Contenu | Menu | Recherche

We've done the impossible, and that makes us mighty

Magic : A Manual of Mystic Secrets

.

Références

  • Gamme : Earthdawn
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : FASA Corporation
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1996
  • EAN/ISBN : 1-55560-282-7
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 144 pages

Description

Ce supplément de règles présente de nombreux aspects de la magie ignorés dans le livre de base d'Earthdawn et décrit plus en détails les processus magiques impliqués dans le lancement de sorts ou la création d'objets magiques. Les descriptions de sorts ou autres dons magiques supplémentaires sont relativement rares car ce manuel se veut quasi-exclusivement un supplément de règles. C'est le Arcane Mysteries of Barsaive qui étend le présent supplément avec des listes de nouveaux sorts, de nouveaux knacks et de nouveaux objets.

Après une introduction d'une page présentant l'objectif de ce supplément et le contenu des différents chapitre, le premier chapitre est celui de la magie du sang ("Blood Magic") ; en douze pages, on en apprend un peu plus sur cette forme de magie très particulière, dont les adeptes usent le plus souvent avec parcimonie et que les habitants de Barsaive voient la plupart du temps d'un mauvais oeil. Il s'agit en effet de sacrifier une part de son énergie vitale pour produire un certain effet magique, qui dure le plus souvent une année mais qui est renouvelable par le biais d'un nouveau sacrifice. L'histoire de la magie du sang, sa nature et différentes utilisations sont tour à tour présentées : magie rituelle, accroissement des prouesses physiques ou psychiques, pactes et promesses de sang ou sacrifices. En guise de conclusion, une page présente la magie de la mort, un type bien particulier de magie du sang qui consiste à sacrifier l'énergie vitale d'un autre en lieu et place de la sienne. Ce type de magie est réservé au meneur de jeu car elle est le plus souvent un outil des horreurs pour infliger d'autres dégâts au monde d'Earthdawn.

Les sept pages du deuxième chapitre font le point sur la magie des adeptes ("Adept Magic"), c'est à dire les capacités magiques que tous les adeptes ont en commun et qui leur permettent d'accomplir des prouesses dignes des légendes. Le supplément décrit tout d'abord les "knacks", des versions améliorées de certains talents qui permettent un usage dans des circonstances particulières si l'adepte possède un rang suffisant dans le talent de base. Par exemple, le knack "Spell Riposte" permet à un Maître d'Armes d'utiliser sa riposte même contre un sortilège qui lui est destiné. Ces knacks, comme les sorts, doivent être appris auprès d'un tuteur, qui n'en dispose pas forcément et qui ne souhaite pas forcément l'apprendre à d'autres ; on peut tout à fait les comparer à des bottes secrètes, mais avec un usage bien plus étendu que le simple combat. Cet ouvrage en présente une vingtaine, liste largement étendue dans le Arcane Mysteries of Barsaive. Le chapitre se conclut ensuite par le concept de semi-magie ("Half-Magic") : tout adepte peut déclencher des effets magiques mineurs spécifiques à sa discipline sans disposer d'une compétence ou d'un talent particulier.

Le troisième chapitre s'intéresse à la magie des filaments ("Thread Magic"), et plus particulièrement aux knacks spécifiques au talent de tissage. La nature des filaments est abordée ainsi que les moyens de les percevoir. Le chapitre se conclut par quelques règles optionnelles concernant le tissage de filaments, notamment la possibilité d'annuler un tissage. Il occupe en tout et pour tout sept pages.

Le quatrième chapitre et ses onze pages étend le système de magie le plus courant : le lancement des sorts ("Spell Magic"). Il présente tout d'abord six knacks spécifiques du talent de lancement de sorts, puis aborde la question des sorts de plusieurs disciplines, créés par des mages disposant des talents de tissage de plusieurs disciplines distinctes. Il enchaîne par les règles concernant les sorts nommés ("Named Spells") : des sorts lancés et auxquels leur créateur donne un nom acquièrent une puissance supplémentaire et la possibilité d'être liés à un lieu, un objet ou une personne ; le lanceur doit pour cela dépenser un certain nombre de points de légende et sacrifier une part de son énergie vitale au cours du rituel de nommage. Par ailleurs, tous les sorts des cercles les plus hauts sont des sorts nommés. La représentation des sorts et des matrices dans l'espace astral, des règles optionnelles de magie brute, qui n'utilise pas les matrices de protection, et des clarifications sur le lancement des sorts concluent le chapitre.

Le cinquième chapitre présente l'enchantement et les différentes méthodes qui permettent d'intégrer des filaments supplémentaires ou des éléments vrais dans un motif. Les rituels de nommage, la capture d'esprits, les motifs de sorts permanents ou la création d'objets magiques sont autant d'usage d'un même principe de base : l'enchantement d'un motif magique. Le supplément se poursuit par une présentation plus détaillée des éléments vrais ("True Elements") et explore notamment les méthodes de récolte de ces éléments magiques, une activité très importante dans Earthdawn. L'orichalque a aussi droit à une description plus détaillée qui aborde notamment la possibilité de trouver de l'orichalque à l'état naturel et le rite de création de ce matériau aussi rare que précieux et puissant. Un paragraphe concernant l'alchimie et la fabrication des potions conclut le chapitre.

Le sixième chapitre aborde l'espace astral : définition, géographie, correspondance avec le monde physique, possibilités d'exploration, créatures qui le hantent, corruption sont autant de points décrits. Il se poursuit par la descriptions de certaines zones spécifiques, des univers de poche ancrés dans l'espace par un rituel ou des circonstances exceptionnels, et que les rares voyageurs astraux savent chercher ou éviter. Les plans élémentaires sont alors décrits en une page : ils sont accessibles par le biais de l'espace astral mais, contrairement aux univers de poches ("netherworlds"), ils impliquent que la forme physique de l'explorateur quitte aussi le monde physique. Les trois dernières pages du chapitre présentent plus en détails les différentes méthodes de détection astrale et leurs particularités : dons, talents et sorts.

Le septième chapitre traite de la convocation d'esprits ("Summoning"). Qu'il s'agisse d'élémentaires, d'esprits, d'alliés planaires ou d'esprits nommés -les plus puissants- la convocation est régie de la même manière : soit via un sort, soit via un talent, soit via la semi-magie, un adepte devra trouver un esprit puis lui imposer sa volonté avant de pouvoir lui assigner une ou plusieurs tâches. Il est aussi possible, pour les esprits les plus intelligents, de négocier et conclure un pacte où les deux partis sont bénéficiaires. Bien entendu, cela ne va pas sans danger et un esprit libéré de l'emprise d'un adepte peut être banni. Le tout occupe vingt-neuf pages.

Les autres types de magie sont rassemblés dans le huitième chapitre : rituels, familiers, divination et chamanisme. Pour ce dernier type de magie, une nouvelle discipline est proposée, le shaman, qui utilise des fétiches en lieu et place de matrices pour lancer des sorts.

Les trente dernières pages de l'ouvrage et le neuvième chapitre proposent de nouvelles règles de création de sorts. Un mage peut choisir les effets souhaités par un sort et déterminera le cercle du sort nouvellement créé. Il devra alors tisser puis lancer ce sort tout en pratiquant un rituel qui lui permettra de créer un motif magique spécifique à ce sort, motif qui lui servira ensuite lorsqu'il voudra lancer à nouveau le sort et qu'il pourra tout à fait enseigner à d'éventuels élèves. C'est par ce biais qu'un adepte peut créer des sorts de disciplines multiples. Des exemples de tels sorts ou de sorts de haut cercle, treize au total, sont présentés. Enfin, les tables nécessaires à la création d'un sort sont résumées en annexe.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Thom'  

Ce supplément est un des indispensables de la gamme Earthdawn. A sa lecture, on se rend compte combien la magie est le parent pauvre du livre de base, puisque la plupart de ses aspects réellement importants sont décrits ici. Que ce soit la magie des filaments, la semi-magie, les knacks, les nouvelles possibilités de tissage et de lancement de sort, et surtout les parties concernant l'enchantement, la convocation et l'espace astral, tout ajoute en dimension à l'univers. Là où le livre de base se contentait, il faut l'avouer, d'une vulgaire liste de sorts très donjonnesque dans l'âme, Magic: A Manual of Mystic Secrets abonde de détails et de nouveautés qui font la richesse du jeu, au final. Le fait de rechercher un tuteur particulier parce qu'il dispose de tel ou tel knack peut dans ce cas devenir une aventure palpitante, pourtant provoqué par un simple aspect "technique" du jeu. C'est là qu'Earthdawn prend toute sa dimension.

Au milieu d'un tableau si parfait, je regrette certaines choses cela dit. Tout d'abord, les règles de création de nouveaux sorts sont trop techniques à mon goût : elles abondent de tables et tableaux en tout genre et, au final, je n'ai pas la certitude que les sorts ainsi créés soient véritablement équilibrés par rapport aux autres sorts proposés - en fait, j'ai clairement l'impression qu'ils sont plus difficiles à lancer, par la suite, pour un effet équivalent. Cela dit, autre qualité de ce supplément, il m'a été aisé d'ignorer purement et simplement cet aspect. Autre point noir, il y a certaines informations que je considère liés à la magie et qui auraient donc du être dans ce supplément, mais qui au final se trouvent dans d'autres suppléments comme le Compagnon. C'est le cas par exemple des règles de tissage de filaments de groupe. C'est un détail, mais lorsqu'il faut retrouver rapidement une information en cours de partie, ça peut avoir une grande importance, surtout dans un jeu comme Earthdawn qui a un côté technique non négligeable.

Au final, un meneur d'Earthdawn aura le choix : soit conserver un système de magie basique et vus mille fois par ailleurs comme celui du livre de base, ou bien se procurer ce supplément et offrir à ses joueurs un pan entier de l'univers à découvrir.

scorpinou  

Pourquoi ils n'ont jamais traduit ce supplément ? C'est vraiment dommage et dommageable tellement les règles qui expliquent la magie sont indispensables. La magie du sang se retrouve dans le supplément L'Empire Theran, disponible en francais, les knacks se trouvent disponibles sur la ML yahoo, de meme que la création d'objet magique commun ou legendaire, l'espace astral et les invocations sont présents dans le Companion de la seconde édition (heureusement car Magic est introuvable), les familiers et les shamans sont disponibles et traduits sur la ML Yahoo. Et l'usine a gaz de création de sort est par contre toujours aussi mystérieuse.

Les deux points noirs de ce supplément sont les knacks trop puissants et les règles de création de sorts qui sont... Trop difficiles. Tout le reste du supplément devrait être le livre de chevet de tout magicien qui se respecte.

Damien C.  

La magie de earthdawn est très riche, mais souffre de quelques vides : comment fait-on des objets magiques, comment invoque-t-on des élémentaires, etc. Plein de questions jamais abordées dans les règles de base ni dans le compagnon. Manual of mystic secrets vient donc combler ce flou artistique et approfondir le monde magique et astral.

En plus des règles d'invocation, de création d'objets magiques et de sorts - le point faible du supplément - il y la description des univers astraux, des familiers, de la magie de sang (hum hum). Ajoutez à cela l'apparition de knacks, des spécialisations de talent assez sympathiques mais parfois déséquilibrées comme l'explosive arrow !!!, vous avez un lourd supplément susceptible de répondre à toutes vos questions sur le fonctionnement de cette si passionnante et riche magie earthdawnienne !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques