Contenu | Menu | Recherche

Viril, mais correct

Rilasciare

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 144 pages.

Description

Ce deuxième volume consacré aux sociétés secrètes de Théah s'intéresse à l'une des plus anciennes d'entre elles : la Rilasciare. Créée au moment même où les sénateurs passaient leur pacte avec les "négociateurs", cette société s'oppose aux sorciers et, plus largement désormais, à toutes les marques du pouvoir et de la corruption et aux outils de la domination. La société des libres penseurs cherche à donner aux hommes le "vero coraggio", le vrai courage qui est d'être responsable de soi et des autres, sans soumission ni oppression. Pour cela, elle traque les sorciers, fomente des complots anarchistes, développe les idées philosophiques éclairées, vole les riches et s'emploie par tous les moyens, au travers de dizaines de cellules indépendantes et isolées, à propager son message.

Le livre est structuré comme les autres ouvrages de la collection. Après les crédits et le sommaire, il s'ouvre sur une nouvelle et une exposition du contenu du livre.

Le premier chapitre (La croisade de l'ombre, 44 pages) développe l'histoire, la philosophie, les structures et les méthodes de la Rilasciare, y compris ses protocoles et signes secrets, ses relations avec les autres groupes et ses lieux d'activité principaux.

Le second chapitre (Personnage, 20 pages) est une présentation de tous les membres importants de la société, faction par faction, accompagnée de larges portraits. Le troisième chapitre (Confrontation, 27 pages) est consacré à l'aspect technique, plus particulièrement destiné au joueur : compétences, avantages, épées de Damoclès, équipement... Il propose aussi une école d'escrime, la Vipereus Morsus, et la description de la sorcellerie Eisen, la Zerstörung, qui fut éradiquée par la Rilasciare en 918. Enfin, il finit par des règles sur les explosifs.

Le quatrième chapitre (Hommes libres, 31 pages) regroupe les conseils de jeu à destination des joueurs, afin qu'ils saisissent la difficulté et l'intérêt d'incarner des membres de cette société, ainsi que les secrets et caractéristiques des PNJ du chapitre deux. Il propose quelques accroches d'aventures ainsi que la description et les plans d'une prison vodacce : Il Muro.

Un scénario, Les quatre jours du peuple, a été ajouté à la traduction française de l'ouvrage. ll propose de jouer un prologue à la Révolution Montaginoise.

Cette fiche a été rédigée le 11 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 mars 2012.

Critiques

Ravachol  

Bon, avec mon pseudo, on imagine bien que je ne peux pas être insensible à la Rilasciare. Pour une fois qu'un jeu a une vision relativement sympas des anarchistes, ça mérite d'être souligné.
Mais bon, on est là pour jouer, pas pour parler politique. Alors, pourquoi ce 5 ?

Avant tout, ce supplément ne souffre pas des défauts d'autres sociétés secrêtes de S7M : nous n'avons pas là un groupe ultra-puissant qui tire toute les ficelles dans l'ombre (comme les Filles de Sophie) ou des révélations qui changent à jamais l'univers (comme les Die Kreuzritter). Non, nous avons des gens qui se battent pour leurs convictions, avec plus ou moins de succès... Si l'un de vos PJ souhaite rejoindre la Rilasciare, il sait où il met les pieds.
En plus, il aura du choix : entre les courriers (rouages de cette organisation décentralisée), les terroristes poseurs de bombes, les théoriciens qui veulent éduquer le peuple, ou les assassins qui ciblent nobles et sorciers.

Coté "technique", c'est encore du tout bon. Pas d'atout déséquilibré, des épées de damoclès très cohérente. Seul (petit) bémol, l'école d'escrime, basée sur l'assassinat et le poison, n'est que de peu d'utilité...

Pas encore convaincu ? Alors j'ajouterais que la notion de "vero coraggio" est assez souple pour avoir pu incorporer dans le même groupe un militant radical de la rilasciare et un noble. Après tout, les gens doivent être jugés sur leurs actes, non ?

Bref, l'une des sociétés secrètes qui apportent le plus à S7M, sans modifier le jeu.

Critique écrite en janvier 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :