Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Univers

.

Références

  • Gamme : Métabarons
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Humanoïdes Associés (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : mars 2001
  • EAN/ISBN : 2-8846-1296-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre format BD (315 x 240) à reliure cartonnée de 288 pages en quadrichromie.

Description

Ce livre est un descriptif de l'univers imaginé par A. Jodorowsky, contenant les éléments issus des différentes séries de BD, mais aussi énormément de renseignements inédits. Il ne contient aucune donnée technique de jeu de rôle, et se destine autant à être le complément du livre de règles, qu'à être un livre autonome à destination des amateurs des BD.
L'ouvrage est donc richement illustré, et les textes en pleine page sont complétés par de nombreux encadrés, tableaux, et bords de page.

Le livre s'ouvre sur une introduction, le récit par le frétillant Diavaloo, star de la 3DTV, de l'empire humain, de sa fondation par le premier empereur de la lignée des Trans-Bourbons, Rosemonde Ier le Rebis, jusqu'à l'avénement de l'ère anti-G, qui correspond au premier tome de la série des Métabarons.

Après un saut de page qui nous présente une frise temporelle de l'histoire galactique, on aborde le chapitre "L'univers humain". Celui-ci contient l'histoire véridique de la lignée des Trans-Bourbons, dont Janus-Jana, l'Emperoratriz actuel, est le dernier descendant.
L'exercice du pouvoir impérial est ensuite présenté, et l'on saura tout des relations entre le Conseil, le StellComm, l'Endogarde, et le Sénat.
Cette partie se prolonge avec la description des quatre piliers du pouvoir impérial : le Techno-Pontificat et la Sainte Eglise Industrielle, l'Ekonomat, la Confédération des Planètes Coloniales, et les Maganats (les sept familles de l'Archi-Noblesse sont détaillées).
On trouve aussi dans ce chapitre la description des différentes factions de l'empire, que sont les Mentreks, l'Endogarde, les Shabda-Oud, le Méta-Baron, les Pirates, les Mercenaires, les Marchands Impériaux, et les Rebelles de l'Amok.

Le chapitre suivant est consacré à la société : la vie quotidienne des citoyens de l'empire (des médias aux loisirs en passant par les transports, les tabous, ou le marché noir), et les endocities construites par la Magnarmada Techno-Techno (topographie, organisation, plan de coupe, description anneau par anneau, etc...).

Le chapitre sur l'Espace présente l'univers de l'empire, ainsi que les univers adjacents, les portes entre les univers, l'Entremonde, l'Hyperespace et l'Interespace, les galaxies humaines et aliens, et 16 planètes de l'empire (dont Planète-Centrale et Planète d'Or).

On ne sera pas surpris de trouver dans le chapitre "les non-humains" la description des extra-terrestres, et des mutants.

Le chapitre sur la Métaphysique présente les Forces Majeures de l'Univers, les Cultes et religions de l'empire, et des explications sur les notions d'Amarax, de Nécrorêve, et de code d'honneur.

"la Technologie" présente l'avancée de la technologie dans l'univers des Métabarons, des armes aux transports spatiaux en passant par la cybernétique. Le réseau informatique matriciel est également décrit, ainsi que la robotique, et le méta-bunker.

Les annexes contiennent une nouvelle, "le Tournoi", écrite par Fred Le Berre, un glossaire de termes, un index général, un index des marges, et un index des illustrations.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Munin  

Depuis sa sortie, j'entends toujours les trois mêmes critiques à propos des Métabarons :
"- J'aime pas le système D6"
"- Les délires de Jodo me gonflent"
"- Y'a rien dans la bouquin de règles sur le monde"

Pour les deux premières, il s'agit d'une histoire de goûts, donc on ne peut rien y faire. Mais pour la troisième : ce livre y répond avec panache.

C'est bien simple, il y a TOUT dans ce supplément. Aucun tableau, aucune donnée technique ne vient bouffer de l'espace, tout est consacré à l'univers.

C'est bien écrit, très bien illustré (on s'en doute), c'est classieux, bref, c'est l'ouvrage qu'on attendait.

Et pour ceux qui diraient que ça fait cher, je ferai juste remarquer qu'on a plus de pages, plus d'infos, dans le couple rulebook + sourcebook que dans des couples Player + Master de ma connaissance. Et puis, le prix ne me gêne pas, car l'ouvrage est tellement complet que je ne vois pas l'intérêt d'acheter d'autres suppléments. Enfin, si ceux annoncés sont aussi bien que le livre de l'univers, je me laisserai peut-être tenter...

laurent  

Ah, si seulement tous les sourcebooks de JDR nous offraient autant de richesse et de profondeur.
Le top...

Pac  

Ce livre est un chef-d'oeuvre d'imagination et de créativité. On a à peine fini de dévorer le livre qu'on en veut plus.

Il est très bien écrit et superbement illustré : forcément avec Moebius et Gimenez, pour ne citer qu'eux. L'univers est gigantesque et cohérent, et offre une infinité de possibilités.

Vivement une première campagne !

soner du  

Un ouvrage vraiment exceptionnel, pour les rôlistes comme pour les fans des BDs (l'Incal et autres). Ceux qui sont les deux à la fois se doivent d'acquérir cet ouvrage !

Personnellement je n'ai pas acheté le livre des règles (si je fais jouer dans cet univers, ce ne sera pas avec des rôlistes, donc je prendrai un système plus basique comme Story Engine ou Conspirations) mais malgré ce choix, j'ai craqué sur le livre de l'univers, tellement il est magnifique et bien rempli.

Je ne suis pas déçu ; le livre est fort bien écrit (et illustré) et respectueux de l'unvers de Jodorowsky. Bien sûr, tant d'explications diminuent un peu les mystères de l'Univers, mais bon, il en reste tant à explorer...

polske  

Etant fan de la BD, je ne peux que m'incliner devant le travail d'orfèvre enfanté par jodorowsky et ses acolytes.

En effet, après quelques minutes de lecture les idées de scénarios fusent, accompagnées d'un léger sourire en pensant aux situations dans lesquelles vous allez fourrer vos joueurs... cet ouvrage est un petit bijou mais il ne mérite pas la note maximale car malgré les nombreuses illustrations et la masse conséquante d'informations fournies par celui-ci, la profondeur de certains chapitres n'est pas toujours dévelopée en suffisance (dans les futurs suppléments, j'espère...)

Marc Sautriot  

Que dire d'un tel ouvrage ? "Superbe" est le premier mot qui me vient à l'esprit. Il y en a plein d'autres, mais je ne suis pas là pour faire une compilation de qualificatifs...

Ce livre ne s'adresse pas qu'aux rôlistes et grâce à ça, il est une véritable réussite. Aucune considération technique ne vient entraver la lecture qui est plus que plaisante ; et la maquette et les illustrations du même niveau que le Livre des règles : tout simplement superbe, je le disais.

C'est une véritable Bible de l'Univers de Jodo, qui comblera les fans des séries BD, et qui apporte tout ce qu'on doit savoir pour se lancer dans Métabarons RPG. C'est un Sourcebook comme on aimerait en voir pour d'autres jeu. Rien ne manque !

Alors, pour la note, je ne pouvais pas mettre moins... On peut pas mettre plus ?!

Kobal  

Pour une fois, voila un ouvrage qui mérite effectivement sa note : ultra complet, il invite au voyage dans l'univers de Jodorowsky, décrivant par le menu tout ce qui fait vibrer le lecteur des bandes dessinées. Tout en couleur, il est extrêmement bien illustré puisqu'il reprend quelques unes des images des BDs.

Enfin, le parti pris des auteurs de ne mettre aucune caractéristique technique dans l'ouvrage est plutôt bien vu : que l'on souhaite adapter l'univers à son propre système ou que l'on soit simple amateur des BDs, on y trouve son compte.

Bref. Un livre excellent.

BJ  

Je dois dire que j'ai été soufflé par la qualité de cet ouvrage que l'on peut compter comme LA référence de l'univers Métabaron.

Le grand point positif, qui a une très grande importance à mes yeux, est que le background est présenté de manière suffisamment clair et détaillé pour pouvoir bien saisir tous ses tenants et aboutissants, sans tomber dans une complexité trop importante ou trop précise, qui enferme les meneurs de jeu dans des carquants.

Bref un véritable bijou ! ! !

alexiss  

Waouh que c'est agréable de tenir dans ses mains un beau livre tout en couleur, bourré de superbes illustrations pour un petit peu plus de 200 balles.

Le ton du bouquin est dans l'esprit, quasiment tout ce que je voulais s'y trouve : un plan des endocitys, homéoputes, explication chronologique de l'univers, vie quotidienne, nouvelles et j'en passe, c'est véritablement un excellent travail du Yeti qui tape très fort pour un premier essai au j.d.r.; j'applaudis des 2 mains.

jarOd  

Ce livre m'a tellement plu, que j'ai choisi d'en acheter plusieurs, afin que mes joueurs puissent y piocher toutes les références nécessaires à leur imaginaire, avant, pendant, après les parties.

Séparer ainsi le background, permet une immersion optimale des joueurs.

Il est vrai que certains points ne sont pas détaillés en profondeur, mais vu l'utilisation que je prête à cet ouvrage, c'est même un avantage.

A mon avis un des suppléments les plus immersifs sorti pour un jeu de rôle. Et vu que ce que j'attends d'un jdr c'est l'immersion je lui donne la note maximale.

 

Le premier supplément pour le jeu de rôles des Métabarons se présente sur le même format que le livre des règles - c'est-à-dire grand, lourd, cartonné et fort de 288 pages tout en couleurs, fourrées d'illustrations. Le Yéti vient de placer la barre très haut pour les prochaines olympiades qualitatives du marché. La classe !

Divisé en six grands chapitres quasi exhaustifs, l'Univers des Métabarons est sans conteste l'ouvrage le plus complet jamais publié sur l'univers d'Alexandro Jodorowsky et des dessinateurs qui l'ont accompagné au cours des sagas de l'Incal, des Métabarons et des Technopères. Première remarque : le jeu pose le décor avant les événements décrits dans l'Incal. L'Emperoratriz est donc Janus-Jana et Solune n'est pas mentionné. En revanche, l'Amok est déjà régenté par une " Marraine ", même si personne ne fait allusion à Thanatah. Bien que l'ouvrage soit complètement exempt de caractéristiques techniques spécifiquement ludiques, il s'adresse autant au rôliste néophyte qu'au collectionneur ou à l'amateur des Métabarons. Dans les deux derniers cas, il n'y a rien à dire : c'est un excellent boulot de compilation bourré de révélations inédites sur le monde, bien plus complètes que celles que l'on pouvait découvrir dans de précédents ouvrages comme Les Mystères de l'Incal ou même La Maison des Ancêtres. Dans le premier cas, la grande question que l'on peut se poser est : ai-je besoin de connaître la totalité des BD pour pouvoir savourer ce jeu ? Et contrairement à nombre d'adaptations moins heureuses, la réponse est non. Indéniablement, se priver de la lecture de la série des Métabarons est dommage. Les albums d'Avant l'Incal sont plus pertinents pour celui qui veut goûter une autre dimension de l'univers du jeu. Mais ils ne sont aucunement indispensables. Un grand nombre d'illustrations étant reprises des BD, une part de l'ambiance qui s'en dégageait peut être retrouvée. Pour le reste, les références ne sont pas obscures mais clairement expliquées par le menu. Il ne s'agit pas d'un simple résumé amplifié des BD.

Ainsi, au cours des deux premiers chapitres, c'est toute l'histoire de l'Empire Humain qui est détaillée depuis 1789 jusqu'à nos jours, soit en l'an 30.000 et des poussières. À la présentation des grandes structures sociales s'ajoute une description de la vie quotidienne pour le citoyen moyen, traitant de tous les sujets importants, avant de s'attacher à plonger dans les profondeurs d'une endocity, parvenant à décrire de manière explicite et cohérente, anneau par anneau, dessins de coupe à l'appui. L'ensemble compose une véritable invitation au jeu sinon au voyage et le fait qu'aucun point de règle ne vienne s'immiscer renforce encore le sentiment d'immersion.

Les trois chapitres suivants dissertent sur la nature même de l'univers tel qu'il est perçu dans le jeu. Cela va de l'explication pseudo-scientifique de ses fondements et des sept forces primordiales qui le gouvernent jusqu'aux principaux cultes et doctrines mystiques plus ou moins avérées qui sous-tendent l'univers, en passant par des considérations plus pragmatiques sur l'éloignement entre les mondes, les univers parallèles, les tunnels Techno-Technos et l'hyperespace. Bien évidemment, c'est la partie sur l'Amarax que l'on attendait le plus au tournant après les maigres pages du livre des règles sur le sujet. Cela reste aussi court mais la concision n'exclue pas la clarté. On pourra peut-être reprocher aux différentes voies leur traitement un peu expéditif : on aurait aimé des personnalités en exemple et des nouvelles en illustration.

Dans cet enchevêtrement de données on trouve également la description de seize planètes plutôt connues des amateurs des BD : depuis Planète d'Or, siège du pouvoir de l'emperoratriz Janus-Jana, jusqu'à Marmola, berceau de l'épiphyte. L'univers est certes immense mais il n'en est pas pour autant si difficile à aborder et ces quelques chapitres vous rendront familiers des concepts tels que l'Endofrange, les Confins ou les galacto-barbares. Vient ensuite une partie consacrée aux non-humains : après des généralités, les auteurs brossent le portrait de plusieurs aliens et s'attardent sur les mutants et les causes multiples des mutations avec suffisamment d'informations pour créer, expliquer et justifier les vôtres.

Le dernier chapitre traite de la technologie dans l'univers des Métabarons et est avant tout l'occasion de revenir sur les millénaires d'histoire et d'évolution des frontières du possible humain. Le voyage intersidéral y est encore un peu plus détaillé. Cogan 45, Fusils Gauss, armes blanches et marché noir remplissent une partie du chapitre avant de céder la place aux implants cybernétiques et à leurs domaines d'application. Pour les fans de cyberpunk il sera très difficile de convertir cette passion à l'univers des Métabarons : cybernétique et réseaux matriciels sont en effet à peine évoqués - pas suffisamment en tout cas pour bâtir une campagne ou un monde autour, cela reste du décor assez creux mais c'est dans l'ambiance de l'ouvrage qui exclut toute technique pour se concentrer sur le fond. Passées d'autres considérations du même genre sur la robotique et les vaisseaux - déjà amplement décrits dans le livre des règles - c'est une jolie surprise que de trouver une partie entièrement dédiée au Méta-bunker.

En conclusion on ne peut que saluer le travail fourni par l'équipe du Yéti. Cependant, L'Univers des Métabarons n'a qu'un rôle purement informatif, ce n'est en rien un décor de campagne tel qu'on l'entend au sens rôliste habituel. Maintenant que l'essai est transformé, il ne manque plus que du matériel de jeu pour satisfaire nos appétits de joueurs invétérés : cadre détaillé, intrigues locales, campagne de longue haleine, etc. Mais soyez sans crainte, quelque chose me dit que c'est pour bientôt...

- Gil Mertozian

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques