Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Kit d'Introduction de Daemon

.

Références

  • Gamme : Daemon
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Kit de démo
  • Editeur : XPéditions
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2014
  • EAN/ISBN : 979-10-90322-01-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 38 pages en quadrichromie à couverture souple.

Description

Après une page de titre et une de crédit, et une brève note d'intention de l'auteur (1 page), l'univers de Daemon et le système de règles sont brossés en une page. Il est à noter que seul le système de résolution principal est expliqué. Les points de vie pour les humains et ceux de magie pour les daemons ne reçoivent eux aucune règle, si ce n'est ce qui arrive quand leur score devient nul. De même, si une case expérience est présente sur la feuille de personnage, les règles n'en sont pas fournies.

Rouen (8 pages) est ensuite présentée comme ville de départ aux aventures des joueurs. Après une carte de la cité sont décrits ses huit administrateurs, suivis de la cité en elle-même et de chacun de ses quartiers.

Neuf couples de prétirés ont chacun droit à deux pages, pour présenter à la fois l'humain et le daemon qui lui est associé ainsi que leurs caractéristiques respectives.

Le scénario d'introduction (4 pages) met en scène les prétirés dans un conflit entre un capitaine et un batelier pour l’accès à un emplacement au port de Rouen. Les joueurs y sont familiarisés avec les rouages de l’Institution, sa justice et les administrateurs de la cité.

Les quatre dernières pages contiennent les deux feuilles de personnage, pour humain et Daemon respectivement ainsi qu'une page de publicité et une page vierge.

Cette fiche a été rédigée le 12 octobre 2014.  Dernière mise à jour le 24 novembre 2016.

Critiques

Aerion  

NB du GROG : Pour information, l'auteur de cette critique, s'il n'est pas un des auteurs, est lié professionnellement à l'éditeur, en tant que maquettiste pour ce kit. Cela ne signifie pas que sa critique soit biaisée, mais cela nous parait bon de le signaler.

J'ai pu essayer le scénario à l'intérieur du kit d'introduction avec des non-inités du jeu de rôle (10 joueurs dont 5 humains & 5 daemon). Très bonne partie pour des personnes qui ne connaissaient pas du tout le jeu de rôle et qui se sont laissés prendre au jeu malgré le peu de connaissance qu'ils avaient autour de cet univers. 

Le système de jeu est simple est cohérent, seulement il sera plus simple et plus agréable de jouer avec les dés spéciaux de Daemon. 

Attention ce n'est qu'une amorce pour démarrer la campagne ! Je vais essayer de ne pas vous dévoiler la fin cependant je pense qu'il faut quand même un peu broder car la fin du scénario est vraiment rapide.

Pour conclure, ce kit d'introduction me donne envie d'ouvrir le livre de base de Daemon pour en apprendre plus sur l'univers en lui-même ! Il me tarde tout autant de découvrir la création de personnage et de Deamon qui m'intrigue vraiment ! 

Je recommande.

Critique écrite en mars 2015.

Salanael  

J'ai eu énormément de mal à terminer la lecture de ce kit d'initiation. Déjà, parce que d'emblée le kit ne précise pas très clairement ce à quoi ce jeu nous propose de jouer. Des couples Humains-Daemon ? Des Humains ? Un humain et le Daemon d'un autre joueur ? ce n'est pas expliqué. Quant au système, il est limité à sa base la plus stricte : comment lire les dés. Et encore, il faut savoir que les dés sont particuliers. Et il faut sucer de son pouce (NdlR : deviner, en local d'outre-Quiévrain) la signification des conditions des échecs et réussites critiques. On prévient que les personnages ont des points de vie et les Daemons ont des points de magie, mais, en fin de compte, on n'en fera rien et on ne sait pas comment ils risquent d'en perdre ou gagner, ni même s'ils pourront servir à quelque chose d'autre que pour une jauge de vie.

Heureusement, toute la partie système n'occupe qu'une seule page.

Le principal intérêt de ce supplément se trouve dans la description de Rouen, avec ses quartiers et administrateurs. Cela ne servira pas vraiment beaucoup, mais je ne doute pas qu'un MJ de Daemon ayant le livre de base y trouvera un intérêt. Le second intérêt de ce supplément consiste en une série de neuf prétirés. Dix-huit en réalité puisqu'il s'agit à chaque fois d'un couple humain-daemon. C'est pratique, rien à redire.

Par contre, le scénario m'a fait énormément de mal. Ce n'est pas un scénario de jeu de rôle mais une cinématique avec un débriefing à la fin. Tout le long de la lecture, je me suis demandé quels choix avaient les joueurs et n'en ai trouvé aucun. C'est rempli de "les joueurs feront ceci ou celà". Tout est scripté. Les seules marges de manœuvres sont dans les discussions RP que peuvent avoir les protagonistes entre eux ou la déposition qu'ils feront à la fin de la partie. C'est en tout cas le sentiment que j'en ai gardé. Quant au fond de l'intrigue, il est terriblement prosaïque et manque d'ambition. On parle bien d'un conflit pour un accès à une place de parking (ou peu s'en faut). À raconter de manière parodique dans une nouvelle, avec une bonne gouaille, ça peut être drôle dans un univers uchronique-merveilleux. Mais à jouer avec des joueurs qui découvrent l'univers et qui s'attendent à vivre des aventures dignes de la Boussole d'Or, c'est sans doute le dernier choix que je ferais. On n'aborde que la partie administrative et urbaine de l'univers. Le seul objectif de ce scénario est de présenter par immersion la partie la plus prosaïque de l'univers, pas de faire jouer les joueurs. Le merveilleux n'est pas effleuré. Pas vraiment de quoi se donner envie d'y replonger.

Critique écrite en novembre 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques