Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Way of the Crane (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 126 pages à couverture souple.

Description

Ce livret est le cinquième de la série "Way of" destinée à décrire les clans de Rokugan. Il s'attaque au clan le plus raffiné de l'Empire d'Emeraude, la main gauche de l'empereur en personne : le clan de la Grue. La structure du livre est identique aux autres "Way of" : une nouvelle pour se mettre dans le bain, ainsi que quelques lettres et écrits divers mettant en scène le clan de la Grue d'une façon ou d'une autre. Il y a également de nombreux encarts dans les marges contenant des historiettes, citations, etc.

L'histoire du clan fondé par Doji est narrée en détail, racontant la formation du clan, et son histoire riche en rebondissements. Le clan de la Grue est réputé pour sa puissance politique et économique, ce qui pallie la plupart du temps sa faiblesse militaire. Les quatre familles principales du clan sont décrites : les Doji étant célèbres pour leurs diplomates émérites, les Kakita dont l'école d'escrime est certainement la plus réputée, les Asahina qui appliquent leur magie à créer des objets uniques, et les Daïdoji qui constitue la famille militaire du clan. Une cinquième famille, les Yasuki, faisait autrefois partie de la Grue, mais ils ont fait sécession pour rejoindre les rangs du Crabe. Si les informations historiques sont présentes ici, on trouvera plus d'informations sur cette famille de renégats dans la Voie du Crabe.

Une section de règles permet d'aborder de nouvelles compétences, mais aussi des avantages et défauts (dont certains réservés aux membres du clan de la Grue), et de connaître les profils liés aux écoles qui n'étaient pas ou peu décrites dans le livre de base : les courtisans Doji, les garde du corps Daïdoji, et les artisans Kakita, dont les nombreuses spécialités (danse, théâtre, origami, etc.) sont présentées en détail. Une table permet de tirer aléatoirement des événements liés au passé ou aux ancêtres du personnage. Une copieuse section Who's who fait suite à cela en présentant les membres les plus célèbres ou représentatifs du clan. On nous fournit également cinq archétypes de personnages prêts à jouer.

Les appendices de l'ouvrage couvrent des sujets aussi divers que la description des territoires du clan, et des règles sur l'art martial de la Grue : le Mizu-do utilisé pour la défense des diplomates souvent désarmés, qui comportent une liste de techniques spéciales. Quelques sorts spécifiques sont aussi présentés, ainsi que des objets magiques, des inspirations de scénarios, puis l'ouvrage se conclut sur les plans de la citadelle Doji. Il convient de noter qu'une double page concernant les decks de la Grue est prévue pour les joueurs de L5R CCG.

L'édition française inclut en plus un scénario, Le masque de la vengeance, ainsi que plusieurs idées d'aventures.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 janvier 2011.

Critiques

Shzar  

L'un des nombreux, maintenant trop nombreux, "way of" mais comme les autres, en tout cas les premiers, il a l'immense avantage de permettre aux joueurs de trouver une approche de ce qu'est un samouraï.

Si dans le livre de base, les hérons apparaissent comme des louloutes du sabre aimant des gesticulations belles, mais pas efficaces (demandez à Mirumoto), le "Way of" permet de montrer en quoi le clan a permis de façonner la civilisation de Rokugan. Finesse, politique, artisanale ou même un temps économique (la phrase sur les Dragons montre bien pourquoi les Cranes sont puissants : les Dragons ne pourraient être ce qu'ils sont s'ils n'étaient pas nourris par nos hommes...).

Beaucoup de pensées esthètes mais dans le plus objectif, il faut parler d'une histoire intéressante même si elle n'est pas mirobolante, et surtout d'une partie sur l'art de la lame et du duel qui est très pratique pour cerner ce qui reste l'aspect le plus beau des membres de la Grue : le duelliste, vite assimilé par les autres comme un bushi ; il ne l'est pas, mais est un artisan, qui tente chaque jour de perfectionner son art...

Enfin dans un contexte plus technique, si les avantages et défauts du clan sont terribles ( avoir la possibilité de commencer avec un tatouage Ize-sumi...), la jouabilité des autres professions reste difficile, un courtier se limite très vite au niveau de la politique, un artisan a de jolie techniques (mayas) mais bon le joueur risque de s'emm** rapidement et le Daidoji yojimbo, même si cela reste un de mes personnages préférés, n'est pas de par son rôle (garde du corps) très porté sur le roleplay.

Un bon supplément de background, avec de bonnes lignes de conduite pour les PJs mais sur le fond, il n'ouvre pas plus de possibilité de jeu que ce qui était inscrit dans le livre de base.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :