Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Shadow in the South

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 72 pages, dont (entre autres) carte régionale couleur et 3 plans de ville couleur (1 page chaque).

Description

Les spectres de l'Anneau, ou Nazgûl, sont des seigneurs mortels ayant accepté un anneau elfique, un des neufs destinés aux mortels. Mais comment en sont-ils arrivés là, quelle a été leur influence après cela? On a la réponse dans les écrits de Tolkien, pour le chef des spectres uniquement, le roi-sorcier d'Angmar. Et les autres? Ce supplément propose une réponse pour l'un d'eux...

Les Numenoréens ont colonisé en leur temps, la plupart des côtes ouest de la Terre du Milieu. Certains des chefs ont ensuite préféré être à la tête de leur propre royaume, que le serviteur d'un autre, fut-il roi de Numenor. Ce qui arriva dans le sud-ouest d'Endor. Hormis cela, les références à Tolkien sont faibles ; l'époque décrite est le milieu du 3ème âge, mais cela pourrait être un peu n'importe quand vu l'éloignement et le peu de liens avec les régions plus au nord.

Le schéma est toujours le même, ainsi que la qualité : d'abord définition de termes (monde, jeu), puis un historique assez détaillé et complet sur les événements de la région au cours des 2ème et 3ème âges.

Vient ensuite la description physique de la région, qui est le point de rencontre de deux océans, celui de l'ouest (Belegaer) et celui du sud (Haragaer). Une chaîne de montagnes en est le coeur, avec des côtes très découpées ; d'où une grande variété géographique, sans parler du vent et des courants, qui ont droit à un petit chapitre.

La faune et la flore sont détaillées, mais très brièvement (2 pages). Mais la description des cultures est plus fouillée et variée : plusieurs cultures humaines, dont des cousins des Druedain (Woses) ; mais aussi des elfes et des nains.

La politique est un joyeux puzzle hérité de la diversité géographique. Les groupes influents sont nombreux, y compris en dehors de la région : des références sont faites à deux suppléments décrivant des régions du sud : Court of Ardor et Far Harad, the Scorched Land. Les personnages notables sont présentés en détail, y compris Akhôrahil le Nazgûl.

Les principales villes, et le commerce, sont passés en revue (4 pages). Puis sont décrits une profusion (19 pages) de sites variés, forteresses ou autres. Arrivent les aventures : 4 sont détaillées, et d'autres suggérées. Mais globalement le niveau d'expérience visé est élevé, et les aventures sont orientées "action".

Pour ne pas changer, les tables de jeu clôturent ce supplément : animaux et monstres, personnages, armées, rencontre.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 mars 2014.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Effectivement toute une série de suppléments ancrés dans le sud et qui se démarquent du reste. J'y suis allé comme joueur mais mon MJ de l'époque n'a pas su rendre leur originalité.

En tant que maître, je n'ai jamais osé m'y frotter car il manque trop d'éléments. Et les personnages sont trop puissants pour JRTM.

VK  

Les ayatollahs de la Terre du Milieu ont hurlé et continueront à le faire... qu'importe. Les deux modules de campagnes décrivant l'extrême sud d'Endor, "Court of Ardor" et "Shadow in the South", sont à mon avis très bons, un juste milieu entre le respect des inspirations textuelles et une originalité indispensable à un produit de JdR (donc qui sert à créer et pas à reproduire).

Pour moi, Shadow in the South est encore meilleur que Court of Ardor, parce qu'il n'introduit pas d'éléments complètement antagonistes à la cosmologie des Terres du Milieu, alors que CoA le fait assez allègrement. Les différentes cultures sont, comme d'habitude dans les modules de campagne ICE, très bien décrites, les plans et cartes en général de bonne ou très bonne qualité, le chapitre "physique" (géographie, etc...) succint mais donnant une bonne idée de la région...

Effectivement, c'est de la haute volée. Mais le cadre est suffisamment vaste et varié pour qu'on puisse commencer bas, et l'avantage avec les "grands PNJs", c'est qu'on peut finir haut : il y a de la matière. De plus, ce supplément présente une situation politique plus complexe que la plupart des autres, un thème que certains apprécient toujours beaucoup.

Alors, évidemment, ce n'est pas du Tolkien "pur jus"... mais c'est quand même très bon.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques