Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Voie du Dragon

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 106 pages à couverture souple.

Description

Ce livret est le premier de la série "Way of" destinée à décrire les clans de Rokugan. Ce volet ne fait rien moins que traiter du clan du Dragon : le clan le plus mystérieux de l'empire d'émeraude. A l'instar du livre de base, une nouvelle vient nous mettre dans l'ambiance. Plusieurs lettres ou écrits issus de dignitaires de clans étrangers ou de membres du clan du Dragon sont également là pour aider à faire comprendre la manière dont fonctionne le clan, et comment il se perçoit et est perçu par les autres. On peut également trouver des citations ou des proverbes dragon.

L'histoire du clan fondé par Togashi est racontée, ainsi que la fondation de l'ordre de moines guerriers Ise Zumi. Les quatre familles du clan sont présentées en détail : les Togashi et leur ordre monastique mystérieux, les Mirumoto célèbres pour leur style d'escrime exploitant les deux sabres, les Agasha connus pour leur lien avec la nature, et les Kitsuki dont la spécialité est l'enquête rationnelle.

Une section de règles permet de se familiariser avec de nouvelles compétences, avantages et défauts (dont certains réservés aux membres du clan du Dragon), et de connaître les profils liés aux écoles qui n'étaient pas décrites dans le livre de base : les magistrats Kitsuki, et les moines tatoués Ise Zumi. Une table permet de tirer aléatoirement des événements liés au passé ou aux ancêtres du personnage. Une copieuse section Who's who fait suite à cela en présentant les membres les plus célèbres ou représentatifs du clan. On nous fournit également cinq archétypes de personnages prêts à jouer.

Les appendices de l'ouvrage couvrent des sujets aussi divers que les dragons mythologiques de Rokugan, le kaze-do, (l'art martial des moines-guerriers), les sortilèges, objets magiques, et potions Agasha. On y trouve également des inspirations d'aventures, la description de la géographie des différentes provinces, les plans du château Mirumoto, et des feuilles de référence. Il convient de noter qu'une double page concernant les decks dragons est prévue pour les joueurs de L5R CCG.

L'édition française contient en plus un court chapitre donnant des conseils pour jouer un personnage Ise-Zumi.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 mars 2010.

Critiques

Munin  

Premier "Way of" de la série, celui consacré aux Dragons est indispensable à mon avis. C'est le clan le plus mystérieux de tous, et non content de révéler tous ses secrets, le supplément présente les Ise Zumi (les moines du Clan) et les Kitsuki (les enquêteurs). En plus, vous aurez droit à un extrait du traité d'escrime qui fonde le style des deux sabres, et plein d'autres détails intéressants. Une mine de renseignements pertinents. Mais de manière générale, tous les "Way of" sont intéressants, et White Wolf devrait s'inspirer de cet exemple pour faire ses "Clanbooks".

Captain Golgoth  

Le clan du Dragon était un de mes préféré après avoir lu le livre de base, mais après la lecture de ce supplément, je suis déçu et je reste sur ma faim.

On nous présente bien l'école kitsuki (magistrats) ainsi que les mystiques Ise Zumi mais la description est fade et il manque de substance pour rendre les choses intéressantes.

Il s'agit du premier supplément de la gamme et il souffre à mon avis de manque de maturité. L'édition française a bien essayé de combler le manque en ajoutant un chapitre sur l'art et la manière d'incarner un Ise Zumi mais ce n'est pas suffisant à mon avis.

ST  

Un bon clanbook, même s'il tend à rendre plus ennuyeux les mysterieux dragons, qui le sont beaucoup moins du coup. Il peut malgré tout se féliciter de ne pas avoir été engrossé par le traditionnel scénar made in france auquel on aura systématiquement droit par la suite.

Loris Gianadda  

Mouais.
Franchement, les deux paragraphes ajoutés à la VF sur les Ise Zumi n'apportent non seulement rien, mais ils sont en plus à mon avis mauvais. Ce qui justifie cette note mi-figue mi-raisin.

Mirumoto Musachi  

La note est justifiée rien que pour deux choses: les Ise Zumi, les moines tatoués sans équivalent dans l'Empire, et le Secret du clan qui est révélé, et c'est vraiment un Secret avec un grand S. Sinon la présentation du clan et son histoire sont bien, sans plus. De plus si vous avez la chance de trouver la première édition du bouquin il n'y pas de scénario français dedans, rien que pour ça je lui donnerais 6 si je pouvais. Note: cette critique a été faite de façon totalement objective :)

Mirumoto shinta  

Un ouvrage mitigé. Excellent dans la mesure où c'est le clan qui révèle un ENORME secret, sans doute l'un des plus importants du jeu. Décevant dans la mesure où la quantité n'est pas au rendez-vous. Si on le compare aux autres livres de clan on voit tout de suite la différence de volume...

Je lui aurais donné 5 s'ils avaient pris le temps de développer plus ce clan fantastique.

william.macbullet  

Premier livre de clans à être entré en ma possession, ce recueil m¿a beaucoup plu dans mes premiers pas à Rokugan, vu que ce clan me motivait beaucoup. A l¿époque, j¿espérais que les livres de cette gamme qui avait si bonne presse (je pense depuis qu¿elle a été sur-notée mais bon, l¿enthousiasme...) seraient de vraies mines de renseignement pour bien exploiter le jeu. Je pense en définitive que ce format : un clan/un livre est loin d¿être satisfaisant car pour beaucoup des suppléments de ce type, la maquette, bien que très belle au demeurant, est propice à un remplissage pas toujours inspiré ni cohérent avec les attentes du public.

La voie du dragon souffre comme ses autres congénères de remplissage forcené et systématique. Je suis peut-être intransigeant mais bon je pense que :
1) On n¿est pas tous forcément sensibles aux nouvelles qui, bien que de qualité, viennent quand même bouffer entre 4 et 6 pages, désolé mais non, quoique pour une fois celle sur Hitomi m¿ait inspiré, mais bon...
2) C¿est un peu pareil pour les opinions sous forme de lettres descriptives provenant d¿autres clans. Le livre de base nous éclaire pas mal déjà et les redondances se font (vraiment) jour au fur et à mesure de l¿achat des autres clan books. Et du reste de la gamme...
3) Merci pour les formidables et indispensables archétypes : sans eux on ne serait rien. A l¿origine l¿idée est excellente mais le problème c¿est quand ils sont franchement inutiles et injouables (à part en one-shot, en impro, mais ça s¿arrête là) parce qu¿autant le dire tout de suite personne ne voudra de l¿ise zumi aliéné, du Kitsuki malade, voire même du bushi impétueux avec une tête d¿ampoule (déjà humilié avant le 1er scénar). C¿est dommage parce que ça bouffe encore 10 pages et qu¿on y aurait gagné en en mettant des persos plus utiles et en évitant de les mettre sur 2 pages. Quand on pense à la palanquée de bons archétypes fournis dans Starwars et Torg sur des mini-fiches on se marre.
4) Indispensables personnalités ! C¿est dommage de nous infliger 15 pages en moyenne pour nous présenter des gens qu¿on a autant envie de jouer en pnj qu¿un légume dans un jardin (je sais c¿est très personnel, mais je le pense). A part Hitomi, les autres ne témoignent vraiment pas du minimum d¿originalité qui suffit à rendre un perso attachant dès le premier coup d¿oeil. C¿est bien dommage car ce chapitre est sensé nous fournir matière pour que les rencontres des personnages soient intéressantes et déterminantes pour la suite de leurs aventures. Au lieu de ça, paradoxalement ça donne envie de tout faire soi-même.
5) Nouvelles compétences et nouveaux sorts. C¿est à double tranchant parce que d¿un côté on a de la matière en + pour créer un perso et de l¿autre c¿est toujours frustrant de chercher dans tel ou tel bouquin. Soulignons par contre un aspect intéressant dans la voie du dragon : la présence d¿un index, que les autres n¿ont pas, et qui est pourtant bien utile en fin de livre pour retrouver facilement les infos sur la création de perso
6) Ah si ! Une dernière chose : les conseils pour le jeu de carte : on a acheté le jdr, ce qui ne veut pas forcément dire qu¿on joue aussi aux cartes. Personnellement j¿ai découvert L5A sans les cartes et je m¿en porte très bien, donc perdre encore 2 pages ça met en rogne Voilà, ça c¿était pour les griefs, qui concerne tout ce que je trouve inutile.

La voie du dragon reste néanmoins un très bon supplément. Il décrit sérieusement ce clan inclassable et permet de s¿en faire une idée suffisante pour jouer. Mention spéciale pour les Kitsuki, le traité du sabre et surtout pour les ise zumi, aussi intéressants à créer qu¿à jouer et à faire jouer (là c¿est vraiment de l¿excellent boulot). Le recueil est aussi très utile ainsi que la magie des Agasha. De plus la 1ère version de ce supplément possède l¿heureuse particularité de ne pas compter en ses pages un affreux scénario de conception française. C¿est le seul cette gamme et c¿est bien dommage, l¿auteur de la plupart de ceux-ci (bien que magnifiquement inspiré dans les parutions de S7M) n¿apparaissant pas franchement au sommet de son art dans cet univers, c¿est dommage mais on survit.

Je ne mettrai pas 5 à ce supplément : le "gâchis" de pages m¿irritant trop. Pour moi, les livres de clan pourraient contenir 2 fois moins de pages pour un contenu de qualité équivalente, ce qui aurait pu faire baisser leur prix, ou alors consister en un recueil de plusieurs clans (2 ou 3). Au prix de 130 f l¿unité ça fait cher point de vue matos utile. Pour finir, je déconseille aux joueurs de se le procurer, les secrets du clan sont donnés dedans et il n¿y a pas de partie joueur/maître qui permettent de savoir ce qui est pour l¿un et pour l¿autre. De toute manière, en tant que mj, je ne supporterais pas qu¿un joueur se balade avec son livre pour me tanner toutes les 5 minutes sur les points de règles ou de background. C¿est uniquement du matos pour le maître, le secret se trouvant à l¿intérieur de ses pages me confortant dans cette idée.

Kyorou  

Ah, la Voie du Dragon. Le premier supplément que j'ai acheté pour L5R. De bons souvenirs, en somme.

Cependant, nostalgie mise à part, je dois reconnaître que ce supplément est un des moins aboutis de la série, même s'il apporte beaucoup à l'univers : la véritable identité de Togashi Yokuni, les ise-zumi, le nitten... Il n'est pas aussi pro que les autres "Way of" et fait pâle figure à côté d'eux.

Il n'en reste pas moins que c'est un supplément indispensable. Point. Ah oui, on échappe aussi au scénario "made in France", ce qui est toujours un plus.

 

Combien de livres de clans, de livre de factions et autre nations avons-nous vu envahir les rayons de nos boutiques depuis la parution de Vampire la Mascarade ? Beaucoup trop ! Une chose est sûre, pour combler le joueur, il faut désormais plus qu'une pincée de background, matinée de règles et d'archétypes pour faire monter la sauce.

Pour preuve cette première extension L5A qui, bien qu'elle reprenne tous les éléments d'un clanbook Vampire, apporte enfin de quoi manger aux joueurs et aux meneurs. Cette bouffée d'air, on la doit principalement au chapitre réservé au backgound et à celui consacré aux règles. Aussi énigmatique qu'il puisse être, le clan du Dragon est analysé de façon méthodique, chaque famille jouissant d'un traitement égal. Les notes consacrées à la " famille " Togashi intéresseront tout particulièrement les maîtres de jeu qui découvriront au passage l'identité de son daimyo. La voie du Dragon marque aussi l'apparition d'une nouvelle famille, la famille Kitsuki, réputée pour ses talents d'enquêteurs. Les apprenti-duellistes enfin se réjouiront à l'idée de parcourir quelques extraits du Niten, l'un des deux plus célèbres traités d'escrime de Rokugan. Côté règles, la voie du Dragon propose avant tout de jouer des Ise zumi, des sortes de moines dotés de pouvoirs canalisés par leurs tatouages. L'avantage de cette " école " est qu'elle est ouverte à tous - quiconque rejoint la forteresse Togashi peut devenir Ise zumi. Les règles de création sont semblables à celles du livre de base, exception faite des tatouages qui remplacent ici l'école de bushi ou les sorts de shugenja. La mécanique s'enrichit enfin d'élixirs mizugusuri (sorte de potions magiques) et de règles spécifiques au combat à mains nues (le kaze-do). Bien que les archétypes de personnages soient aussi utiles que ceux proposés dans les clanbooks Vampire, les portraits des principales personnalités du clan relèvent franchement le niveau. La lecture de leurs historiques offrira au maître de jeu une meilleure compréhension de l'univers de L5A.

Pour un premier supplément de clan, le moins que l'on puisse dire c'est que l'équipe menée par John Wick s'est défoncée. Même en cherchant bien, je ne vois rien qui puisse ternir le tableau. Ce supplément est un sans-faute, ni plus, ni moins !

(Note : la récente réédition de La voie du Dragon corrige de nombreux bogues et inclut surtout un scénario urbain de 14 pages signé Bayushi Geoffrey !)

- Michaël

 

Enigmatique, mais costaud.

Siroz a décidé de soutenir activement la version française de Legend of the Five Rings. Trois suppléments doivent ainsi sortir coup sur coup. Mais là où l'écran de jeu et un livret de scénarios (la traduction d'Honor's Veil) fournissent la matière première, le guide du clan du Dragon nous fait entrer dans le vif du sujet.

Si les deux pages consacrées à chaque clan dans le livre de base vous ont semblé bien maigres, les livres de Voies... vous permettront d'exploiter pleinement les sept grandes puissances de Rokugan. A quelques variations près, tous les suppléments de cette série reproduisent le même schéma. Se succèdent ainsi une présentation du clan vu de l'extérieur, l'historique des familles qui le composent, des règles de création de personnages développées, un who's who, une liste d'archétypes et une série d'appendices spécifiques.

Un à un, les énigmatiques Dragons nous livrent donc leurs secrets. Leur histoire et leurs protagonistes réservent déjà une sacrée surprise. Mais le plus croustillant tient dans les familles et écoles qui ne pouvaient être développées ou exposées dans le livre de base. On fait ainsi connaissance avec les moines mystiques Ise Zumi de la famille Togashi, leurs tatouages magiques et leurs fameux aphorismes. On découvre aussi une quatrième famille, les Kitsuki et leur école de magistrats. Les appendices, quant à eux, contiennent diverses informations sur les dragons (les créatures mythiques), ou le kaze do, l'art martial d'autodéfense privilégié par les Ise Zumi. Seul regret, tout cela est bien guerrier et a tendance à négliger la politique de la société rokuganaise, même s'il est vrai que les Dragons vivent en marge de celle-ci.

Bref, vous venez d'acheter (ou vous envisagez de le faire? c'est bien!) Le Livre des Cinq Anneaux et vous vous demandez de quels suppléments vous aurez besoin. C'est simple. Vous pourrez difficilement vous passer de l'écran et des livres des Voies... (tous? Oui, tous!). Reste à espérer pour votre porte-monnaie que Siroz ne les publie pas trop vite.

Mehdi Sahmi - Casus Belli n°117.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :