Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

Technocracy : Void Engineers

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre broché de 72 pages au format lettre US.

Description

Quinzième supplément de la gamme, cet ouvrage s'attache à décrire en 4 chapitres la convention technocratique des Ingénieurs du Vide.

 

Chapitre 1 : "Illuminating dark corners"
Sous la forme d'un récit fait par un membre féminin de cette convention, sont chronologiquement passés en revue les différentes périodes de l'histoire humaine et les événements qui ont marqué cette branche de la Technocratie spécialisée dans le combat contre les Néphandis et les Maraudeurs.

Chapitre 2 : "A society of strangers"
Sont ici passés en revue le recrutement, l'organisation, les méthodes, les différents sous-groupes (Research and Execution, Earth Frontier Division, Pan-Dimension Corps, Cybernauts and Chrononauts, Border Corps Division, Neutralization Specialist Corps et la Direction, le DSEATC) et les relations (comprenez complots et règlements de compte) avec les différentes factions du Monde des Ténèbres.

Chapitre 3 : "Voidtech"
Comme pour les autres conventions de la Technocratie, nous retrouvons là les habituels foci, la technologie propre aux Ingénieurs du Vide, la Dimensional Science, la survie dans l'Umbra, et de nombreuses précisions sur le savoir-faire magique inhérent à cette convention. Sont ensuite décrits quelques vaisseaux utilisés par les Ingénieurs pour leur mission de protection et d'exploration.

Chapitre 4 : "Anastasia XI56-B58"
Un vaisseau de guerre et son équipage sont détaillés dans cette ultime partie.

Enfin, pour finir, un lexique met un point final à ce portrait de famille des Ingénieurs du Vide.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 7 mai 2017.

Critiques

Cédric Ferrand  

A la lecture de ce supplément, on pourrait facilement croire qu'il a été écrit par une bimbo ou un animateur de radio tant il respire le vide intellectuel. Remarquez, ça tombe bien puisque le vide, c'est justement le sujet de l'ouvrage.

Alors, je vous fais un résumé rapide du livre : le vide, c'est dangereux car plein de monstres horriiiiiibles qui veulent envahir notre monde (sans doute par ce qu'ils sont jaloux de nos suppléments Mage ou qu'ils veulent avoir l'intégrale des films des Charlots). Mais heureusement, les Ingénieurs du Vide sont là. Ils ont le sens du sacrifice et n'hésitent pas à se surarmer comme des bêtes, à construire des vaisseaux de guerre très costauds et très bien équipés pour aller sauver le monde tous les jours de 8h à 12h et de 14h à 18h du lundi au vendredi (fermé les jours fériés).

Les Ingénieurs du Vide ne sont donc que de vulgaires GI's de l'espaaaaace qui luttent contre des extraterrestres mutants aussi intelligents qu'une horde de Golgoths abreuvée de bière. Y'a des Ingénieurs éclaireurs, y'en a des plus costauds qui cartonnent, y'en a qui surveillent, y'en a d'autres qui conduisent des stations de combat... bref, c'est du jamais vu en jeu de rôle.

J'ai cru à un moment que ce supplément était pour Cyberpunk ou Shadowrun mais, non, non, il est bien prévu pour Mage, le jeu qui contient de la magie et des concepts avec des majuscules à chaque mot. Grâce à ce supplément, j'ai compris que la magie, dans ce jeu, est très variée : y'a la magie des armes à feu, celle des armes lourdes, celle des armes pour vaisseaux de guerre. Par contre il manque la magie des armes nucléaires, c'est dommage !

Si vous connaissez quelqu'un qui a trouvé une utilité à ce brouillon insipide de poncifs pro-militaristes si typiquement américain, conservez-le dans le formol, il faut en garder un specimen pour les générations à venir.

Avec l'argent que vous allez économiser en n'achetant pas ce supplément, allez au cinéma, invitez votre conjoint au restaurant, offrez de nouveaux enjoliveurs chromés à votre voiture, donnez aux Restos du Coeur, mais n'engraissez pas le Loup Blanc, il est au bord de l'obésité.

Nico II  

Au contraire ! Void Engineer c'est un supplément remarquable sur cette faction, pas du tout bourrin, qui les place à la limite même de l'appartenance à la technocratie. C'est un bouquin intéressant, bien écrit, qui traite du thème de l'exploration dans son ensemble. Sujet vastissime, qui donne envie de faire jouer des VE à vos joueurs. Pour avoir fait jouer une mini campagne basée sur cette univers : excellent résultat.

Pour moi le meilleur supplément sur une faction de la technocratie particulièrement subtile. Avec de belles illustrations en plus. Comme quoi, les goûts et les couleurs...

matreve  

Allez je vais me mettre entre les 2 rédacteurs des critiques précédentes.

Le supplément commençait en effet plutôt pas mal : le thème retenu de l'exploration de l'Umbra et par extension de l'exploration spatiale était intéressant. L'ambiance Alien/s était judicieuse. De même, les doutes existentiels de cette Convention, certainement le maillon le plus faible de la Technocratie et sa solitude lovecraftienne dans son combat aux frontières de l'Umbra.

Et puis, à force de continuer dans les mêmes schémas rédactionnels verbeux et pseudo techniques, on passe une nouvelle fois à côté de l'intéressant et de l'essentiel. Encore une fois, un essai manqué et beaucoup, beaucoup de travail pour rendre les rares bonnes idées de départ jouables.

Un supplément qui à mon sens inaugure la deuxième génération des suppléments Mage (après la seconde édition) : White Wolf est devenue une plus grosse boîte, a donc les moyens de faire écrire plus les auteurs et ne s'en prive pas. Les suppléments deviennent donc fastidieux à lire. Les thématiques sont souvent intéressantes mais leur traitement se dilue dans la quantité de texte et laisse sur sa faim. En revanche, leurs construction sont beaucoup moins bordéliques et la cohérence est désormais en permanence respectée (peut-être trop justement).


Critique écrite en octobre 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques