Contenu | Menu | Recherche

Pendant que vous bossez, nous on joue !

Pandemonium!

.

Références

  • Gamme : Pandemonium!
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : M.I.B. Productions Inc
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 1-879371-33-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret noir et blanc de 176 pages à couverture souple.

Description

Le livre de base de Pandemonium! se décompose en 12 parties distinctes.

"Introduction" (4 pages) explique le concept de l'univers de jeu de Pandemonium! et donne un petit aperçu du monde des tabloïds et du type de personnages que vont incarner les joueurs (à savoir des enquêteurs de l'étrange travaillant pour l'un de ces tabloïds). On y trouve la traditionnelle explication sur ce qu'est un jeu de rôles ainsi que quelques définitions. A noter que le MJ est ici nommé Editeur (puisque les PJs travaillent pour un journal).

"The rules - An overview" (2 pages) donne quelques explications sur des éléments de règles communs aux deux niveaux de complexité du système de jeu.

"E-Z rules for players" (8 pages) s'adresse directement aux joueurs et leur explique comment choisir l'un des personnages pré tirés et se servir des ses capacités et compétences. Ainsi les joueurs pourront comprendre comment fonctionnent les règles concernant les vies passées de son personnages (car chaque personnage est la réincarnation d'un célèbre être humain), le karma, le combat, la mort et la réincarnation. On trouve également quelques conseils à l'intention des futurs investigateurs du paranormal.

"E-Z rules for the Editor" (15 pages) contient toutes les règles nécessaires à l'Editeur pour simuler les actions des ses PJs. Ce n'est ni plus ni moins qu'un approfondissement des règles présentées dans la précédente section avec quelques options de jeu de plus et des exemples pour aider à la compréhension des règles. On apprend ainsi qu'il est possible de tricher avec la Mort.

"Very complicated rules for players" (5 pages) permet de créer un personnage ex nihilo en se passant des pré tirés. Ainsi, on peut déterminer soi-même la profession, les attributs, les compétences, les hobbies, talents paranormaux, phobies et vies passées de son alter ego. On trouve également des règles pour organiser sa fausse mort (comme JFK).

"Very complicated rules for Editors" (4 pages) est destiné aux MJs plus pointilleux qui désirent introduire plus de finesse dans la simulation en complexifiant les règles de combats ou d'utilisation des compétences.

"Story section" (11 pages) est un générateur aléatoire de scénarios qui, en quelques jets de dès, vous propose des histoires originales et rarement identiques. Diverses tables permettent de répondre à une série de questions, à savoir : qu'est-il arrivé, où est-ce arrivé, qui ou quoi a causé ce phénomène et surtout : pourquoi ? C'est ainsi qu'on se retrouve à enquêter sur une histoire de disparitions en plein Milwaukee, ce qui cache en fait un complot de nazis brésiliens. Des conseils sont donnés pour mettre en scène ces enquêtes et les rendre jouables.

"Introductory story" (23 pages) est une longue enquête qui constitue le scénario d'introduction à Pandemonium!. Votre Editeur vous demande d'enquêter sur un phénomène extraordinaire : cela fait plus de 3 semaines que personne ne prétend avoir vu Elvis !

"Encyclopedia paranormal" (62 pages) est une longue série d'articles de taille variable qui ne parlent que de choses paranormales qui peuvent être utilisées directement comme source d'inspiration. Les articles font en moyenne une dizaine de lignes de long et sont classés en plusieurs catégories : manifestations (ce qui trouble les gens normaux : pluie d'animaux, hallucination collective, découverte d'un cas de vampirisme...), localisations (les endroits les plus étranges du globe : Triangle des Bermudes, Loch Ness, Stonehenge...), phénomènes (aliens, serial killer, rift interdimensionnel, expérience gouvernementale...), vies passées (réincarnation d'Isaac Asimov, d'Aleister Crowley ou d'Houdini) et phobies (66 différentes dont la triskadeccphobie, la phobie du nombre 13). C'est là le coeur du jeu, l'essence même de l'univers des tabloïds.

"Artifacts & equipment" (7 pages) est un ensemble d'objets pour investigateur de l'occulte : taser, boule de cristal, album d'Elvis, ouija, kit de protection contre les vampires...

"Index" (3 pages) évite de se perdre dans ce capharnaüm paranormal.

"Character cards" (24 pages) est une collection de 11 personnages pré tirés (dont un sosie d'Elvis) pour jouer avec la version "E-Z rules" du jeu. On trouve également une feuille de personnage vierge pour la version "Very complicated rules".

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Cédric Ferrand  

Je ne suis pas sorti de la lecture de Pandemonium! avec l'impression d'avoir lu un univers de jeu génial. Certes, le monde des tabloïds est une mine de scénario rigolos et tarabiscotés qui peuvent amuser les rôlistes pour cet aspect bouillonant d'idées, mais de là à en faire un jeu à part entière, je suis sceptique.

Si Pandemonium! n'avait été qu'une campagne à Over the Edge, nul doute qu'une note de 4 ou 5 aurait été justifiée en raison du travail effectué sur le sujet. Mais en tant que jeu indépendant, c'est loin d'être le cas. On peut toutefois puiser dans cette encyclopédie du paranormal quantité de choses drôles pour jouer un jeu de rôles de l'absurde.

C'est le même constat que pour "Frères de Sang" dans la gamme AdC : ce n'est humoristique que si on a le sens du second degré et de la parodie du genre. En dehors de ça, c'est un ovni complet.

Les illustrations m'ont fait beaucoup rire car elle cadre parfaitement à l'ambiance recherchée. Les commentaires qui accompagnent les photo-montages me font penser à cet humour froid mais efficace des Monthy Python... A lui seul, le scénario d'introduction est un paradoxe : utilisation d'une idée originale (Elvis semble avoir disparu) avec des clichés scénaristiques d'une grande banalité...

Il va donc rejoindre la pile des jeux fun mais pas jouables...

limule  

Je n¿ai jamais qu¿une seule partie de Pandemonium, celle ci s¿est muée en un fiasco général, les personnages sont morts bien avant d¿arriver sur le théâtre de la mission, tués par leur propre connerie... Le monde était-il vraiment tel que nos personnages le percevaient ou jouions-nous de doux dingues... Je ne le saurais jamais... Toujours est il que ce fut un moment de franche rigolade, et que le jour où j¿ai pu acquérir un exemplaire de ce jeu, ce fut sans aucune hésitation.

J¿ignore franchement si ce système est jouable, efficace, intelligent... tout ce que je sais c¿est que la lecture des règles est un pur moment de jubilation, d¿humour et de dérision, qu¿il y a une perle par paragraphe, et que chacune de ces perles est une idée de scénario à elle toute seule. Les illustrations sont du même tonneau inattendues dans un jdr et il est dommage que les moyens d¿impression n¿aient pas été à la hauteur !!!

Maintenant, est ce que c¿est jouable ? Inutile de nier : je ne sais pas.

Shaman Chat  

Moi je ne mets pas "Excellent". Mais je me retiens très fort tant le jeu m'a fait une excellente impression.

J'adore le ton, l'humour, les propositions du genre et la possibilité de l'adapter en un peu moins décalé pour jouer sans complexe des scénarios qui traitent de conspirations étranges, de complots extra-terrestres, de monstres venus de je ne sais pas quoi ou que sais-je encore. Le jeu permet aux personnages d'être directement au coeur de l'action puisque tous sont censés bosser pour un tabloïd.

Certains pourront ne pas apprécier l'humour du texte ou la manière de présenter les règles. C'est juste une histoire de goût. Moi j'adore.

Je ne mets pas la note maximale parce qu'il est vrai que le scénario d'introduction est fort basique avec un pitch de départ pourtant plus qu'alléchant. Et puis aussi parce que même si les règles sont infiniment simples, il y a un décalage entre les règles de base et les règles avancées dans les statistiques des personnages. Les râleurs pourraient aussi ne pas apprécier qu'on foire un jet sur 10, le 1 étant une catastrophe au regard des lois de Murphy.

Bref, de toutes les manières pour faire jouer décomplexé, sans se prendre trop la tête, c'est une mine. C'est aussi un excellent recueil de tout ce qui est bizarre dans l'occulte contemporain et vous êtes à peu près sûr de pouvoir composer un scénar en une minute montre en main avec le générateur assez absurde de scénarios.

Ca serait un énième jeu occulte contemporain, la note ne serait peut-être que de 3. Mais Pandemonium est plus que ça. Il permet de faire du X-Files dans ses meilleurs moments : les scénarios décalés vers l'humour comme cette fameuse histoire de shérif vampire.

Nova Express  

Ce jeu a été créé par Stephen Michael Sechi, le créateur de Talislanta.

Comme précédemment dit, ce jeu est un régal de lecture. Bien que la mise en page n'aide pas à la mémorisation ou à la recherche de détails de règles, mais vous vous rendrez vite compte que les règles sont succinctes et rapidement acquises, l'humour et le ton adoptés procurent un vrai plaisir à le lire.

Quant au système, il ne tient pas la route longtemps. Si vous aimez les règles bien huilées et cohérentes, vous n'aimerez pas celles de Pandemonium!. Même si la mécanique de base du jeu rappelle celle de Talislanta, il y a des bizarreries telles que le fait que ne pas avoir la compétence adéquate n'est pas pénalisant puisqu'on peut toujours utiliser un Attribute (caractéristique) sans malus pour réaliser l'action.

Egalement, il n'y a pas de dommages d'armes ou de protections d'armures. On peut faire autant de dégâts avec ses poings qu'avec un fusil d'assaut, partant du principe que quelqu'un d'habile dans ses poings est aussi efficace que quelqu'un d'habile avec un fusil d'assaut. Même si l'auteur propose de rajouter nous-mêmes à la louche des dégâts aux armes plus meurtrières, ça reste très flou. C'est plus un système où le MJ tire des dés pour le bruit qu'ils font, et choisit les conséquences des actions selon la situation.

Les Talents Paranormaux ne sont pas tellement décrits en termes de règles non plus. C'est finalement toujours au MJ de déterminer leurs paramètres selon la situation.

En revanche, le jeu regorge d'idées intéressantes. Comme les vies antérieures des personnages, la réincarnation de ceux-ci quand ils meurent, la guérison par des guérisseurs mystiques faisant appel à n'importe quelles herbes ou pierres magnétiques pour exercer leur métier - attention aux charlatans - une liste de phobies assez étonnante...

Les idées de scénarios sont aussi alléchantes, même si le simple fait d'ouvrir un journal tabloïd ou non vous donne déjà une mine d'idées : lisez les rubriques insolites de votre quotidien local, ou alors lisez Weekly World News ou Fortean Times si l'anglais ne vous pose pas de problèmes.

Comme il a été dit, il se rapproche par certains côtés d'Over The Edge, Conspirations en français, dans cet aspect décalé. Les règles sont aussi légères dans les deux jeux. Ils sont sortis à un an d'écart. Ils possèdent le même distributeur, Atlas Games, et OTE est cité dans les recommandations à lire de Pandemonium. De plus Robin D. Laws (Herowars, Feng Shui, Esoterrorists...) a participé aux deux jeux.

Personnellement, j'ai acheté ce jeu dans la première moitié des années 90. Je ne l'avais jamais fait jouer car les règles étaient quasi inutiles et mes joueurs à l'époque n'auraient pas apprécié le genre. Je m'y suis remis. J'utilise le système gratuit The Window téléchargeable sur le site de l'auteur. Ce système est très free-form ou free-style comme l'est finalement celui de Pandemonium!. Mais, il a le mérite d'être cohérent et moins paradoxal. J'y rajoute un peu d'Over The Edge/Conspirations pour le côté guerre d'organismes secrets. Je me régale depuis à maîtriser ce jeu avec ce système.

En conclusion, je regrette : les règles incohérentes, bien que légères elles affichent des dysfonctionnements et le scénario de base qui est plutôt insipide malgré les tonnes d'idées et de bizarreries scénaristiques faisables, ainsi que la mise en page qui donne un côté fourre-tout.

J'adore : le ton de l'auteur, les synopsis et idées proposées, le monde des tabloïds. Même s'il n'y pas de monde à proprement parler, pas d'organismes qui se font la guerre, pas de but général à atteindre... cela laisse libre champ à un MJ d'y rajouter sa sauce et de créer ce metaplot qui manque peut-être. Même si de simples missions en one-shot à la Appel de Cthulhu sont faisables.

Je lui mets donc une note de 4 qui aurait tourné sans problème vers un 5 si les règles ne m'avaient pas gêné.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques