Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Sky Point & Vivane

.

Références

  • Gamme : Earthdawn
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : FASA Corporation
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1995
  • EAN/ISBN : 1-55560-268-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte de taille supérieure à A4 comprenant :
- "Book One : Barsaivian Vivane", livret A4 de 72 pages à couvertures souple ;
- "Book Two : Theran Vivane", livret A4 de 48 pages à couverture souple ;
- "Book Three : Vivane Province", livret A4 de 64 pages à couverture souple ;
- un livret de seize pages d'aides de jeu à remettre aux joueurs ou à utiliser en partie ;
- deux cartes au format A2 ou équivalent en couleurs dépeignant la ville de Vivane et sa province.

Description

Cette boîte résume tout ce qu'il y a à savoir sur la ville de Vivane, capitale théranne de la province de Barsaive depuis la guerre avec Thera et l'autonomie affirmée de Barsaive face à son occupant, principalement sous la conduite des nains de Throal. Autrefois, c'est Parlainth la Magnifique qui jouait ce rôle, depuis le nord-est de Barsaive ; Vivane n'était alors qu'une des dizaines de grandes cités de Barsaive, bien loin du centre névralgique théran qu'elle est devenue. En effet, depuis le Châtiment, Parlainth est devenue une cité maudite envahie par des horreurs indiscibles et leurs serviteurs, sans compter la révolte ouverte de la plupart des communautés barsaiviennes : aujourd'hui, Thera n'a de prise réelle que sur la région qui s'étend au sud des Pics du Crépuscule et dont la capitale est... Vivane. D'ailleurs, Barsaive est parfois désigné par les thérans eux-mêmes comme la province de Vivane. Heureux retournement de situation, pour une cité qui a été l'une des plus durement touchées par le Châtiment.

Le premier livret, "Barsaivian Vivane", s'intéresse à la cité en général et plus particulièrement aux quartiers barsaiviens. En effet, le coeur de la cité, que l'on nomme parfois la vieille ville, est réservée aux citoyens thérans ou à ceux qui disposent d'un laisser-passer. Les quartiers barsaiviens se trouvent au nord et à l'est de la vieille ville, le long de la Flamewalk River. Ces quartiers, moins efficacement protégés pendant le Châtiment, ont été en partie dévastés par des incursions d'horreurs. Même si aujourd'hui les autorités rebâtissent peu à peu, toute la partie nord, le Quartier Brisé, n'est encore qu'un amas de ruines où les exclus, les laissés pour compte et les résistants à l'occupation théranne vivent dans les conditions les plus atroces. Les thérans ont rebâti en priorité le quartier marchand, attenant à la vieille ville et à la rivière, et le quartier oriental, qui contient notamment le quartier des tanneurs et la zone des abattoirs, deux des principales activités de la cité.

Le livret débute par une introduction de deux pages présentant le contenu de la boîte ainsi que la meilleure manière de l'utiliser. Vient ensuite un chapitre de douze pages qui présente globalement l'Empire Théran ; le supplément est en effet antérieur à Theran Empire. On y apprend les caractéristiques des principales provinces de l'Empire Théran, la considération des thérans pour les différentes races et quelques informations bienvenues sur la société théranne : un point de vue impérial et colonial commun affranchit en effet de nombreuses barrières raciales, contrairement à une région comme Barsaive où les tensions sont encore vives. Les thérans ne sont donc pas seulement d'avides conquérants, ils savent aussi être tolérants et ouverts d'esprit. En fait, le supplément laisse entrevoir un point de vue totalement différent sur ce qui se déroule à Barsaive. Le chapitre se poursuit par l'état des relations entre Thera et Barsaive et par un exposé sur la structure politique théranne qui aborde l'importance des maisons nobles thérannes, dont les rivalités ont de l'importance y compris jusqu'à Vivane. Il se conclut par les caractéristiques types de soldats thérans de la huitième légion, qui occupe Vivane avant les événements de Prelude to War. Le deuxième chapitre présente dans les grandes lignes Vivane : son histoire, les maisons nobles thérannes présentes et leurs affaires, la sécurité et l'application des lois thérannes, l'économie, le marché noir, la partie souterraine de la ville et la vie courante de ses habitants. Le chapitre suivant introduit le lecteur à la Vivane barsaivienne : l'importance des rivières qui la traversent, les gouvernements locaux, la milice et quelques habitants remarquables sont présentés. Les quatre chapitres suivants détaillent les quatre quartiers principaux de la Vivane barsaivienne : le Quartier Brisé, le Quartier Marchand et le Quartier Oriental, mais aussi le "Riverside", un ghetto de taille réduite coincé entre la rivière Flamewalk, le quartier marchand et le quartier oriental, où même les soldats thérans hésitent à s'aventurer sans bonne raison. Un dernier chapitre traite des petits groupes habitant hors des murs de la cité.

Le deuxième livret, "Theran Vivane", traite de la Vieille Ville, le quartier théran de Vivane. Le contraste est particulièrement impressionnant par rapport aux quartiers barsaiviens mitoyens : même les larges rues bien éclairées du quartier marchand ne peuvent rivaliser avec les allées et les façades du quartier théran, qui rivalisent de magnificence. En effet, la vieille ville est la seule partie de Vivane qui a totalement échappé au Châtiment, protégée par de puissants rituels magiques destinés à empêcher toute intrusion dans la zone occupée par tous les dignitaires thérans et leurs familles restés sur place. Le palais du gouverneur Kypros, au-dessus duquel flotte parfois son navire personnel l'Ascendancy, l'Arboretum ou les Jardins Suspendus sont autant de merveilles, témoins de la puissance sans limite des enchanteurs thérans et de la richesse incomparable de l'Empire.

Après une courte introduction, le livret présente certaines considérations générales concernant le quartier théran : les bâtiments du gouverneur, les barraquements, les bâtiments de l'administration, les défenses sur terre ou sur rivière, la prison, les aqueducs magiques, la Grande Promenade qui traverse le quartier du nord au sud, quelques personnes et organisations influentes, sans oublier les "Fieldmen", chargés de ramasser tous les excréments solides des habitants pour fertiliser les sols des champs situés en amont et en aval le long de la rivière. Les quatre chapitres suivants présente quatre zones essentielles du quartier théran : le centre de la vieille ville ("Heart of Vivane"), les docks ("Dockside"), la zone commerciale ("Commercial Districts") et la zone des artisans et des résidences thérannes ("Northside"). Pour chacune, on trouve la description détaillé des bâtiments principaux dont la référence se trouve sur la carte poster jointe.

Le troisième et dernier livret, "Vivane Province", s'intéresse comme son nom l'indique aux alentours de la nouvelle capitale théranne. Elle renvoit à la deuxième carte présente dans la boîte, qui dépeint les régions s'étirant entre les Pics du Crépuscule et les Badlands au nord, la Mer de la Mort à l'est, la Jungle de Seraph au sud, et les Monts Caralkspur à l'ouest. Vivane se trouve relativement proche de l'ancien royaume de Cara Fahd, des terres claniques trolls des Pics du Crépuscule et des Monts Delaris, ainsi que de la Mer de la Mort. Mais toute une province s'étend vers l'ouest et le sud, le longs des affluents de la Rivière Danaba, dont la rivière Flamewalk fait partie. Ce livret présente aussi Sky Point, la forteresse théranne imprenable qui jouxte Vivane et où est basée la huitième légion théranne et ses redoutables navires volants.

Le livret débute par une introduction à la province théranne, notamment par les modalités de voyage à travers la province, et la manière de gérer le statut éventuellement légendaire de héros barsaiviens qui tenteraient d'approcher la cité. Il ne faut en effet pas oublier que les thérans se considèrent encore maîtres de Barsaive tout entière et voient d'un très mauvais oeil les adeptes un peu trop puissants qui voudraient semer le trouble trop près de leur nouvelle capitale. Le chapitre suivant détaille les informations concernant Sky Point et Vrontok, la cité qui s'étend aux pieds de la forteresse théranne. L'histoire de la contruction de la forteresse, ses particularités, ses défenses, sa garnison et son palais sont présentés, sans oublier la flotte théranne dont Sky Point est la base d'opérations, non seulement pour les éventuels raids esclavagistes sur Barsaive mais aussi pour l'extraction du feu et de l'air élémentaire au-dessus de la Mer de la Mort. Vrontok était une petite cité sans importance vivant dans l'ombre de sa voisine Vivane jusqu'à l'établissement de Sky Point. Aujourd'hui, Vrontok est surtout célèbre pour ses marchés aux esclaves gigantesques, régulièrement approvisionnés par les rapts thérans. La résistance barsaivienne ne parvient pas à s'y installer, confrontée aux meilleurs informateurs thérans et à la volonté implacable des thérans de ne surtout pas mettre en danger leur base militaire, seul pied à terre imprenable dans Barsaive, comme les trolls des Pics du Crépuscule en firent l'amère découverte à la fin de la guerre contre Thera. Les trois chapitres suivants décrivent des pans entiers de la carte de la province : nord-ouest, nord-est et sud-est. Pour chaque, on trouve la description des lieux les plus remarquables : cités, forêts, montagnes, jungles, citadelles, etc. L'avant-dernier chapitre se consacre aux territoires qui s'étendent au-delà de la Province de Vivane, notamment la province théranne de Rugaria à l'ouest, la jungle de Seraph au sud, les royaumes de Cara Fahd et de Landis au nord. Enfin, le dernier chapitre offre quelques conseils pour mener des parties dans la province ou la ville de Vivane : l'éventualité de personnages thérans, les styles de campagne, quelques idées d'aventures et des légendes spécifiques de la région sont proposés.

Le livret d'aides de jeu présente des annexes diverses, dont un certain nombre qui peuvent être remises directement aux joueurs : carte au trésor, plans de certains bâtiments, modèle type d'un laisser-passer pour le Quartier Théran, cartes et tarifs de l'Hôtellerie de Duraglim (un bâtiment de la vieille ville), cartes spécifiques du Quartier Théran et de la Province, ou rumeurs concernant la ville sont écrits ou dessinés sur un papier teint pour ressembler à du parchemin.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 24 octobre 2014.

Critiques

Damien C.  

Oulala ! la boite est déjà bien remplie : trois livres à l'épaiseur correcte, deux cartes (celle de la ville de Vivane et celle de la province de Vivane) et des feuillets administratifs thérans. Bref, du bon, bien illustré comme d'habitude chez Fasa. Cool !

Le fond : et bien c'est du tout bon ! comme dans les autres sourcebook, les informations sont riches, variées, et très cohérentes ! Les précisions sont incroyablement bien pensées et les idées de scénarios sont nombreuses. Certes, l'objet est dur à assimilier d'un bloc, mais si vous êtes fan et que vous jouez souvent, vos PJ mettront des heures à faire le tour de Vivane, Sky point et de la province.

Quelle joie de jouer dans la résistance ou dans l'oppressante citée située sous sky point ! Je ne saurai trop vous conseiller de vous procurer ce beau coffret, il vous permettera de jouer dans un contexte différente de Barsaive (sous l'occupation théranne), tout en mêlant les PJ au destin de leur province préférée.

Mahar  

Autant le dire d'emblée : avec ses jolies cartes, ses trois livrets et ses sympathiques aides de jeu dans une belle boite de présentation, ce luxueux supplément est une petite merveille, bien plus réussi que l'horrible ouvrage sur l'Empire théran. On y apprend tout ce qui est nécessaire au Meneur pour pouvoir diriger des aventures palpitantes dans la cité de Vivane, dans la base navale impériale du Quai-des-Nuages et dans le reste de la province de Vivane. La composition du coffret rappelle la formule de "Parlainth" : un livret sur la ville barsaivienne occuppée, un livret sur la cité thérane, et un livret sur la province environnante. Le tout copieusement assorti de détails et d'idées d'aventures. Bref, de quoi vivre des campagnes entières dans cette ville sous domination thérane, loin de Throal et des habituelles aventures barsaiviennes. De par sa qualité intrinsèque et par son sujet même, "Sky Point and Vivane" permet donc de doubler le potentiel de jeu de Earthdawn. Un indispensable pour qui veut sortir un peu du petit monde barsaivien, à la hauteur des très célèbres "Barsaive" et "Parlainth".

Thom'  

N'ayons pas peur des mots : ce supplément est tout simplement l'un des meilleurs suppléments citadins qui soit. Et l'un des tous meilleurs suppléments, toutes catégories confondues. Avec Barsaive et Serpent River, je le classerais volontiers dans les suppléments indispensables pour Earthdawn. Réussi à la fois sur la forme et le fond.

La forme

On ne m'enlèvera jamais de l'idée que le format boîte est le plus adapté pour des suppléments géographiques. Ca permet de caser des cartes, des aides de jeu, de séparer un peu les données dans des livrets séparés. Bref, ça rend le supplément utilisable, ce qui n'est pas une mince affaire avec un supplément de ce genre.

Passée l'ouverture de la boîte, reste à en explorer le contenu. Et là, c'est le bonheur ! Trois livrets bien foutus, deux jolies cartes, et quelques petites aides de jeux dont certaines sont extrêmement sympathiques (j'ai un faible pour les laisser-passer pour le quartier théran, personnellement).

Comme d'habitude chez FASA, c'est bien illustré, bien présenté, bien écrit, et bien décrit. Mention spéciale au découpage en Vivane théranne / Vivane barsaivienne, qui choque un peu à la première lecture mais qui, en jeu, se révèle carrément bien vu.

Le fond

Après ces mentions sur la forme, le lecteur pourrait se dire que même une ville moyenne trouverait dans cet écrin un moyen de briller. Et là, c'est la deuxième lame : en plus d'être dans un bel écrin, la ville se révèle particulièrement intéressante. Les descriptions visent sans cesse à faire saisir au meneur l'ambiance de la ville et de ses rues, afin qu'il la transcrive à ses joueurs. On y trouve par exemple des données sur la taille et l'apparence des rues, sur les odeurs spécifiques de certains quartiers (avec une ville dont l'activité principale est centré sur les tanneries et les abattoirs, dur de s'abstraire de ce genre d'informations), et sur un tas d'autres choses qui tiennent du quotidien de la cité, et qu'il est alors simple de transcrire en quotidien des personnages. Le même genre de travail était proposé dans Throal, la cité souterraine, en travaillant notamment sur la lumière et la visibilité. Mais dans Vivane, le détail de la description est poussé à son paroxysme. Et la jouabilité est tout simplement maximale.

En plus d'être bien décrite, la ville se révèle être une source multiple de scénarios, et un vecteur d'ambiances potentiellement très différentes. Des résistants se cachant dans les ruines ou les égouts aux marchands d'esclaves sous la surveillance théranne, en passant par les richissimes thérans dans leurs quartiers privilégiés, il y a clairement de quoi dépayser. Pour une ville qui, somme toute, n'est pas considérablement étendue, c'est un tour de force accompli par les auteurs.

Autre point qui à mes yeux fait de Vivane l'une des plus belles cités à explorer ou faire explorer : la crédibilité. L'agencement de la cité, ses habitants, ses coutumes, ses habitudes sont crédibles. On sent au détour de chaque description la longue histoire de la ville tissée en filigrane. Le contraste entre la vieille ville théranne et la ville rebâtie, ou les ruines, sert aussi à faire sentir aux MJ et joueurs cette histoire. Cette ville vit, bien avant que les personnages y mettent les pieds.

Enfin, ce supplément offre un point de vue beaucoup plus nuancé et intéressant des thérans, ce qui n'est pas un mal. Personnellement, je n'ai jamais trouvé aucun intérêt au supplément Theran Empire après avoir lu les chapitres concernant les thérans dans Vivane. On a ici un supplément qui fait des "grands méchants" habituels d'Earthdawn des gens dont on apprécie certaines qualités, et en qui l'on se reconnaît parfois... Rien que pour ça, ce supplément est un bijou.

Je n'ai aucune objectivité lorsqu'il s'agit d'Earthdawn, mais je l'affirme quand même haut et fort : ce supplément est l'une des perles rares du jdr. Ce ces suppléments qu'on relit plusieurs fois, qu'on use en long, en large et en travers, et dont on tire les meilleures histoires.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques