Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Accessoires du Capitaine

.

Références

  • Gamme : Nautilus
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Studio Deadcrows
  • Langue : français
  • Date de publication : février 2021
  • EAN/ISBN : 978-2-490197-08-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à 3 volets format paysage, accompagné du matériel suivant :

  • un livret de 16 pages à couverture souple et en couleurs de 18 x 28 cm intitulé Carnet du Capitaine
  • un autre livret de 16 pages à couverture souple et en couleurs de 18 x 28 cm intitulé Carnet de Bord du Nautilus
  • le plan du Nautilus (54 x 36 cm)
  • 6 chevalets de PNJ

Description

L’écran contient sur sa face avant une illustration du poste de commandement du Nautilus, et sur sa face arrière les tables nécessaires réparties en 3 panneaux :

  • les Affrontements
  • le Système de Jeu
  • le Nautilus

Le premier livret, Carnet du Capitaine (16 pages), débute avec une page de crédits puis une page de sommaire. La première partie (10 pages) précise certaines règles ou complètent pour ces dernières celles qui ne sont pas reprises sur l’écran, ou en ajoutant des aides de jeu supplémentaires (différents navires ou créatures pour les combats navals par exemple). La seconde partie (4 pages) reprend pour sa part les différentes personnalités du Monde de Jules Verne listées dans le livre de base.

Le second livret, Carnet de Bord du Nautilus (16 pages), débute par une page de garde qui reprend le testament de Nemo présenté dans le livre de base. Les quatre pages suivantes contiennent des gravures : le plan du Nautilus et des scènes extraites des livres de Jules Verne. Les deux pages d’après sont consacrées respectivement aux membres d’équipages masculins et féminins du Nautilus. On trouve après sur deux pages une version étendue du recto de la feuille de personnage présentée dans le livre de base. Le livret se poursuit avec les règles de Résolution des Actions Navales sur deux pages qui sont identiques à celles contenues dans l’autre livret. Puis sur deux autres pages on aura les tableaux avec les temps de voyage entre les destinations emblématiques des romans de Jules Verne. Le livret se termine avec une page Amélioration du Nautilus (même tableau que celui du livret précédent) et une page qui récapitule la jauge de pression et les avaries subies par le Nautilus. Une dernière page vierge permettant d’inscrire des notes vient clôturer le tout.

Le plan du Nautilus reprend sur un format large la gravure réalisée contenant la vue extérieure du Nautilus et sa vue en coupe, ainsi que la vue de poupe et de proue.

Les chevalets reprennent enfin 6 des PNJ importants de l’équipage avec une illustration sur une face et les caractéristiques sur une autre face.

Cette fiche a été rédigée le 28 mars 2021.  Dernière mise à jour le 3 avril 2021.

Critiques

matreve  

Une note en demi-teinte pour exprimer les sentiments partagés que j’ai sur cet accessoire. L’écran est très réussi, surtout sur son organisation des tables intelligemment divisées sur les trois panneaux. L’illustration est aussi au rendez-vous, mais elle ne m’aura pas particulièrement emporté : si le monstre marin en toile de fond est très évocateur, le poste de commandement manque en revanche de vie. Surtout, je m’étais imaginé, à tort, que les auteurs privilégieraient plutôt une ambiance plus technique à base du plan du Nautilus, qu’on trouvera aussi avec bonheur dans les aides de jeu fournies.

Le reste des aides de jeu a en revanche provoqué la même déception que celle que j’ai pu exprimer sur les très dispensables dossiers de personnage. Passons sur les chevalets issus du financement participatif et bienvenus, mais dont on regrettera qu’ils n’aient été fournis qu’au compte-goutte, et qu’on ne trouve pas l’ensemble de l’équipage par exemple.

Les deux livrets proposés sont en revanche à la limite du foutage de gueule. Comme pour les dossiers de personnage, il s’agit essentiellement de contenu issu du matériel déjà existant. Mais surtout, on va retrouver certains éléments reproduits à l’identique dans chacun des deux livrets. Franchement !

On se consolera en se disant qu’on achète un écran d’abord pour l’écran, mais à 30 € pour le tout, on aura un peu l’impression d’avoir bu la tasse avec.

 

Critique écrite en avril 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques