Contenu | Menu | Recherche

Pour ceux qui kiffent grave le jdr.

Thunder Rebels

.

Références

  • Gamme : Hero Wars
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Issaries Inc.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : décembre 2000
  • EAN/ISBN : 1-929052-03-0
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre format 13x20 cm à couverture souple de 256 pages.

Description

Ce livre est la première extension décrivant en détail une culture pour HeroWars. Ce sont les rebelles Héortiens, adorateurs d'Orlanth qui ont l'honneur d'inaugurer cette série. Ce livre est destiné aux joueurs et présente toute la culture Héortienne du royaume de Sartar, ainsi que la mythologie qui y est associée.

Le premier chapitre, assez court, est une présentation de ce que sont les Orlanthi par la voix de l'un d'eux. C'est un survol de toute la culture, que ce soit ses origines, les images les plus parlantes qu'un visiteur retiendra, ou encore qui sont les voisins des habitants du royaume de Sartar.

Le deuxième chapitre s'étend sur une quarantaine de pages, et aborde les même points que ceux du chapitre précédent, mais nettement plus détaillés : la structure de la société, centrée sur la famille, la place de l'homme et de la femme, la justice. Les terres habitées et la région y sont aussi décrites rapidement.

Le troisième chapitre parle de la religion et de la place des dieux dans la société Héortienne : les rituels qui marquent l'accession à l'âge adulte, les sacrifices, les rituels funéraires, et comment s'attirer les faveurs des dieux et surtout se protéger de leur colère. Le chapitre se conclut sur une présentation d'un certain nombre de dieux, du panthéon des tempêtes, ou au contraire de panthéons ennemis, pour fixer les idées les plus répandues sur chacun.

Le quatrième chapitre parle de la magie chez les Héortiens, au travers des liens avec les ancêtres, ou encore au travers des Wyters, ces esprits liés au clan. On y trouve aussi un surprenant chapitre sur le temps et les nuages à la suite d'un chapitre détaillant le calendrier et les différents jours importants pour les Orlanthi.

Le chapitre suivant décrit l'Outremonde Orlanthi, avec le grand Hall d'Orlanth, et l'évolution mythique de la région au cours des âges. C'est un cadre destiné à servir pour les Quêtes Héroïques, et à définir certains Mythes Orlanthi. Ces derniers ne sont cependant pas repris depuis leur édition dans des suppléments RuneQuest ou dans Le Roi de Sartar.

Le chapitre suivant reprend les mots clés du livre de base, mais enrichis et diversifiés pour correspondre à tous les détails apportés dans ce supplément. Une très forte compatibilité reste, et il est fait mention par endroit de la correspondance entre les mots clés du livre de base et les mots clés livrés ici.

Les deux chapitres suivants détaillent l'objet de culte de 85% des Héortiens, à savoir Orlanth et Ernalda, sous toutes leurs formes. Et en effet, toutes ces formes sont présentées avec leur mots clés, tous les sous cultes (ou presque), sont détaillés sur 80 pages. Là encore, les correspondance entre les cultes donnés dans le livre de base et ceux présentés ici sont mentionnées.

Le livre se termine sur un index de 7 pages assez dense.

Il est enfin à noter qu'en plusieurs endroits du supplément, des personnalités de Sartar sont présentées au travers d'une illustration accompagnée d'un petit texte, et que la plupart des illustrations sont des dessins de sculpture Orlanthies, représentant les dieux et les ancêtres vénérés. Les autres dieux que Orlanth et Ernalda seront détaillés dans un autres supplément: Storm Tribe.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Nyckeau  

Aaaargl! C'est ce que j'ai dit en découvrant ce supplément. Il y a tout ce qu'il faut pour jouer des Orlanthis, si l'on excepte le fait qu'il manque les cultes des dieux les moins "communs" du panthéon. Le premier quart du livre suffit d'ailleurs : vous saurez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la culture Héortienne. Tout est expliqué en long, en large et en travers.

Le seul bémol est la présentation, toujours un peu limite dans la gamme, mais on s'habitue vite. Autre point contestable selon les points de vues : avoir décrété que les cultes d'orlanth et Ernalda touchaient 85% de la population héortienne. La profusion de sous culte n'est pas forcément non plus nécessaire, mais elle offre une sacrée diversité et enlève tout complexe qu'un narrateur peut avoir à créer sons propre sous culte...

Que du bon. Si vous lisez l'anglais et que vous voulez jouer un Orlanthi, ou faire jouer un groupe d'Orlanthis, je ne comprend pas comment vous faites pour vivre sans...

Dr-fim  

Un excellent bouquin qui donne une vrai profondeur à une culture assez superficielle. L'ajout de l'index rend l'ouvrage facilement utilisable même en partie. Cet ouvrage a aussi l'énorme avantage de se suffir à lui-même. Pas besoin comme dans certains jeux d'avoir toute la gamme qui va avec pour espérer comprendre.

Yanafal  

Un supplément pour jeux de rôles qui détaille à ce point une culture, personnellement je n'avais jamais vu ça. A travers des mythes et un aperçu de la vie quotidienne des orlanthis, on peut réellement se faire une idée de leur monde, et ne pas simplement faire évoluer les personnages dans une caricature de villages celto-viking. Non, on se croirait vraiment membre de cette grande tribu des Tempêtes !

Ce livre est nécessaire pour un narrateur voulant faire évoluer son groupe de joueurs dans la Passe du Dragon (pendant que vous y êtes, prenez aussi Storm Tribes qui le complète), ou même ailleurs pour un groupe d'éxilés sartarite par exemple, ne serait-ce que pour percevoir le feeling particulier de cette culture.

Je n'ai pas mis la note maximale en raison du format "roman" du livre. C'est pas très pratique lorsqu'on veut trouver des références rapidement, mais je suis pontilleux !

The King  

Je ne suis pas excessivement fan du format du livre (à peu près A5), car c’est loin d’être pratique pour un supplément de jeu de rôle amené à être manipulé fréquemment.

Même si cet ouvrage décrit uniquement les deux divinités majeures des Orlanthis, un ancien habitué de RuneQuest risque de se perdre un peu dans la confusion, car même si les divers aspects d’Orlanth (aventure, chef, guerre) avaient déjà été abordés dans les fanzines (moins pour Ernalda), il n’y avait jamais eu vraiment de règles à cet effet. Mais en plus, nous avons droit à une multitude de sous-cultes et à la fin, on se demande s’il s’agit toujours du même dieu et je reproche un peu une hyperspécialisation un peu trop restrictive pour un jeu de rôle, même s’il est possible pour un personnage de changer de sous-culte ou d’aspect sans (trop) d’effets négatifs. Grossièrement, c’est un peu comme s’il existait une sous-spécialisation chez les élémentaristes du feu avec une expertise en mur de feu, une autre en boule de feu, etc.

Cette optique est sans doute due au système de jeu lui-même, où les personnages ont moins de compétences disponibles qu’à RuneQuest, mais c’est un autre débat, puisque ma critique ne doit porter que sur Thunder Rebels.

Je reproche aussi à ce supplément une certaine lourdeur dans les règles sur les changements de cultes (près d’une dizaine de pages)

Le reste du contenu est excellent et les infos détaillées sur les Orlanthis de la Passe du dragon sont très abondantes et toutes utiles pour le jeu. En fait, c’est le type de supplément qui aurait dû voir le jour il y a belle lurette, mais ne boudons pas notre plaisir, car il complètement parfaitement tous les suppléments publiés pour HeroWars / HeroQuest et permet de poursuivre les aventures dans cette région si emblématique de Glorantha. Il n’y a plus qu’à espérer que la guerre des Héros commencera bien un jour avec les suppléments idoines (car cela commence vraiment à faire long).

Le grand avantage de Thunder Rebels est de pouvoir jouer plus en profondeur et de développer des aventures centrées sur les us et coutumes très complexes de ces barbares, favorisant ainsi les sessions intertribales sur à peu près tout ce que l’on peut imaginer et non pas seulement se limiter aux expéditions et aux combats contre l’envahisseur de la lune rouge.

Bref, ce supplément est indispensable pour jouer dans la Passe du Dragon (ou reste une source très conséquente si l’on joue dans d’autres régions de Glorantha) et aurait mérité la note maximale s’il n’y avait pas eu cette complexification / hyperspécialisation des sous-cultes et des aspects des divinités, car sans cela les quelques reproches (notamment le format) n’auraient pas pesé lourd face à la masse d’informations présentée.

Critique écrite en septembre 2014.

 

Avant la sortie d'Hero Wars, force est de constater que les meilleurs suppléments traitant de Glorantha paraissaient sous forme de publication amateur. Bien sûr il y eut les publications de Avalon Hill, mais bien souvent il ne s'agissait que de reprises de vieux suppléments Chaosium ou d'ouvrages par trop génériques... Voici donc Thunder Rebels, premier supplément officiel non amateur et non générique depuis bien longtemps.

Au fil de ses 256 pages, ce " player's book " réserve bien des surprises. Nous avons affaire à un supplément de qualité qui va enfin nous éclairer sur un peuple somme toute bien peu décrit (officiellement) alors qu'il est de loin le plus joué depuis la création de Glorantha. Vous saurez tout sur l'organisation sociale, politique et religieuse des héortiens, et vous en saurez peut-être même un peu trop...

Les structures sociales sont décrites en partant de l'individu jusqu'au royaume, en s'attardant longuement sur le " stead " (ou domaine) qui est l'unité de base héortienne. Tout est abordé, de l'élevage à la guerre en passant par les types de mariages, les lois et la structure du clan. Ceci dit, il est bien plus question de bétail et d'élevage que de combats.

De même, nous entrons en profondeur dans les rites et coutumes religieuses du peuple des tempêtes avec notamment de précieux éclaircissements sur la divination, les cérémonies et l'introduction du " Wyter ", sorte de grand esprit de la communauté qui permet de mieux comprendre certains phénomènes comme le soutien des quêteurs héroïques par exemple.

La partie traitant du plan des dieux est peut-être la seule qui m'aie laissé sur ma faim… Elle semble à l'étroit dans les quelques vingt pages qui lui ont été accordées. De nombreux lieux sont décrits, mais toujours de façon succincte, et les événements mythologiques qui y sont narrés sont trop souvent survolés. En voulant être exhaustifs, les auteurs se sont un peu dispersés et je suis certain que les néophytes s'y perdront.

La seconde partie de Thunder Rebels, plus technique nous offre de nouveaux " keywords " (dont certains repris des règles de base) qui sont dans l'ensemble assez intéressants, ainsi que la description la plus complète jamais publiée des cultes d'Orlanth et d'Ernalda. Certains regretteront peut-être la débauche de sous-cultes en tout genre, mais il ne tient qu'à vous d'en oublier quelques-uns.

Comme je l'ai écrit plus tôt, nous en savons maintenant un peu trop. En effet, alors que nous étions habitués à jouer des barbares adorant les tempêtes qui restaient relativement peu décrits, maintenant nous savons que nous jouons des bouseux. Ceci dit, que vous jouiez à Rune Quest ou à Hero Wars, vous n'avez pas le choix : achetez !

- Grégory Privat

 

Un livret format poche, une couverture flashy (vert fluo, jaune, rouge, orange...), ce n'est pas le retour de Fantomiald dans Mickey Parade, c'est Thunder Rebels, le "player's book" consacré à la culture des Orlanthi. Pour résumer, Thunder Rebels est la version jouable du Roi de Sartar (supplément RuneQuest traduit par Oriflam). Là où le second ne contenait que du récit (beau, certes, mais qui posait autant de questions qu'il apportait de réponses), le premier se caractérise par sa concision ludique. En deux cent cinquante-six pages, vous saurez tout sur le fonctionnement concret de la société orlanthi : religion, rites, relations sociales, organisation politique, justice... avec les données techniques correspondantes (hum, certains "occupational keywords" se trouvait déjà dans le livre de base : pas très honnête...). Du nouveau ? Oui, par exemple le "wyter", sorte de dieu tutélaire de la communauté. Gros point fort : un index très complet (six pages !), absolument indispensable. Attention : le supplément ne contient que deux cultes : Orlanth et Ernalda (mais plus détaillés que jamais). Le reste viendra dans Storm Tribe. Il manque un scénario, mais les nombreux récits mythologiques insérés dans le fil du texte confirment l'impression générale, à savoir que Thunder Rebels est un très bel outil, fonctionnel mais jamais sec. Les orlanthi existent, je les ai rencontrés.

Grégory Molle - Casus Belli n°8

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques