Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Labyrinthe

.

Références

  • Gamme : Jim Henson's Labyrinth
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Black Book Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2020
  • EAN/ISBN : 3760245550834
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

  • livre à couverture rigide de 296 pages couleur au format 15 x 21 cm ;
  • un marque-page de 7 x 21 cm ;
  • deux dés à 6 faces.

Description

Labyrinthe, le Jeu d'Aventure (Labyrinth Adventure Game) se présente sous la forme d'un livre avec jaquette, trois signets (jaune, rouge et noir) et un marque-page. Sous la jaquette, le livre est en dos toilé, avec le titre The Labyrinth en lettrage doré, celui du livre de la jeune héroïne dans le film. Les pages sont découpées pour former, sur l'épaisseur du livre, une alvéole dans laquelle se rangent deux dés à 6 faces dont une des faces (le 1, toujours un échec, est marquée d'un symbole différent). Le marque page de 7x21 cm porte sur une face un rappel de l'échelle de difficulté et du nombre de dés à lancer et sur l'autre un rappel du découpage des scènes.

L'ouvrage présente, après les titre, avant-propos, sommaire et crédits (4 pages) une partie règles de 34 pages. Celle-ci commence avec une explication du jeu de rôle et du matériel nécessaire, les fiches des personnages et de suivi par le Roi des Gobelins (Goblin King), quelques conseils pour ce dernier, avant la définition des personnages. Cette partie (couvrant 10 pages) présente les espèces possibles de personnages (Nain, Feutard, Gobelin, Humain, Chevalier d'Antan, Bête Cornue, Ver) avec leurs traits distinctifs, les domaines où le personnage peut être bon (levée et poussée, chant et danse, discrétion et dissimulation, perception et vigileance, endurance and bravoure, course et saut) ou mauvais (discret, distrait, fâche, naïf, présomptueux, égoïste) - ces listes sont proposées à titre d'exemples et ne sont pas censées être limitatives - et des conseils pour choisir ce qui a été emporté dans le labyrinthe. Suit alors une explication de la manière de lancer les dés et de résoudre des actions (6 pages), la façon dont les scènes vont s'enchaîner et les personnages progresser dans l'histoire que vont vivre les personnages et celle de gérer les scènes d'action (4 pages pour le tout), comment utiliser les nombreuses tables présentes dans la suite de l'ouvrage et quelques conseils pour le Roi des Gobelins.

La suite de l'ouvrage va décrire ensuite le Labyrinthe, sur 220 pages. Chaque chapitre, correspondant aux différentes parties du labyrinthe, s'ouvre sur une double page de titre et deux pages présentant la série de scènes possibles dans cette partie du labyrinthe et des tables de décors et rencontres aléatoires. Chaque scène est ensuite décrite sur deux pages avec d'une part le plan du lieu et la liste des éléments et personnages importants, et sur la deuxième page des tables de génération aléatoires adaptées ou des informations pour faire jouer la scène en question (une scène mettant en jeu un PNJ joueur d'échec qu'il va s'agir de mettre mat, la deuxième page propose plusieurs positions d'échiquiers avec leurs solutions, par exemple).

  • Méandres de Pierre (Stonewall, 48 pages) ;
  • Le Dédale de Haies (Hedge Maze, 48 pages) ;
  • Le Pays d'Antan (Land of Yore, 46 pages) ;
  • Gobelin-Ville (Goblin City, 48 pages) ;
  • Le Château (The Castle, 30 pages). Ce chapitre va mettre face à face les PJ et le Roi des Gobelins. La dernière scène du chapitre, supposée être jouée après la défaite de celui-ci, propose sur une page un épilogue à l'histoire et sur la deuxième page un espace où les joueurs peuvent écrire leurs noms pour témoigner qu'ils ont vaincu le labyrinthe.

Boîte à Outils (Tool Kit, 18 pages) propose ensuite une série d'aides pour le MJ, avec les descriptions de 26 types de créatures que l'on peut rencontrer (et des tables aléatoires pour les personnaliser dans le cas de créatures appartenant aux espèces des habitants du labyrinthe), et trois tables de génération aléatoire de rencontres, objets et potions.

Un Index (7 pages) termine la partie texte de l'ouvrage.

Enfin La Galerie (The Gallery, 16 pages sur papier glacé) propose une série d'images extraites du film de Jim Henson, pour conclure ce volume.

Cette fiche a été rédigée le 16 décembre 2020.  Dernière mise à jour le 1 janvier 2021.

Critiques

batronoban  

Je l'ai pris car mon chat s'appelle Bowie et que en fait, j'adore David Bowie. Mais quelle surprise ! Cette adaptation d'un vieux film que beaucoup n'ont pas vu (comme moi) ou ont oublié se révèle être remarquable. 

- Il cible un public très large, plutôt non rôliste, et à mon sens réussit parfaitement son but. C'est écrit d'une manière simple, très didactique, et l'auteur a pensé une présentation systématique sur des doubles pages en vis à vis pour chaque sujet, avec des étapes bien numérotées pour tout, y compris "comment utiliser ce livre". C'est bête mais la majorité des JdR ne font pas ça dans leur introduction.

Les règles sont ultra simples, et à la fois assez originales. En gros le livre propose des tests avec 1D6 sous difficulté, mais l'astuce est que le background est directement intégré à la campagne fournie. La campagne est étrangement formatée, comme vous avez dû le lire sur la fiche GROG. Les scénarios sont en fait des énigmes successives et beaucoup sont assez ingénieuses et rigolotes. Leur présentation est pratique, avec un petit plan légendé. Ca me rappelle ce qu'a fait Monte Cook avec Numenera : Etranges découvertes.

- Son format poche est pratique à transporter, et il se paye le luxe d'avoir les dés intégrés dans un trou formé par les pages !!! Et les dés ont des CHOUETTES sur le 1 ! C'est trop CHOUETTE !

- Il y a plusieurs signets colorés ! C'est du luxe et c'est méga pratique, et y'a aussi un marque-page qui résume les règles. La qualité des illustrations est excellente, et le cahier nostalgie de photos du film est réalisé avec goût, c'est pas facile vu l'ancienneté de l'oeuvre.

- La traduction est excellente, bien que je n'ai pas vérifié si le lexique est le même que la VF du film.

En faiblesses :

- Ca devient un peu chiant pour un adulte habitué à un format JdR classique, parce qu'on passe de puzzles en puzzles, mais je suppose qu'il faut savoir faire des séances courtes et régulières, surtout si on joue en famille.

- C'est écrit petit. Je ne connais pas la VO mais j'ai l'impression que la taille a été réduite pour garder la même pagination (et donc le même rendu de double page) qu'en VO, sachant que la traduction française fait forcément plus de signes.

Au final, une excellente surprise, on sent que ce livre a été réalisé par des gens voulant proposer une expérience de jeu différente et adaptée au film. Et ça marche ! Vu la qualité, j'espère que le même auteur et éditeur produiront une adaptation de Dark Crystal...

Critique écrite en mars 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :