Contenu | Menu | Recherche

Excellence is the minimum standard acceptable

Minas Ithil

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages et 2 cartes couleur de 46 X 51 cm qui forment les plans de Minas Ithil.

Description

Minas Ithil, la "Tour de la Lune" jusqu'en l'an 2002 du 3ème âge, devint par la suite Minas Morgul ("Tour de la Sorcellerie") quand elle fut prise par le chef des Nazgûls, ex-roi sorcier d'Angmar. Mais auparavant elle avait été une grande cité de Gondor, la soeur de Minas Anor ("Tour du Soleil") rebaptisée ensuite Minas Tirith ("Tour de Garde").

L'organisation du supplément en fait presque une réplique parfaite de celle de Minas Tirith. Une exception, et de taille : tous les plans/descriptifs de bâtiments sont réunis à la fin de l'ouvrage, soit une cinquantaine de pages. Les chapitres précédents sont donc de la description narrative à peu près pure : texte et quelques illustrations. L'époque décrite est là encore centrée sur le milieu du 3ème âge, soit l'année 1640, peu après la Grande Peste.

Le schéma est le suivant : après une introduction, un petit historique de la ville est présenté. Puis les terres avoisinantes sont décrites : terrain, faune, flore, climat. Vient la partie "humaine" : description des cultures/habitudes sociales, et notamment les différentes strates sociales de la ville : grandes familles (nobles et/ou riches), guildes, artistes et sociétés secrètes. A noter qu'il n'y a pratiquement aucune autre race représentée à part les Dunedain.

Le commerce est abordé rapidement. Puis vient la politique, mieux détaillée : de nombreuses forces interviennent dans l'équilibre du pouvoir. Ensuite une partie plus militaire, avec la description de l'armée, des fortifications, et l'organisation de la ville (rues, quartiers...). Ensuite, quartier par quartier, un peu moins d'une trentaine d'ouvrages (maisons, commerces, lieux publics) sont décrits, du moins dans leur utilité : la description physique est renvoyée au chapitre final où sont réunis tous les plans des bâtiments. Comme pour Minas Tirith, on retrouve un soin du détail très poussé.

Un chapitre évoque très brièvement la cité à d'autres époques, comme lors de la Lutte Fratricide ou avant la guerre de l'Anneau, quand elle était devenue Minas Morgul - pour dire qu'on n'en sait pas grand chose. Nous arrivons après à la liste des personnalités de la ville, dont la reine pour qui c'est le lieu de résidence principal, et la ville où elle exerce le plus son autorité. Puis trois aventures nous sont proposées, ainsi que des suggestions pour en développer d'autres.

Le chapitre des plans/descriptions physiques des bâtiments passé, on retrouve les habituelles tables de jeu : caractéristiques des armées, des personnages notables, et table de rencontre.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 mars 2014.

Critiques

Hervé  

Description bien soignée mais avec moins de détails que Minas Tirith, c'est un supplément plus court, mais que j'ai trouvé plus facile à utiliser. En plus la position de la ville aux frontières de Gondor, en bordure du Mordor, la rend particulièrement attrayante : l'aventure est à deux pas... et cela se sent.

En particulier j'ai apprécié les points suivants :

- La situation politique est très intéressante pour des joueurs qui aiment l'interaction, le roleplay ; particulièrement si leurs personnages ont leurs entrées, ce qui peut arriver de différentes manières ;
- La "tolérance" de la ville pour les bizarreries, l'art, et en particulier la magie : cela en fait un point de départ très intéressant pour les personnages humains qui la pratiquent - ne nous voilons pas la face, beaucoup de joueurs préfèrent avoir de tels personnages plutôt que respecter l'esprit de Tolkien à la lettre ;
- La manière dont le Palantir est valorisé ;
- Les portraits de Liz Danforth ; celui de Luthien Ascarnil est à croquer!

Bien sûr, une fois de plus c'est un supplément qui s'adresse avant tout aux amateurs de réalisme, aux meneurs de jeu qui aiment se retrousser un peu les manches. Petit regret : que l'on ne parle quasiment pas de Minas Morgul : impossible d'y faire jouer! Cela aurait valu certainement un supplément à part entière.

PIALAT Xavier  

Je suis tout à fait d'accord avec la critque ci-dessus mais j'y rajouterais certains points :
- la qualité est bien supérieure aux suppléments francais (sauf récents)
- la couverture est un leurre : on ne parle jamais de Nazgul
- les antagonistes sont très réalistes (fini les gros orques méchants) ce qui donne une profondeur et une finesse pas habituelle.

A part ça, un très bon supplement

Captain Golgoth  

Vraiment ce supplément est fabuleux!

Le cadre de campagne qu'il propose est très riche et la ville est bien décrite.

Il ne reste plus grand chose à faire au meneur de jeu une fois qu'il aura lu ce supplément... si faire un scénario à faire jouer dans cette ville.

Si les grottes d'orques ne vous tentent pas et que vous aimez les intrigues compliquées, ce supplément est fait pour vous ... et pour une fois, il n'est pas nécessaire d'être 75 niveau pour se "frotter" aux PNJ présentés.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques