Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Momie : la Résurrection

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 232 pages.

Description

Momie : la Résurrection permet d'incarner des immortels de l'Egypte antique au service de Maat (l'Equilibre cosmique) luttant contre les puissances de la corruption et de la destruction. Il constitue un jeu à part entière, même s'il nécessite la possession d'un des livres de base de la troisième édition du Monde des Ténèbres comme Vampire ou Loup-garou. Il n'est pas la troisième édition du supplément Mummy. Mais nous y reviendrons plus tard.

Ce livre est le premier de la série "Year of the Scarab", une série de suppléments qui va explorer le Moyen-Orient moderne du monde des ténèbres.

Le livre est divisé en une introduction, huit chapitres et un appendice, qui sont chacun précédés d'une courte histoire d'une page illustrant le thème du chapitre.

L'introduction nous explique le contexte du jeu. Dans le royaume des morts de Wraith, la sixième grande tempête a ravagé Amenti, la cité égyptienne des morts, et a également détruit la plupart des esprits, dont seules les parties les plus fortes, représentant un aspect positif de la personnalité, ont survécu. Grâce au nouveau "sort de vie" donné par Osiris (et qui a nécessité le sacrifice de la plupart des anciennes momies qui lui sont restées loyales) elles peuvent être fusionnées à des esprits de décédés récents pour compléter leur partie faible. Le résultat de cette fusion est un nouveau type de momies, qui sont là pour contrer les serviteurs de Set, d'Apophis et de son supérieur le Dévoreur, qui essaient de mettre toujours plus de chaos et de mal dans le monde, et promouvoir le Maat, concept correspondant au dieu égyptien de la justice.

Cette introduction survole rapidement l'histoire des momies, la dualité du monde des vivants et de celui des morts, la "toile de la foi" (qui est en rapport direct avec celle des Ahl-I-Bati de Mage : l'Ascension) et la mythologie égyptienne. Il comprend également un lexique et des sources d'inspiration.

Le premier chapitre nous expose plus en détail comment une momie est créée, ses buts et devoirs, et les différentes organisations qui aident les momies au service d'Osiris. Il évoque également brièvement d'autres momies, plus faibles, créées par Apophis.

Le second chapitre, très court, nous expose pourquoi et comment une personne est choisie pour être une momie après sa mort; la partie de l'esprit qui est jointe à celui du mort déterminera quel est le type de la momie, qui correspond à la notion de tradition de Mage, ou de clan de Vampire. Tout comme dans Mage, c'est la vision du monde qui fait le classement, mais comme dans Vampire chaque type de momie a des pouvoirs particuliers, et plus d'une prédisposition pour une des formes de magie.

Le troisième chapitre, court lui aussi, est celui de la création de personnages, avec des règles, des avantages et des compétences spéciaux pour momies; elle est traitée de la même façon que les autres jeux de la gamme World of Darkness.

Le quatrième chapitre, qui compte 58 pages, décrit le système de magie, appelée Hekau et divisé en sept formes (autant que les types de momies) : l'alchimie, qui crée des potions qui peuvent changer les propriétés des corps, les amulettes, qui procurent des protections, la magie céleste, qui permet de changer le temps et d'avoir de l'aide des dieux, les effigies, qui utilise des statues, la nécromancie qui permet d'utiliser les esprits et la nomenclature, qui donne du pouvoir sur les personnes et les objets, voire les lieux en en connaissant les noms.

Le cinquième chapitre est une sorte de fourre-tout, donnant des indications sur la vie des momies, à la fois dans l'outre monde et dans la vie réelle (car les momies ne peuvent pas être détruites ou presque, et lorsqu'elles meurent leurs corps se soignent en attendant que les esprits reviennent se réincarner dedans), des explications sur la façon dont les momies sont jugées à chacune de leur morts (on ne peut ressusciter que si on en est digne), l'énergie magique (appelée Sekhem), le sang vis-à-vis des vampires, la gestion de l'expérience pour augmenter la puissance d'une momie (c'est à dire ses capacités magiques) et la liste des juges de Maat et leurs fonctions.

Le sixième chapitre est dans un premier temps une histoire des momies, qui commence avec Osiris et Set, et est directement liée aux vampires, bien que le nom ne soit jamais prononcé. Dans un second temps nous sont présentés les différents pays du Moyen-Orient et ses lieux ainsi que les contrées de l'outre monde importants du point de vue des momies.

Le septième chapitre donne des conseils, des choix et des idées pour mener des aventures ou campagnes avec des momies.

Le huitième chapitre expose les différentes créatures surnaturelles (les autres momies, les vampires, les garous et les mages) du monde des ténèbres importantes vis à vis des momies, d'un point de vue technique et du point de vue de leurs perceptions et relations avec les momies.

L'appendice traite des momies autres que celles créées par le sort de vie d'Osiris, et des quelques pouvoirs spéciaux qu'elles ont.

Il est à noter une très grossière erreur de mise en page : un tiers du texte de l'encart "The Keening" est une répétition du texte de ce paragraphe (dans la VO et en VF).

Cette fiche a été rédigée le 20 septembre 2011.  Dernière mise à jour le 20 juillet 2016.

Critiques

batronoban  

Voici un jeu que j'ai lu et relu et qui m'a donné beaucoup d'inspiration.

Voici, en substance, ses points forts :

- On incarne des momies, des immortels, qui revivent même après avoir été déchiquetés dans tous les sens, et porteurs d'une mission bénéfique pour le monde. Déjà ça, c'est cool : un fragment d'âme d'un ancien égyptien qui s'unit avec une âme de quelqu'un de notre époque. On obtient un personnage jouable, pas trop éloigné de nous repères. 

- Contrairement à l'ancienne version de Momie, on a ici un jeu assez jouable et facilement intégrable en crossover avec d'autres jeux : on ne joue pas vraiment des immortels vieux de 4 000 ans avec une culture complètement alien. C'est un jeu facilement accessible.

- Les thématiques sont positives, et ça change du Monde des Ténèbres (à part Exterminateur, peut être, mais même ce dernier est franchement désespéré et glauque). On lutte pour l'équilibre du monde, contre les corporations corruptrices, contre des momies malfaisantes, contre les vampires, etc.

- Les règles sont simples. C'est bête à dire, mais contrairement à son alternative Mummy : The Curse ou d'autres jeux du Monde des Ténèbres (MdT) classique, on a pas énormément de jauges et de points à gérer au cours du jeu malgré les spécificités de ces êtres immortels. Ensuite, ce n'est pas un jeu complet, il faut donc se procurer l'un des jeux de base du MdT pour avoir l'ensemble ou, comme moi, le livre de règles générique des Chroniques des Ténèbres que je préfère niveau gameplay. Mais il y a un autre avantage : vous pouvez facilement faire tourner Momie avec un autre système, du coup, et le livre n'est pas envahit par des règles et laisse la place aux idées et au background.

- Le livre est en français. Pour un jeu aussi spécial, c'est rare d'avoir des traductions, du coup c'est un gros plus ! A noter que si vous ne le trouvez pas en occasion (car, à l'heure où j'écris ces lignes, il n'est plus publié), vous le trouverez en PDF sur le site de vente Drivethrurpg/RapideJdR.

- Le crossover avec Wraith est cool : lorsque la momie meurt, elle arrive dans l'Outremonde et doit faire un petit voyage avec l'aide d'Anubis dans une sorte de royaume egyptien des morts. Vraiment. Super. Cool. C'est un scénario d'ambiance de plus à chaque fois que la momie meurt.

- Les adversaires sont cools. On a des momies malfaisantes, des vampires adeptes du culte de Seth (les Séthites, pour les connaisseurs), des alliances/tensions possibles avec la tribu de loup-garou des Silent Striders et d'autres changeformes. Des Fomori du Ver, Pentex (pour l'univers de loup-garou). Des fantômes, aussi, puisque le monde des morts est en pleine tempête. Ah, et il y a aussi les exterminateurs, et les mages qui ont créé la fameuse Toile de la Foi qui est au centre du contexte. Oui, oui, c'est très riche.

- Le contexte est original : on joue principalement au Moyen-Orient, car les momies ne peuvent quitter leurs terres ancestrales très longtemps. Niveau contexte socio-religieuso-politique, c'est très riche. Attention toutefois puisque les descriptifs ont parfois besoin d'une petite mise à jour, le jeu ayant été écrit en 2002.

- En général, le jeu est bien construit : on sait ce qu'on joue, on sait ce qu'on affronte, on sait où l'on joue, c'est bien cadré, et toujours très inspirant, que ce soit l'ambiance générale ou même les pouvoirs des momies. Elles ne sont pas super puissantes au départ, elles peuvent mourir facilement mais leurs nécromancies, amulettes et autres alchimies peuvent les rendre très très coriaces. Et puis, bien sûr, elles reviennent sans arrêt après avoir été tuées !!!

Côté illustrations, ben ma foi, je trouve que c'est du très bon niveau, j'aime beaucoup Trabbold même si j'aime moins ce qu'à fait l'illustrateur en photomontages des pleines pages. Mais certaines sont particulièrement réussies. La maquette est claire, jolie, très lisible. Du travail de pro.

Les côtés pas bien

+Gros manque : un scénario d'introduction. Il y a certes des synopsis fournis et les idées viennent à la lecture, mais bon, un scénario d'intro c'est toujours très important.

+Enfin, même si c'est aussi un avantage de mon point de vue, ce n'est pas un jeu complet : il manque les règles de base, les descriptifs des compétences, etc. Soit vous faites votre propre tambouille, soit vous possédez déjà un des livres de base du MdT, soit faut en acheter un.

Je le mixe pour ma part avec des éléments de background de Mummy: the Curse ; au final les deux jeux sont assez facilement compatibles à ce niveau.

Au final, je recommande chaudement ce jeu. Il peut être joué par des débutants au Monde des Ténèbres, et par des joueurs voulant essayer autre chose. Le jeu possède assez de potentiel pour en faire des campagnes, il faut le signaler (et, en fait, les one shot ne me semblent pas appropriés pour saisir la profondeur de Momie !). Il demandera toutefois au MJ de se renseigner sur l'Egypte contemporaine et les pays voisins. Le jeu fournit tout de même une bonne introduction.

Malgré les côtés négatifs, je lui met la note maximum car c'est un jeu à l'ambiance véritablement prenante qui donne très très envie d'y jouer.

Courez l'acheter, voyons !!!

 

Critique écrite en juillet 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :