Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Book of Mirrors (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

The Book of Mirrors : Mage Storyteller's Handbook. Livret à couverture souple et dos carré de 160 pages.

Description

Cet ouvrage est le guide du meneur de Mage. Il commence par une nouvelle qui fait suite à celle du Book of Worlds, et poursuit les aventures d'Amanda, la jeune euthanatos. L'introduction ("Smoke and Mirrors", 4 pages) présente rapidement l'ouvrage.

 

Le chapitre 1 ("Anatomy of a Chronicle", 30 pages) présente l'histoire semi-fictive d'une campagne de Mage, avec commentaires pour expliquer les différentes étapes depuis la création jusqu'à la conclusion, en passant par la gestion de différents problèmes et moments forts.

Le chapitre 2 ("The Storyteller's Corner", 20 pages) contient une FAQ et des renseignements sur les problèmes qu'un meneur peut rencontrer lors de ses parties de Mage, depuis des définitions précises de termes du jeu jusqu'à des problèmes conceptuels.

Le chapitre 3 ("Behind the Scenes of the Ascension War", 40 pages) explore en détails les diverses factions de la guerre d'Ascension, leurs objectifs, leurs tactiques favorites et leurs moyens d'action. Il s'agit de savoir comment utiliser les maraudeurs, les néphandis et les technocrates.

Le chapitre 4 ("Supporting Cast", 22 pages) fournit un catalogue de créatures, animaux, créatures fantastiques, humains normaux et esprits utilisables dans une partie, ainsi que des conseils sur la manière de les utiliser : que ce soit comme familier, compagnon, adversaire, etc.

Le chapitre 5 ("Alternate Chronicle Settings", 16 pages) étudie diverses localisations possibles, dans le temps ou dans l'espace, pour une campagne originale.

Le chapitre 6 ("Observations from the Field", 14 pages) contient une série d'essais, écrits par les auteurs du jeu, sur divers sujets comme le sexe et le roleplay, le symbolisme dans le jeu, etc.

L'appendice ("Indices", 7 pages) contient une série d'index permettant de retrouver dans tous les suppléments précédemment publiés une routine, un talisman, une règle, etc. Une bibliographie conclut l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 janvier 2018.

Critiques

matreve  

White Wolf n’a jamais été très réputé pour la qualité de ses Storyteller’s Guide. Le contenu en était souvent bien plus dispensable que pour les Player’s Guide. Cerise sur ce gâteau peu appétissant, cette absence de matériel de jeu concret achevait de se déconsidérer par les articles aux prétentions intellectuello-artistiques du staff White Wolf consacrés à leurs expériences et visions du jeu de rôle, source de consternation désolée ou de franche partie rigolade en fonction de son humeur du moment.

Le Book of Mirrors - nom du Storyteller’s Guide pour Mage - échappe-t-il à cette malédiction ? Parti sur les mêmes rails que ses prédécesseurs, je pensais initialement qu’il se prendrait le même mur. Les conseils de campagne enfoncent des portes ouvertes mais à la différence du lamentable Tales of Magick : Dark Adventures restent cantonnés à un seul chapitre. La FAQ est anecdotique et fait aussi office de Designer’s Note ou de réponses pour les neuneus. Bref, jusqu’à ce stade, la lecture n’était pas des plus passionnantes, loin s’en faut.

Arrive ensuite la synthèse sur les différentes factions antagonistes dans Mage (Nephandi, Marauders, Technocratie) : si cela ne remplace pas un bon Book of Madness ou Technocracy, cela redonne toutefois le détail sous une forme synthétique et réussie des adversaires que peuvent avoir vos pauvres Mages des Traditions et des grands traits de leurs organisations. On regrette finalement que le chapitre soit si court, et qu’il manque à l’appel d’autres éléments qui auraient bénéficié du même travail synthétique effectué :

  • Les Crafts
  • Les Hedge Magicians et affiliés (utilisateurs de Hedge Magick, Sorcerers, Arcanum)
  • Les autres adversaires : créatures du World of Darkness et « chasseurs » (Project Twilight et Inquisition)
  • Et nos Traditions encore disséminées à ce stade de la 2ème édition dans 9 Tradition Books inégaux.

Le chapitre sur les Familiers est aussi réussi et on regrettera seulement que les règles du Player’s Guide ne soient pas reprises (notamment dans la relation du Familier avec le Paradoxe), remplacées par des kilomètres de statistiques sur les créatures, hum... On termine sur la partie Chronologie trop rapidement expédiée pour en faire quelque chose et les ineffables articles comme dans tout Storyteller’s Guide qui se respecte : ici il est notamment question de sexe et jeu , de conseils de maîtrise ou de symbolisme. Comme de juste, il n’y a pas de quoi se relever la nuit. Mais les articles provoquent plus un désintérêt poli qu’une crise à s’en rouler par terre, de rire ou de colère. C’en est presque dommage mais c’est à mettre au crédit de ce supplément par rapport aux autres Storyteller’s Guide de l'éditeur.

Le Book of Mirrors est donc loin d’être indispensable. C’est plus une sorte de super livret d’écran qui ne mérite pas à mon sens de le payer plus cher qu’un livret d’écran.  On aurait attendu bien évidemment plus de maturité et d’ambition de la part d’un supplément pour le Conteur, notamment pour Mage et parce que le Book of Mirrors est paru après un long développement de la gamme. C’est pourquoi il ne reste qu’un supplément moyen mais il aurait été injuste de le ranger à côté des abominations qu’ont pu être ses alter ego sur les autres gammes du World of Darkness.

Critique écrite en novembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques