Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

In the Well

.

Références

  • Gamme : GURPS - Transhuman Space
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Steve Jackson Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : février 2003
  • EAN/ISBN : 1-55634-482-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 144 pages.

Description

In the Well s'intéresse à la partie du système solaire la plus proche de notre étoile, en dehors de la Terre et de la Lune : Mars, Mercure, Vénus et la première ceinture d'astéroïdes seront donc les objets du supplément, avec une certaine emphase sur Mars qui est certainement la planète la plus peuplée après la Terre.

Après une introduction d'usage présentant l'ouvrage, l'auteur, la gamme et le système GURPS, la première partie se consacre à la planète Mars, sur plus de 56 pages. Un premier chapitre retrace son histoire The History of Mars, au cours du XXIème siècle. L'évolution du roc rouge et sans vie a été révolutionnaire, depuis les premières sondes robotisées, jusqu'à la situation politique actuelle, où l'indépendantisme gronde chez les martiens. Entre temps, une bande de scientifiques visionnaires et audacieux auront déclenché la terraformation de la planète envers et contre les factions préservationnistes et les inerties bureaucratiques, donnant par là même un nouvel élan à la colonisation humaine. Ce sont les chinois qui tireront leur épingle du jeu devant les américains, même si à l'aube du XXIIème siècle, les habitants de Mars se voient avant tout comme des martiens et visent la souveraineté.

Le chapitre Aerography décrit la géographie martienne : ses plaines, ses volcans et ses mers, obtenues par la fonte des calottes glaciaires, grâce à de puissants miroirs placés en orbite. Un gigantesque câble the elevator relie la surface à Deimos, et permet de faire transiter du fret et des passagers à moindre coût. En orbite, outre Deimos servant de port d'accueil du transit spatial, Phobos est un autre satellite naturel hébergeant désormais des fabriques d'engins spatiaux. Pour le reste, en plus des satellites responsables de la fonte des glaces et de l'élévation de température, l'orbite martienne accueille tout un lot de satellites militaires ainsi qu'un parc d'attraction orbital, déclinant tous les plaisir depuis les manèges pour enfants jusqu'aux lupanars orgiaques ou les arènes de combat. On trouvera également des considérations détaillées sur les problèmes temporels, notamment lorsque la journée fait 24h et 39 minutes...

Le chapitre suivant concernant Mars porte sur son environnement. On notera en particulier la faible gravité (environ 0,4g), une atmosphère encore saturée de CO2 favorable au développement végétal, mais fatale à l'être humain non adapté. Par ailleurs, la pression atmosphérique reste faible, et le climat propice aux tempêtes de poussière rouge, corrosive pour un système respiratoire non protégé. Enfin, le dernier chapitre martien s'intitule Organizations et s'intéresse à la population martienne et à sa société. Les colonies chinoises sont bien entendues les plus importantes, mais celles des USA, du Japon, d'Europe, d'Arabie Saoudite, du Pérou et du TSA ne sont pas omises, bien que plus rapidement décrites. C'est ensuite au tour des corporations présentes, puis des autres organisations : mouvements indépendantistes, partis politiques ou même la mafia chinoise locale. La présentation des religions représentées sur Mars (et en particulier l'Islam qui a connu quelques aménagements dans sa pratique) permet d'introduire les mèmes locaux tels que le minimalisme martien, ou la popularité des arts martiaux due à la restriction sur les armes à feux.

Mercure fait l'objet d'un chapitre de six pages. En effet, sa proximité avec le soleil rend la présence humaine difficile, sauf aux pôles, dans des lieux protégés. Il s'agit principalement d'installations minières, de production d'antimatière et de captage d'énergie solaire, gardées par des contingents armés, dans une situation globale assez tendue. Les Européens et les Américains sont les plus présents, même si les Russes, Brésiliens et Chinois ont également des installations modestes sur place.

Vénus fait elle aussi l'objet d'un chapitre de six pages, dans lequel on nous présente son histoire, sa géographie et la présence humaine. Son environnement est terriblement hostile : températures très élevées, pression atmosphérique extrême... La présence humaine y est donc faible, tout autant que les ressources naturelles. Seules les cybershells peuvent profiter du tourisme vénusien, avec un corps adapté aux rigueurs des conditions locales.

La ceinture d'astéroïdes est présentée en quatre pages. On y trouve notamment des bases militaires, et des stations de factions religieuses ayant une bonne raison de s'isoler ici.

Le reste de l'ouvrage s'intéresse aux règles, ou fournit plus de précisions sur les éléments de jeu hors du background. Characters (16 pages) propose de nouveaux types de personnages liés aux planètes présentées, parmi lesquelles on notera l'aérologue qui n'est rien d'autre que le géologue martien, le terraformeur, ou le préservationniste opposé à la terraformation. De nouveaux modèles de transhumains et bioroïdes sont fournis, avant de passer à une liste de compétences, de défauts et d'avantages. On trouvera au passage quelques exemples et suggestions de choix pour les noms de personnage. Technology (16 pages) est un catalogue d'équipement rassemblant du matériel, du logiciel, des biomods, mais surtout des véhicules, le tout en rapport avec les planètes présentées précédemment. Bestiary (6 pages) présente des espèces animales spécialement conçues pour peupler Mars, ou y servir d'animaux familiers. Enfin, Campaigns (8 pages) propose tout un tas de thèmes de jeu, que les personnages soient des touristes en goguette sur Mars, ou des indépendantistes fanatiques dévoués à l'émancipation de leur monde. On y trouve aussi quelques "grands secrets" à éventuellement utiliser, mais à manipuler avec précautions, et plusieurs idées de scénarios.

L'ouvrage se termine par un appendice contenant un système de conception de véhicule à roues, et les règles pour les utiliser en jeu (13 pages), un glossaire de termes spéciaux associé à des précisions sur la prononciation des mots chinois ainsi que l'emploi de néologismes (1 page), une bibliographie (1 page), ainsi que des éclatés de dodécaèdres permettant de faire des cartes à hexagones des planètes ou objets spatiaux avec leurs données principales, dont celles de Mars, Vénus et Mercure plus une feuille vierge (4 pages), et enfin un index (2 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 28 mars 2010.

Critiques

Coredump  

Après 5th Wave qui m'avait laissé une impression mitigée sur la géopolitique terrienne, j'attendais avec une légère angoisse ce supplément. "Mais que vont-ils faire à notre système solaire ?"

Pas de déception de ce côté là, sans doute affranchi des contraintes de la géopolitique actuelle, l'auteur a donné libre cours à son imagination, tout en collant au contexte Hard Science de THS, et c'est un réel bonheur. Le gros morceau du supplément, c'est évidemment Mars, qui est la plus importante colonie terrienne, qui plus est en cours de terraformation. La Lune a curieusement été exclue de l'ouvrage, mais il semblerait qu'un futur supplément lui soit dédié... rien qu'à elle.

Alors si vous aimez les backgrounds bétonnés, l'horlogerie interne sous forme de mécanique de précision, vous allez être ravi. Tous les aspects de Mars sont passés au crible, depuis les problèmes de calendrier jusqu'aux moyens employés pour soutenir la terraformation, en passant par les enjeux politiques et économiques des Chinois et des Américains, les deux protagonistes les plus importants sur place. Les Chinois en particulier sont extrêmement développés dans l'ouvrage, ce qui nous change... la surpopulation dont ils ont souffert a été un moteur important pour la colonisation de Mars à un rythme soutenu. Mars est un cadre de jeu assez sympathique, d'autant que la foule de détails présents facilite franchement l'exploitation de la planète comme lieu d'aventures, même si cela risque de prendre pas mal de temps et d'efforts au MJ pour tout assimiler. L'idéal bien sûr est de faire débarquer les PJ depuis la terre ou un autre coin du système solaire pour découvrir la planète rouge de leurs yeux...

Les autres planètes sont décrites de façon anecdotique, mais étant donné la faible implantation terrienne, cela se tient. Et le peu d'information données est suffisant pour envoyer les personnages faire un tour dans l'enfer Vénusien ou dans la canicules Mercurienne.

Au niveau des reproches, je trouve les planisphères fournis en fin d'ouvrage très moches. Mais alors très moches. Et puis, certains pourront penser que cela va parfois un peu loin dans le simulationnisme avec un guide de prononciation du chinois, des formules de conversion temporelles Terre / Mars, etc. Moi ça ne me gène pas, ces éléments ne sont pas tous à garder, je les vois à titre informatifs. La substance de l'ouvrage quant à elle, est excellente. Avec Deep Beyond, on a un guide complet du Système solaire extrêmement complet, et bourré de trouvailles géniales.

Franz  

Nous voilà enfin dans le vif du sujet! In The Well est sans ambiguité, l'action de Transhuman Space se passe loin de notre bonne vieille terre. Et à l'évidence, Mars en est un théâtre privilégié.

Comme toujours la description est appronfondie, et documentée, et il en ressort une ambiance assez unique, mêlant western (pour le monde-frontière), mystère (Mars conserve de nombreux secrets) et exotisme (raaaah, la colonie chinoise). Alors à chaque page on découvre des trouvailles et des idées de scénario, il y a de vrais enjeux, susceptibles d'aboutir dans un futur proche, et un vaste espace de liberté s'ouvre aux Martiens.

Comme escale ou comme base d'opération, Mars est donc un lieu incontournable de THS. On ne peut évidemment pas en dire autant de Mercure et Venus, brièvement décrites. Mais comme le capitaine, je pense que c'est suffisant compte-tenu des opportunités présentées par ces planètes.

Un mot sur la présentation quand même: c'est sans surprise. Les illustrations sont correctes, mais peu nombreuses et assez peu pertinentes, sans compter que l'environnement extra-terrestre aurait mérité quelques pages en couleur ou au moins quelques jolis plans. La mise en page en revanche est au-dessus de tout soupçon, mais il est vrai qu'à près de 30¿, c'est la moindre des choses. Dommage d'ailleurs que le lourd système de création de véhicule occupe autant de place. On en aurait voulu plus.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques