Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

Ecran du Maître (L')

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à quatre volets, et livret de 46 pages.

Description

Cette première version de l'écran est similaire à la seconde édition, si ce n'est que l'écran ne comporte que trois volets et contient donc moins d'informations pour le meneur : il n'y a pas de table des compétences, sauf pour la version française, qui a rajouté un volet avec cette table.

Le contenu du livret est en majeure partie identique, à une principale exception près : le scénario de la seconde édition, The silence within sound, est ici remplacé par une aventure de Greg Stolze, intitulée Le Clan du Lièvre, et mettant en scène ce clan qui sera ultérieurement décrit dans la Voie des Clans Mineurs.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 juillet 2010.

Critiques

Munin  

Voila un écran comme devraient se présenter tous les écrans :
- solide
- joliment illustré (quoique j'aurais préféré une illustration moins bestiale, plus une scène de cour qu'une scène de bataille)
- avec des tables pratiques
- avec un bon scénario (même s'il faut le travailler un peu)
- avec des aides de jeu intéressantes

Du tout bon !

ST  

Bha bhou. On pourrait mettre 2, mais j'ai choisis de mettre 1, car cet écran n'a pas la réputation qu'il devrait avoir.

D'accord d'un point de vue pratique il est bien, solide avec tout ce qu'il faut, et je suis vraiment fou de rage de l'avoir perdu. Pour l'esthétique de l'écran même, je reste plus discret .

Même si les gros combats dans l'Outremonde sont très interessants et que j'en ai fait plein aussi, ça résume mal le jeu, on est pas à Warhammer que diantre, non à la prédominance du chaos.

Ajoutons que l'écran original a reçu bien des rires cynique devant sa laideur. N'empèche qu'en fait j'aimerais bien avoir sa bête carte sur mon carton : j'en ai marre de défoncer mon beau et chère livre de base pour dire à mes joueurs : "Vous êtes là".

Le livret... Je devrais laisser ces trois petits points. Partout vous lirez, ouais c'est bo c'est grand y a tout l5a dedans et c'est bien pour les débutants. Ma réponse à cela est un gros vomi dégoûté.

Quand j'ai lu ce scénar, j'ai rigolé. Je résume... Un daymio du clan du lion vous envoie faire un tour chez le clan du lapin pour récuperer un document top secret que ce dernier aurait piqué, et ça la fout mal parce que c'est un allié du clan du Lion et qu'ils sont gentils tout plein.

En route on croise le fils du master du clan du lapin en train de se fritter un ogre, faut l'aider (bushido quoi). On va au palais on rencontre toute la famille le père honorable (normal), la fille belle (ben tien) et patati patata. Là on apprends que le sabre ancestral du clan du lapin est dans l'outremonde, ha ben on y va alors c'est sur le chemin. On ramène le sabre, c'est la fête, mais le clan du scorpion attaque sous pretexte que le lapin à un top secret papier lui appartenant... Et à la fin en gros y a 5000 hommes à bourriner, ça s'arrête là, mais on vous dit que ça serait bien de ramener le parchemin chez les lions quand même, l'auteur lui est parti avant le massacre.

C'est une merde, qui prend en toile de fond les mystérieux kolat qui n'ont plus rien de mysterieux depuis le guide des marchands. Or ce scénar est même obsolète par rapport à la suite que ces kolats ont pris (pas de scorpion chez les kolats bon dieu, un deux au plus).

Pour le mot de la fin sur ce scénar un MJj très respecté chez moi, bon et tout et tout (double champion vampire de France pour le pédigrée, même si ça veut rien dire) a voulu nous le faire jouer, un jour où je ne pouvais masteriser. J'ai réfléchis, l'ai prévenu plusieurs fois et ai avoué ne plus me rappeler de grand chose. J'ai fini par accepter.

Crise de rire sur crise de rire, le clan du lapin est devenu dans notre groupe la private joke la plus active. J'ai définitivement rayé le clan de rokugan, il n'a même pas existé.

Pour les aides de jeu elles sont lisibles, surtout celles consacrés à la maho.

Captain Golgoth  

Pour une fois, je trouve que cet écran n'est pas qu'un vulgaire bout de carton mal illustré, même s'il est vrai que la scène de bataille dans l'Outremonde aurait pu être remplacée par autre chose...

Les tables fournit à l'intérieur sont pratiques et lisibles (ce qui n'est pas le cas de tous les écrans de jeu), même s'il manque encore une ou 2 informations vitales.

Quant au livret, il est aussi très intéressant avec de nouvelles règles pratiques (la maho n'est pas présente dans le livre de base) et un scénario, qui avec un peu de travail pourra être très sympa à jouer.

Kag'  

Un excellent package que voila !

Un écran sublime quoique un peu brut. Un scénario d'introduction parfait, reprenant la majorité des thémes du jeu, et qui peut être le début d'une campagne sympathique, que l'on suive les suppléments ou pas.

Des régles optionnelles et des erratas bien présentés et clairs.

Emmanuel 'ketzol' LANDAIS  

Solide, avec un contenu très intéressant, mais mon dieu, qu'est ce qu'il est laid ! Une scène de bataille, est-ce ça l'esprit L5A ?

Non sérieusement pour ma part le plus important pour un écran c'est quand même l'illustration et là, bah je suis déçu ! Mais alors très déçu, on nous a habitué à mieux dans la gamme ! ! !

Mirumoto Musachi  

Bien que magnifique, l'écran n'est pas représentatif de ce qu'est L5A, à croire qu'il n'y que l'Outremonde à Rokugan. En plus il ne met pas dans l'ambiance lors de parties d'enquêtes ou de courtisans. De toutes façons, ça c'est chacun qui voit. Sinon il est très utile (au début, comme tous les écrans) et le scénario est sympa (à condition d'aimer l'Outremonde et de ne pas avoir de Scorpions dans le groupe). Les aides de jeux sont du même niveau.

Renoh  

Pour ma part, je suis assez mitigé:
-le dessin sur l'écran est vraiment sympa mais ne représente pas l'ambiance du jeu, sauf si bien sur vous ne jouez que dans l'outremonde.
-le livret: le scénario est assez spécial, parce que envoyer des PJ dans l'outremonde sans jade et les mettre dans un chateau pauvrement défendu et assiégé par une armée de bushi, ce n'est pas vraiment la méthode que j'utilise pour initier des joueurs à L5A :) Donc beaucoup de boulot pour le transformer en scénario jouable.

Les règles additionnelles sont assez inutiles je trouve: les règles de démembrement transforment les parties en tragédie à la Kurosawa. On peut apprécier la mortalité des combats mais si vos joueurs aiment le combat, le temps de création de perso risque de dépasser le temps de jeu.

Les règles sur la réincarnation sont bancales, voire carrément inutilisables. je préfère que les joueurs notent le nombre total de xp qu'ils ont gagnés et appliquer un multiplicateur dessus selon le niveau du groupe.

Les conseils pour la maîtrise sont assez intéressants et enfin les règles sur la maho peuvent être utiles si vous n'avez pas les suppléments sur l'Outremonde.

daymo du vent  

Un ecran solide (enfin) c'est pratique pour le transport ,mais une grosse baston devant ne résume en rien l'esprit du jeu pas plus que la table de résolution des batailles derrière (sauf si tous les pj sont des Crabes). Une carte aurait été plus utile sur le devant et une annexe pour les régles derrière itou. Le livret, lui, contient tout ce qui manque à un MJ qui n'a pas les moyens d'acheter tous les suppléments. Le scénario est bien sans pour autant révolutionner le genre mais peut garantir une bonne soirée et c'est ce qu'on demande à un sénario.

william.macbullet  

Disons le franchement, cet écran est très très laid. Il est même franchement ignoble, tellement qu'il en dénature l'esprit prôné dans tous les livres du jeu : intrigues, discrétion, finesse, etc. Où est donc le côté somptueux des paysages et des palais Rokugani ? Une chose qui inspirerait certainement plus les joueurs en matière de roleplay que cette bouse inutile et anachronique (Togashi en plein combat ?!) et qui dessert plus la table de jeu qu'elle ne l'enrichit.

Pour l'illustration en elle-même, soyons franc, je mettrais -1. Mais bon, Dieu merci, il y a le reste : l'arrière de l'écran est plutôt bien pensé, à part peut-être la table des combats de masse, que je trouve peu à sa place, surtout que je hais les combats de masse et que j'espère que tout le monde n'en fait pas à chaque partie ! Je trouve que ça prend beaucoup de place pour la fréquence d'utilisation de ce genre d'aide de jeu. Le livret en lui même est plutôt bien fait et permet de continuer en douceur son approche de l'univers grâce à un scénario plutôt sympa et qui peut amener quelques bonnes séances si on se donne la peine de l'adapter à sa sauce.

En gros j'aurais mis 3 voire 4 pour le reste du matos. Mais bon l'illustration est tellement laide voire insultante pour l'honneur de ce jeu (fais-moi un jet d'honneur, sale écran ! Je te défie en duel !) que je ne peux mettre une note moyenne à l'ensemble et que je dois être affreusement partial. Donc 2 dés.

Alexander  

Concernant l'illustration : bon rien d'original par rapport aux critiques précédentes, je la trouve plutôt réussi graphiquement, mais inadapté au jeu car très loin de l'esprit, sauf rares parties dans l'Outremonde. Un conseil, faire des photocopies de Winter Court, ou utiliser l'enveloppe cartonnée du voile de l'honneur. Pour le reste, les tables sont bien pratiques, surtout au début. Quand au scénario, bof. S'il a le mérite d'aborder plusieurs problèmes, il est assez tiré par les cheveux.

kocho  

En général, je n'achète pas les écrans de jeu, (je préfère les faire moi-même) sauf si, comme dans ce cas, ils sont vendus avec un scénario.

Je passerais donc rapidement sur l'écran lui-même : l'illustration, on aime ou on n'aime pas, c'est très subjectif. En tout cas, mes joueurs la trouvent plutôt pas mal (cela dit elle est souvent vite recouverte par des illustrations concernant le scénario en cours). Personnellement, je la trouve supportable mais inférieure à la qualité de certaines illustrations du jeu de carte... Cependant le dos est pratique, du moins jusqu'à ce que vous fassiez votre version à vous des règles.

Tout ça pour dire que ma note porte sur Pif (le scénario), pas sur le gadget qui va avec (l'écran). Les règles additionnelles étaient surtout nécessaires pour la première édition. Vous trouverez donc la même chose en mieux dans les éditions suivantes ou la voie de l'Outremonde. Il y a cependant quelques conseils de mastering utiles.

Le scénario "Le Clan du Lièvre" est une oeuvre de Greg Stolze (La Cité des Mensonges, et Godlike), n'est pas sans défaut, mais bien adapté il a un potentiel énorme. Ses principaux défauts sont :
- une deuxième partie hors sujet dans l'Outremonde (mais qui peut être éliminée sans nuire au scénario lui-même, et peut servir éventuellement d'inspiration à un scénario ultérieur)
- quelques clichés (un mystérieux monsieur Mission qui ne sert à rien dans l'histoire, des Scorpions un poil trop caricaturaux, des PJ trop rapidement dessinés)
- des facilités dramatiques (la pire : rencontrer par hasard sur une route le fils du daimyo qu'on va visiter juste au moment où celui-ci est attaqué par un ogre).

Le fait qu'il soit un scénario d'écran lui a donné une image trompeuse de scénario d'initiation, ce qu'il n'est pas. Je le déconseillerai donc pour les MJ débutants ou qui cherchent des scénarios faciles et encore moins aux joueurs immatures qui ne verront dans l'emblème du Clan qu'un sujet de plaisanterie.

Mais ces défauts, une fois connus, sont relativement faciles à surmonter. Surtout si l'on ajoute les éléments dispensés dans La Voie des Clans Mineurs et Bells of the Dead pour enrichir le scénario. Il est de plus fortement conseillé de jouer ce scénario dans la continuité de la Cité des Mensonges (auquel il est lié par une référence subtile au personnage de Shosuro Rei et par la géographie) dans le cadre d'une campagne qui s'achèvera avec Bells of the Dead (Le Carillon des Morts), un scénario malheureusement non traduit qui apporte la conclusion tant attendue aux principaux mystères de La Cité des Mensonges et du Clan du Lièvre (donnant l'explication des apparentes contradictions par rapport au Guide des Marchand). C'est bien dans la perspective finale de Bells of the Dead qu'il faut aborder le scénario Le Clan du Lièvre pour un effet maximal, perspective qui a malheureusement été refusée aux amateurs français de L5R.

Kyorou  

L'écran, donc. Bon. Commençons pas le bout de carton en lui-même : je n'aime pas. Le choix d'une scène de massacre de masses me semble déjà assez foireux (perso, j'aurais opté pour un duel iaijutsu sur fond de jardin enneigé), mais la réalisation achève définitivement le produit. On a des gobelins verts fluos, un Togashi Yokuni digne de Christophe Lambert dans Mortal Kombat question crédibilité, des Doji Hoturi et Matsu Tsuko bien ratés... Hida O-Uchi me semble comparativement bien tirer son épingle du jeu. Donc, l'écran en lui-même, non.

Le scénario me semble utilisable, à condition toutefois de le retravailler en profondeur. L'introduction est en effet un peu faible, la partie dans l'Outremonde absolument injustifiable et l'arrivée des Scorps salement cousu de fil blanc. Sinon, le Clan du Lièvre est en soi assez sympa et le siège peut donner lieu à des moments mémorables.

Sinon, l'écran contient aussi des points de règles concernant le Karma (bancales), la maho (utilisables avec du travail) et les amputations (déconseillées).

Au final, un produit loin d'être génial. Vivement l'écran de la 3ème édition !

 

La tendance actuelle concernant les écrans est bien souvent de ne proposer guère plus qu'un paravent et une feuille de personnage vierge. Fort heureusement, ce n'est pas le cas de l'écran du maître du Livre des Cinq Anneaux qui, outre un superbe paravent quatre volets regroupant les principaux tableaux du livre de base, réunit suffisamment de matériel pour occuper vos joueurs pendant plusieurs soirées et s'offre même le luxe d'élargir les possibilités offertes par le jeu avec quelques nouvelles règles bien senties. Le karma résout la trop grande mortalité du système de jeu. Il propose en effet aux joueurs de conserver une partie des points d'expérience gagnés par leurs défunts personnages pour en créer de nouveaux. De leur côté, les huit pages réservées à la magie noire réunissent tous les artifices nécessaires pour mettre en scène un maho-tsukai (règles d'incantation, effets de la souillure et sorts). Le scénario qui conclut le livret synthétise quant à lui les principaux aspects du jeu en un peu plus de trente pages : enquête, diplomatie, combat de masse et Outremonde.

Tous ces éléments font de cet écran du maître un modèle du genre. Dommage que d'autres jeux tels que D&D 3 et Star Wars aient volontairement choisi de ne pas suivre cet exemple...

(Note : la récente réédition de l'écran du maître corrige quelques bogues et inclut surtout la solution de l'énigme du Clan du Lièvre.)

- Michaël

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :