Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

Squelettes de Balafre (Les)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en couleurs.

Description

Les Squelettes de Balafre est le cinquième des six volets de la campagne La Malédiction du Trône Ecarlate. Il fait suite à Histoire de Cendre et est prévu pour des personnages de niveau douze à quatorze.

Après une introduction de deux pages, le cinquième volet de la campagne (52 pages) occupe la première moitié du supplément. Il débute alors que les PJ sont sur le point d'apprendre l'histoire de la "dent de minuit". Un shaman Shoantis leur raconte comment les restes du puissant dragon Kazavon ont été confiés à leur garde, car ils contiennent encore un fragment de son âme. Afin de libérer la reine de son influence, les personnages doivent se rendre au château maudit de Balafre, l'endroit où Kazavon a été vaincu. Ils doivent récupérer la puissante Serithtial, l'épée qui a battu le dragon, et qui est la seule à même de vaincre la reine. Ils seront aidés dans leur quête par deux représentants de la fraternité des os qui cherchent eux aussi à récupérer la dent. L'intégralité de ce scénario est consacrée à l'exploration du château, hanté par de nombreux morts-vivants divisés en factions.

La seconde partie du supplément est consacrée à la présentation détaillée de la "Prise de Belkezn" (La Forteresse de Belkzen, 6 pages), une région inhospitalière, lieu d'anciennes batailles, de ruines oubliées et de sites mystiques. La présentation de "Zon-Kuthon" (Zon-Kuthon, 6 pages), le dieu de la misère et de la douleur, que vénérait le dragon Kazavon et que vénère encore la fraternité des os, occupe le chapitre suivant.

Une fiction sous forme de journal (Un Ami dans le Besoin, 6 pages), un bestiaire de morts-vivants avec le terrible dragon d'ombre (14 pages), et la version niveau 12 des quatre prétirés de la campagne, concluent le supplément.

Cette fiche a été rédigée le 21 février 2010.  Dernière mise à jour le 15 février 2014.

Critiques

Gwor  

On ne peut nier que la qualité des suppléments se confirme mais encore une fois, je trouve ce supplément très classique. Certes on en a pour notre argent mais tout cela manque cruellement d'originalité.

J'avoue ne pas avoir fait jouer ce supplément pour une bonne raison, le château est trop compliqué à faire découvrir aux joueurs. Honnêtement, j'ai eu beau me creuser la tête, je ne vois pas comment faire pour transformer ce Porte-Monstre-(Trésor) en quelque chose de jouable. Il y a trop de pièces, les adversaires sont redoutables pour certains et le plus triste étant qu'il faudra tout visiter pour finir le scénario. Pas de chance pour ceux qui aiment les missions d'infiltration avec un objectif précis...

Ceci dit, la lecture a été agréable et les illustrations sont correctes. Un petit 3 !

Critique écrite en mars 2011.

Ar-Pharazon  

Cinquième partie de la campagne du Trône Ecarlate, ce volume fait malheureusement suite au calamiteux "Histoire de Cendre". Et nos amis de Paizo nous ont concocté pour nous remonter le moral un bon gros donjon.

Que dire de ce donjon ? Et bien qu'il est un donjon assez classique, bien foutu dans l'ensemble, intelligemment construit mais il reste un... donjon. Et c'est bien là, où le bât blesse. Je ne suis vraiment pas fan des donjons mais je n'ai rien contre en faire un de temps en temps. Toutefois, celui-ci a surtout le malheur de s'enchaîner après le très mauvais tome 4. Les joueurs ont donc beaucoup moins le coeur à l'ouvrage et se désespèrent des 3 premiers volumes où leur liberté d'action était garantie et où ils avaient le sentiment d'être maîtres de leur destinée.

Cependant, la qualité de ce donjon est indéniable. Il est beau, bien agencé et rempli de morts-vivants (et j'adore les morts-vivants). Certains combats peuvent être évités si on trouve quelque éléments mais plus par chance que par la sagacité des joueurs.

La tension entre 2 PNJs maléfiques accompagnant le groupe peut donner du piment aux interactions et un peu de roleplay à un PMT qui en est bien dénué, mais cette tension est un peu illogique dans sa forme. Les 2 PNJs, prêtres, sont intelligents et il est peu probable qu'ils prennent dans leur zone de sort leurs ennemis, les monstres et les PJs comme cela est conseillé en encart. En effet, ils savent bien que leur vie serait raccourcie assez sèchement par un groupe de joueurs qui ne fait souvent que les tolérer.

Je préfère donc donner une note moyenne à ce volume appréciant la qualité du donjon mais sceptique sur son intérêt dans une trame qui avait si bien commencée.

Critique écrite en mars 2013.

Le Loup Qui Rôde  

Ici, on est à l'exact opposé de la finesse et de l'atmosphère des premiers tomes. Pièce après pièce, il faut explorer le château, exterminer tous ses occupants pour trouver le trésor à la fin.Même si l'histoire et les ennemis rencontrés sont plutôt intéressants, l'aventure en elle-même n'a que peu d'intérêt.

Les squelettes de Balafre est un méga donjon, qui pourrait faire un très bon scénario pour un jeu de plateau ou un jeu vidéo à la Diablo. Je sais que ce genre de scénario a toujours tendance à plaire outre-Atlantique, mais de mon côté j'ai préféré l'écarter aussi de ma campagne (avec le tome 4 évidemment), et le remplacer par un scénario personnel.

Bref, je ne mets pas 1/5 parce que le livre est beau et que le donjon a l'air fun, mais objectivement, ce scénario n'a rien à faire dans une campagne comme La Malédiction du Trône Écarlate.

Critique écrite en décembre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :