécessite pas de supplément : on a les films, on a toute l'oeuvre de Tolkien, et si on veut, il y a déjà des Atlas et des bestiaires publiés un peu partout. A la limite on peut même récupérer les suppléments JRTM mais il n'y avait pas grand chose dedans (pour la plupart).

On a enfin, surtout la poésie et la grandeur de l'oeuvre de Tolkien et on a une double page de rappels sur ce qu'est un héros : compassion, générosite, honnêteté et justice, honneur et noblesse, libre et responsable, retenue, sacrifice de soi, sagesse et valeur. Bravo !!

Slawick Charlier  

Bon, je me permets de critiquer ici l'aspect "limitée" uniquement, et quand la version normale sera fichée, je critiquerai la traduction (assez bonne au passage).

C'EST N'IMPORTE QUOI CETTE VERSION !!! Hexagonal ne sait pas ce que "édition limitée" veut dire apparemment. La tranche dorée, c'est hyper-classe, c'est sûr. Mais en dehors de ça aucune autre différence.

Sans aller jusqu'à réclamer une section en plus (un scénario peut-être ? Je rigole...), quand on sort une édition limitée, le minimum est de l'indiquer sur l'une des premières pages intérieures avec le nombre d'exemplaires tirés. Bref, à moins de tomber amoureux des dorures, pas la peine de dépenser 10 € de plus.

Prosper Youplaboum  

Attention ! Avis aux "intégristes" tolkiennistes, je critique le jeu de rôle et uniquement lui !

Cette année le père Noël a été généreux et m'a apporté sous le sapin un livre de jdr en vf d'un jeu que je ne masterise pas, mais il y a dû y avoir confusion avec le film pour celui qui connaît le père Noël... Tant pis, l'ouvrage est beau et je le garde. Comme je ne connais pas la célèbre trilogie (ceux qui disent : ooouuuuhhhh ! n'ont plus qu'à aller à l'émission c'est mon choix !), je n'ai que le repère du jdr, des 2 films et de ma lecture non terminée.

Le livre est très beau, avec une vraie couverture cartonnée, avec un papier agréable, mais attention aux mains grasses ! J'aime les illustrations photos (le film) et même les dessins originaux (pour illustrer les archétypes) qui ne me font pas hurler.

La carte est très belle mais j'aurais aimé en avoir une plus détaillée, par exemple région par région avec les descriptions succinctes des régions (qui viennent après). Mais l'ouvrage n'a pas vocation d'un atlas, et comme ce dernier existe... vous savez ce qu'il vous reste à faire.

L'introduction est bien faite avec une explication de ce qu'est le jdr et un glossaire bien fait. Le chapitre 1 détaille succinctement (trop ?) les régions avec les photos des films pour illustrer parfois. Moi ça me va, mais un connaisseur de ce monde trouvera peut-être quelque chose à redire... Ensuite viennent la carte et les archétypes qui montrent ce que l'on peut faire et ça met l'eau à la bouche.

Le chapitre 2 est celui des attributs et de quelques points de règles à la création. Une double page explique avec des textes tirés des livres les qualités que doivent avoir les héros (extra pour l'ambiance et le roleplay).

Le chapitre 3 est celui des races et des peuples que l'on peut interpréter : Elfes (noldor, sindar, sylvains), hobbits (forts, pâles, pieds velus), hommes (Dúnedain, hommes des ténèbres orientaux, hommes sauvages, hommes ordinaires) et nains.

Le chapitre 4 détaille les ordres pour déterminer l'occupation des personnages créés : les ordres de base sont artisan, barbare, enchanteur, guerrier, maître du savoir, marin, ménestrel, noble et roublard. Mais aucun de ces ordres n'est identique grâce à de très bons stéréotypes assez variés. La phase de création avec attributs, compétence et capacités d'ordre est détaillée. Puis on passe aux ordres d'élite (bien pensés) : archer, capitaine, chevalier, espion, magicien et rôdeur. On espère voir dans des aides de jeu ou suppléments à venir d'autres ordres d'élite (D20 magazine par exemple !).

Le chapitre 5 est celui des compétences (il ne manque rien et elles me semblent bien pensées). Elles dépendent des attributs et ont toutes des spécialités.

Au chapitre 6, on trouve d'excellents avantages et handicaps pour donner du "peps" aux personnages créés. Attention, les handicaps sont costaux (pas d'allergie aux chèvres rouges !). Les avantages sont supers et donnent de la profondeur aux personnages en leur apportant un plus non négligeable parfois au niveau des capacités.

La magie fait l'objet du chapitre 7 avec des sorts (beaucoup !) et tout ce qu'il faut pour attaquer ce passage critique pour la terre du milieu. Je trouve que c'est pas mal fait ! Il y a même des objets enchantés et d'autres trucs sympas.

Le chapitre 8 intitulé hache et épée parle (comme par hasard) des armes et armures.

Puis vient le chapitre assez long du système CODA et de ses particularités (assez bon système identique à star trek avec quelques variantes). Tout est pensé il me semble, mais qui ne bricole pas un système ?

Le petit chapitre 10 est très intéressant pour masteriser dans ce monde. Il explique les éléments incontournables de l'ambiance et le rôle des héros. Ca aurait mérité plus de 9 pages.

Rôle du narrateur, expérience des héros, élaboration d'une chronique, et augmentation du renom sont les éléments du chapitre 11. La chronologie est minuscule et on espère en avoir une plus longue (ça évitera de se taper le Silmarillion !).

Le chapitre 12, euh... ce sont les méchants avec leurs caractéristiques et visiblement ça fait pas rigoler ! Je ne verrai plus les "Ourouk-hai" (en français dans le texte) de la même manière...

Le livre se termine par une double feuille de perso couleur, un index pratique, un résumé de création des perso et un lexique VO/VF pour la carte du monde.

Au final je trouve que c'est le meilleur système pour jouer dans ce monde (terminé jrtm et rolemaster !). Le système est souple, ne ressemble pas à un bête système par niveau, même s'il y en a (c'est incontournable, je crois), et le livre comble le manque d'un jdr digne de ce nom pour Tolkien, mais peut-être pas les attentes exigentes des tolkiennistes, mais c'est avant tout un livre de jdr, comme les films de Peter Jackson sont avant tout des adaptations de l'oeuvre !

Issasul  

Je vais ici justifier cette note que certains trouveraient excessive mais aussi répondre à mes confrères critiques...

Premièrement il y a 50 exemplaires de la version limitée française !! Deuxièmement pour le jeu en lui-même je dirai MERCI !!! En effet nous pouvons enfin jouer dans l'univers de Mr JRR Tolkien !! Oui car pour l'instant nous avions JRTM... et pour ma part lancer des boules de feu, jouer un simili prêtre (animiste) et faire du porte-monstre-trésor me laissait un goût assez amer dans le fond du gosier !!!

Ma note ne reflète peut-être pas la qualité du jeu, mais permet au lecteur et au rôliste que je suis de pouvoir jouer dans cet univers sans qu'un sentiment de honte et de rage ne me dévore !!!!

Note : Une petite pensée pour les tables de crtiques de JRTM....

Bilou  

Le livre de base est superbe. 300 pages toutes en couleurs, illustrées de photos tirées des films (deux premiers opus). Les photographies sont toutes très bien choisies et remplacent haut la main d'éventuels dessins maladroits. L'édition collector avec sa tranche dorée "en jette" encore plus. Elle est tirée à 500 exemplaires (info d'Hexagonal). Bref, du côté aspect, pour moi, c'est un des plus beaux jeux sur le marché. Le feuilleter donne envie de faire un perso !

Autre point important (et non le moindre), le sytème de jeu est parfait, avec juste ce qu'il faut de règles tout en ne devenant pas indigeste. Et surtout, il respecte les livres (et les films), introduisant une magie discrète (mais originale dans son traitement), un héroïsme tolkienien et un certain aspect cinématographique pour les combats. Les citations des bouquins mettent dans l'ambiance. Il y a plein de conseils pour démarrer une épopée à la Tolkien.

Il manque par contre un scénario (ça aide quand même les débutants, et le jeu lorgne vers eux, misant sur les films), un bestiaire plus complet et une description de certaines régions peut-être un peu plus poussée. Mais ça va venir avec les suppléments.

Si vous cherchez un jeu pour vivre des aventures dans la Terre du Milieu, oubliez JRTM et procurez-vous ce livre de base.

Feanor  

Sympathique édition,reprenant avec succès les ingrédients qui font du monde de Tolkien ce qu'il est. L'accent a été porté sur le roleplay,de façon subtile. Le systême de jeu a l'air bien pensé, chaque classe et race ayant ses propres avantages... Mais quelques problêmes subsistent : impossible de jouer autre chose qu'un gentil hobbit, un elfe, un nain ou un humain... On se croirait revenus à WJDRF. Donc ayant en cours une campagne de mauvais sur Rolemaster, je vais devoir cravacher pour trouver des règles d'appoint.

Le gros point positif reste quand même l'univers bien retranscrit (surtout la magie),et le négatif son petit côté aseptisé qui donne envie de casser du Gondorien..

Jérôme Darmont  

Sur la forme, ce bouquin est magnifique, même si l'édition limitée est effectivement une arnaque, mais passons. Sur le fond, il est clair qu'il y a un gros mieux par rapport à JRTM, notamment au niveau du traitement de la magie. Mais à mon avis, le jeu rate complètement la cible des débutants avec son système de jeu "pour rôlistes" et c'est fort dommage. A mon avis, tout est en effet inutilement compliqué. Vous achetez une caractéristique et hop, l'instant d'après, elle se transforme en bonus et la caractéristique brute n'est plus jamais utilisée. Pourquoi ne pas acheter directement un bonus ? Ce genre de changements d'échelles est courant (il se retrouve dans les niveaux de santé, par exemple) et nuit à la fluidité du système. L'achat des compétences à la création du perso est également pénible : des points pour ci, des points pour ça. Ca permet un petit contrôle et oblige les joueurs à prendre des compétences de langue, mais franchement, un pool de points global serait moins prise de tête. Et pour finir, les dons, les atouts, les machins viennent se greffer là-dessus avec encore une nouvelle mécanique de bonus. Bref, à vouloir concurrencer D&D3, le jeu s'est coupé d'un public potentiel de passionnés du film et je le regrette.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques