Contenu | Menu | Recherche

Ah, the pitter patter of tiny feet in huge combat boots

Rage across Egypt

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre à couverture souple, 140 pages.

Description

"Rage Across Egypt " est un supplément de contexte sur l'Egypte, faisant partie de la ligne "the Year of the Scarab" lancée par White Wolf, dont le premier ouvrage était Mummy : the Resurrection. Il décrit les Loup-Garous de la région citée. L'ouvrage commence par une histoire, suivie par 5 chapitres sur l'Egypte, ses Garous et leurs antagonistes, et finit par 2 appendices.

 

L'histoire initiale fait partie des "Legends of the Garou". Elle se nomme "Comment Nephtys perdit son Ame", et se passe de nos jours. Elle donne de nouveaux éléments sur l'histoire de l'Exode des Arpenteurs Silencieux (Silent Striders) intitulée "Shu Horus of the Silent Striders" que l'on trouve dans l'ouvrage "Who's Who Among Werewolwes, Garou Saga".

Le chapitre 1, "The Ancient Land", de 20 pages, décrit l'histoire de l'Egypte du point de vue des créatures du Monde des Ténèbres, de la cosmogénèse à nos jours, en passant par la Guerre de la Rage et l'Exode des Garous au cours de la 13ème dynastie (vers 1760-1640 Av. J-C), exode qui n'a rien à voir avec celui relaté dans la Bible (vers 1250 Av. J-C). Puis le point de vue historique est abordé mais de manière très succincte (2,5 pages pour couvrir 4500 ans d'histoire et 4 pages pour 200 ans).

Le chapitre 2, "Up from the Sands", de 48 pages, aborde les Gens et les Lieux. Il couvre la société et la religion de nos jours, la géographie (avec faune et flore) en détaillant pour chaque région les lieux et sites importants, selon le point de vue "normal" et celui du Monde des Ténèbres, le tout sur 30 pages.
Suit la partie sur "Tuat", l'Umbra d'Egypte avec ses points cardinaux et leur symbolique, ainsi que 12 royaumes/domaines : les "12 Heures de la Nuit", sur 10 pages. Une mini carte rend le tout plus compréhensible. Les dernières pages couvrent les 14 Caerns encore existants.

Le chapitre 3, "Wolves of the Desert", de 20 pages, détaille les Garous d'Egypte. Chacun des 13 clans est passé en revue, et un membre du clan est alors cité et décrit, avec caractéristique de jeu mais surtout histoire et enjeu. Les Wendigos sont complètement absents d'Egypte; malgré le retrait des Astrolâtres (Stargazers) de la société Garou, trois d'entre eux y sont encore présents. On peut aussi remarquer la présence d'un Seigneur de l'Ombre (Shadow Lord), Juge du Destin Funeste (Judge of Doom), diplomate de la Nation Garou à la recherche de traîtres et d'espions. On trouve de très puissants Garous parmi ceux décrit : deux rangs 5 et un rang 6.

Le chapitre 4, "Storytelling in Egypt", de 16 pages, donne les détails de ce qui se passe derrière la scène : secrets, vrais buts. On y trouve aussi le détail de l'Ahadi, le pacte formé par tous les changeurs de forme à la mort de Dent Noir (Black Tooth) : Ajaba, Ananasi, Bastet, Corax, Nuwisha, Nagah, Ratkin, et Rokea. Une petite partie donne de nouveaux rites, décrit la malédiction lancée par Seth, et glisse des conseils sur les parties en Ancienne Egypte (une page).

Le chapitre 5, "Children of Apep", de 12 pages, apporte des informations sur les ennemis des Garous : Pentex, Danceurs de la Spirale Noire (Black Spiral Dancers) avec l'histoire d'un de leur caern, Vampires, Mages et ... Ratkins.

L'appendice 1, "Cat and Crododile", de 2 pages, est consacré aux Mokolés et aux Bubastis.

L'appendice 2, "Spirits of the Land", de 3 pages, donne les caractéristiques de 7 esprits, et de 5 Fléaux (Banes).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 mars 2011.

Critiques

matreve  

Il y a deux façons d'aborder Werewolf :

  • soit comme un bête clone de Vampire mettant en jeu des factions dans des luttes politiques souvent caricaturales et dont l'objet n'est rien moins que le contrôle du monde, muaaaaaaarrrrrhhhh !
  • soit comme un jeu avec un potentiel mythologico-fantastique assez fascinant

Les suppléments Rage Accross...  ont tendance à plutôt s'inscrire dans la première direction sur le modèle des By Night de Vampire : on y trouve le détail d'un contexte régional et les multiples antagonistes présents. Pourquoi pas si c'est bien fait et rempli de matériel utile ?

Dans cette perspective, Rage Accross Egypt rate magistralement sa cible sur les deux tableaux :

  • ce n'est pas un bon Rage Accross... : c'est un guide touristique poussif sur l'Egypte mâtiné d'un fantastique limité au minimum syndical pour en faire un supplément Werewolf. On retrouve donc en adversaire des Vampires lambdas, du Wyrm lambda avec ses packs de la Spirale Noire et les filiales de Pentex et les autres changeurs de forme lambdas plus ou moins en lutte avec nos lupins. Bref, rien que vous n'auriez pu concevoir vous-même aidé d'un Guide du Routard Egypte. Tout au plus l'Umbra est adaptée au contexte local mais c'est plus anecdotique que palpitant
  • surtout c'est une occasion ratée et limite impardonnable par rapport au fantastique décor offert par l'Egypte et ses 5000 ans d'Histoire.

Paru dans une série spéciale (Year of the Scarab), ce supplément avait l'opportunité de revisiter de façon majeure les Silent Striders, Bastet et Setites tous originaires de cette même partie mythique du World of Darkness. Pas de bol, ils font juste office de stéréotypes locaux : les Setites sont donc les vampires du coin, les Bastet les métamorphes de service et les Silent Striders nos apatrides luttant contre la terriiiiiiiiiiible et maaaaaaalefique malédiction de Seth. Même le contexte de Mummy est à peine évoqué.

On se retrouve donc avec un supplément écrit manifestement avec le manuel interne de White Wolf sur comment rédiger un Rage Accross... C’est tellement convenu que cela pue à plein nez le remplissage de chapitres prémâchés façon "collez votre texte ici". Les intrigues présentées sont soporifiques et uniquement politiques là où des adversaires emblématiques comme Seth ou les momies auraient permis des amorces de campagne épiques. Dans ce bête suivi d'un cahier des charges formaté, les auteurs parviennent ainsi à l'exploit de faire figurer toutes les tribus de garous en Egypte !! Justifier des Uktenas ou des Griffes Rouges sous ces latitudes, y’a pas à dire, fallait le faire ! Allez, arrêtons de râler deux minutes, pour les Wendigos, les auteurs admettent qu'ils n'ont pas su où caser ces invités encore plus improbables et actent donc qu'il n'y a pas de Wendigos en Egypte. On l'aura échappé belle !

Concluons ici : Rage Accross Egypt est une synthèse paresseuse qui survole sans ambition un contexte qui pourtant se prêtait à quelque chose qui aurait pu dater. Ce supplément n’est pas seulement une déception, c’est aussi un beau gâchis !

Critique écrite en septembre 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques