Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

Terres Volées

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en couleurs.

Description

Premier volet, sur six, de la campagne Kingmaker, Terres Volées (Stolen Land) est prévu pour des personnages de niveau 1 à 4.

Après une page de titre, les crédits et le sommaire vient une introduction de deux pages. Le premier volet de la campagne (Terres volées, 50 pages) est ensuite présenté. Les personnages sont chargés, via une charte du maire de Restov, d'explorer et de cartographier la zone sauvage de la Ceinture verte, connue aussi sous le nom de Terres Volées.

Le scénario est conçu comme un bac à sable avec le plan donné sous une grille d'hexagones. Les personnages explorent la zone et, sur certains hexagones, sont susceptibles de découvrir quelque chose. Plus ils s'éloignent de leur camp de base, un poste de commerce qu'ils devront défendre contre des bandits, plus les découvertes seront potentiellement dangereuses. Ruines oubliées, créatures féeriques, temple abandonné, bêtes sauvages, etc., forment les différents dangers de la zone. Une troupe de brigands bien organisés représente le défi le plus dangereux de la zone et est considérée comme la fin du scénario.

La seconde moitié du supplément propose :

  • des conseils pour gérer l'exploration de la zone (En pleine nature, 4 pages)
  • une présentation de la région de Brevoy (8 pages), du commanditaire des personnages et de la zone civilisée la plus proche
  • la première partie, sur six, d'une fiction (Le Journal des Eclaireurs : Les fils prodiges, 6  pages)
  • un Bestiaire (14 pages) de six nouvelles créatures
  • La Marche des rois (2 pages), un résumé de l’intégralité de la campagne pour le maître de jeu
  • quatre personnages pré-tirés (2 pages) de niveau 1 : une barbare humaine, un ranger nain, un moine humain et une druidesse gnome

En VF, l'ouvrage se termine par une page présentant le prochain ouvrage (Prochainement) suivi de 4 pages de publicité. En VO, Prochainement est remplacé par une liste des produits Pathfinder.

Les deux pages de garde proposent, sous forme d'affichettes, des petites missions à étoffer pour pimenter davantage l'exploration des personnages.

Cette fiche a été rédigée le 17 novembre 2011.  Dernière mise à jour le 15 mars 2012.

Critiques

Jérôme 'Loludian' Barthas  

Ce premier ouvrage de Kingmaker est une réussite et remplit parfaitement son rôle. La première partie, qui décrit la manière dont on doit jouer l'exploration, est peu intéressante, mais la suite rattrappe cela.

Car la force de Kingmaker, c'est de proposer de l'exploration. On a donc une grande carte qui n'attend que d'être explorée, avec une intrigue de brigands en fond pour donner un fil rouge. Les lieux présentés dans ce premier tome sont sympas et l'un des points forts est la féérie et les mini-intrigues qui lient les différents hexagones. Car ce premier tome, ce n'est pas que de la baston, c'est aussi de la négociation et de l'enquête.

L'organisation du livre est pratique, et celle de l'intrigue aussi. Car on a une grande partie bac à sable, totalement libre, et une intrigue en parallèle, qui permettra d'atteindre un "climax".

Ensuite, sans être d'une folle originalité, le Brévoy est le lieu d'origine des PJ, et son historique permet de fournir une raison à la conquête des Terres volées.

Globalement, je suis satisfait de mon achat :

Les +

  • Le Brévoy
  • Les mini-intrigues
  • Le coté poétique et sauvage des Terres volées
  • Le bac à sable

Les -

  • Beaucoup trop de combats, à élaguer.

Critique écrite en janvier 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :