Contenu | Menu | Recherche

Le bon, la brute et le meneur de jeu

Forest of Tears

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 40 pages, plus 1 carte régionale et 1 plan de ville (couleur) en page 2 et 3 de couverture.

Description

Quand les cavaliers du Rohan vinrent au secours de Gondor, ils purent accéder au champ de bataille sans difficulté, grâce à l'aide des Woses (Druedain), qui les firent passer par des chemins détournés. Ces "hommes sauvages", qui ont parfois été chassés comme des bêtes, vivent en harmonie avec la nature, mais ont peu de contacts avec les autres peuples. Une culture très voisine, les Honnin, vivrait dans le sud (Harad) lointain...

Dans un secteur où le désert règne en maître, une forêt humide - la Forêt des Larmes - fait tâche... Elle reste peu explorée, car de nombreux insectes porteurs de maladies ont de quoi démotiver les explorateurs. Ce qui procure à la forêt une aura de mystère, et est la source de bien des légendes. Mais pour les quelques personnes qui s'y aventurent en quête d'herbes médicinales ou autres, les légendes deviennent parfois réalité.

Avec l'introduction sur la définition de termes (monde et jeu de rôle), des recommandations sont données pour choisir une aventure adaptée aux joueurs. Puis la culture des Honnin, sorte de Woses du sud, nous est présentée : histoire, apparence, organisation, religion... y compris deux listes de sorts qui leur sont propres.

La première aventure suit juste après. Il s'agit de savoir ce qu'il est advenu d'une équipe partie récolter des herbes médicinales. Cette aventure s'adresse à des novices et est une introduction à la forêt et à ses habitants, à 4 ou 2 pattes. Exploration et action sont de rigueur, mais selon la manière dont les personnages réagissent au contact des Honnin, ce peut être l'occasion de gagner leur respect. D'où une introduction possible à la dernière aventure.

La seconde aventure demandera des aventuriers plus expérimentés (niveau moyen). Il faut venger un meurtre commis dans la forêt, par une légende devenue réalité. Toujours de l'exploration et de l'action, mais contre les Honnin et leurs dieux...

La 3ème et dernière aventure est plus complexe, et demandera plus de subtilité et de ressources de la part de personnages expérimentés. Une influence néfaste semble s'être emparée d'un des principaux cultes des Honnin. Cela n'est jamais arrivé auparavant, et ils sont divisés. La solution ne peut venir que de l'extérieur...

L'ouvrage s'achève par des tables de jeu : personnages, animaux et monstres, et rencontres.

L'ensemble de la région est décrit dans le supplément : Far Harad, the Scorched Land ; et un lien est également possible avec les ouvrages Warlords of the desert, et Hazards of the Harad Wood, dans le même secteur.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 mars 2014.

Critiques

Captain Golgoth  

C'est du JRTM tout ça? Vous êtes sûr?

Il va être difficile au MJ d'emmener ses joueurs à cet endroit. De plus, l'ambiance est bien différente de ce qu'on a l'habitude.

Si vous avez l'intention de dépayser vos joueurs, de leur faire découvrir la jungle, alors cela peut être intéressant, sinon vous pouvez oublier ce module. De même, si cela se greffe sur une partie de collecte de plantes médicinales, alors pourquoi pas!

Mis à part le dernier scénarios, qui vous demandera une bonne dose de préparation, les autres ne sont pas fabuleux : c'est de l'exploration / action.

En conclusion, intéressant pour dépayser les joueurs et leur faire découvrir d'autres horizons à la recherche d'herbes médicinales rares.

The King  

Décevant. Ce supplément est sorti en 1989 quand ADD connaissait déjà sa 2ème édition et une grande amélioration des aventures publiées. Je me demande encore comment ICE a pu conserver les droits aussi longtemps en produisant de telles âneries. C'est écrit très petit, ce qui permet de mettre du contenu ; génial me direz vous, mais le contenu se limite à décrire minutieusement des pièces et des lieux comme le faisait jadis ADD (vous connaissez portes, monstres, trésor). L'ambiance "Tolkien" est inexistante et les aventures totalement insipides. Seule l'histoire de la région (et la rencontre entre 2 peuples) est intéressante, mais est baclée en 4 pages (sur les 40 que comptent le livret). Il eut été préférable d'en faire un 'sourcebook' plutôt que d'ajouter ces aventures qui, encore une fois, se limitent à des descriptions de lieux. Quelles aventures...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques