Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

Ascension of the Magdalene (The)

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Sous-gamme : Coriolis
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2002
  • EAN/ISBN : 1-58978-012-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre en N&B à couverture souple en couleurs, 64 pages.

Description

L'Ascension de Marie-Madeleine (The Ascension of the Magdalene) est un scénario destiné à la fois aux usagers du D20 system, et aux pratiquants de Unknown Armies. Il comporte donc deux séries de données techniques, correspondantes aux deux systèmes de jeu. Ce supplément est en version originale le second de la collection "Coriolis" (cf infra), le premier étant Burning Shaolin.

Le scénario est atypique, tant du point de vue du D20 system, que de Unknown Armies, dans la mesure où il se déroule à Prague en 1610. A cette époque, la capitale du royaume de Bohême est aussi celle du Saint Empire Romain Germanique, et le siège du pouvoir des Habsbourg. Renaissance, guerres de religions, éveil des identités nationales : les temps sont troublés, et la folie de l'actuel empereur, Rodolphe II, qu'on attribue à la syphilis, ne fait rien pour la stabilité de la ville et de l'Empire. Le milieu occulte est tout aussi agité (l'équivalent de l'underground occulte de l'époque), en raison de la disparition mystérieuse du peintre Caravaggio. Dès qu'elle en a eu connaissance, l'Eglise a tenté de mettre la main sur ses tableaux, mais l'un d'eux reste introuvable. Il s'agit d'une toile représentant Marie-Madeleine, à laquelle on attribue des pouvoirs magiques extraordinaires. Il semblerait que son actuel possesseur soit l'Empereur en personne, et les PJ vont être engagés par l'une des factions intéressées pour retrouver le tableau... Joueurs, vous en savez suffisamment. Passez votre chemin.

Le premier chapitre, intitulé "Background", détaille le cadre du scénario. Il introduit la notion de Clergé Invisible, élément-clé de la cosmologie de Unknown Armies, et l'histoire du tableau représentant Marie-Madeleine, sur laquelle repose le scénario.

Un encadré, "1610 Prague in your UA campaign", propose des idées pour faire jouer le scénario à des rôlistes incarnant d'habitude des magiciens post-modernes de la fin du XXème siècle. L'auteur suggère soit de faire jouer "the Ascension of the Magdalene" en "one-shot", soit d'utiliser le personnage du Comte de St Germain pour envoyer les PJ dans le passé, soit de faire du scénario un "flashback" inséré dans la trame d'une campagne normale, soit, dernière option, de se servir du scénario pour lancer une campagne se déroulant en 1610. Un autre encadré, "1610 Prague in your D20 campaign", contient des conseils pour transposer l'aventure dans un autre décor de campagne que l'Europe du XVIIème siècle. Les deux encadrés précisent à quoi ressemble le Clergé Invisible à cette époque, et comment l'introduire dans un univers "D20 system".

Le deuxième chapitre, "Setting", présente la ville de Prague en 1610. On y trouve une brève description de la situation politique, et de la géographie de la ville. Les lieux significatifs sont énumérés : l'horloge astronomique de Prague, le château Hradcany, etc...

Ce chapitre contient aussi la description des personnages et factions en lice : Edward Kelley (un disciple raté de John Dee), les Chevaliers de Malte et l'Ordre de Ste Cécile (que les pratiquants de Unknown Armies connaissent déjà), l'Ordre de Hero d'Alexandrie (des mécanomanciens craignant une malédiction prophétisant la fin du monde si l'horloge astronomique venait à s'arrêter), le rabbin Löw et son golem (immortalisés dans "Le Golem", de Gustav Meyrink), les Rose-Croix, et Zuckerbastl, le roi des voleurs de Prague. Pour tous ces personnages sont fournis des encadrés techniques pour les deux systèmes de jeu.

Le scénario commence vraiment avec le troisième chapitre, "Into the Underground". Les PJ entrent en scène (au service de la cabale de leur choix), et acceptent de mettre la main sur le tableau convoité. Celui-ci se trouve dans le "Wunderkammer" (cabinet de curiosités) de Rodolphe II, et il va falloir emprunter une entrée secrète dans les égouts pour s'y introduire. On a donc sur 20 pages la description des égouts (piégés), et du "Wunderkammer" (plein de bizarreries, comme il se doit). La promenade ne sera pas de tout repos, la chambre au trésor d'un empereur étant évidemment protégée, et la nature magique du tableau affectant l'environnement...

Le quatrième chapitre, "Back on the Surface" (2 pages), décrit ce qui va se passer quand les PJ remonteront à la surface, et la foire d'empoigne qui va avoir lieu autour de l'objet convoité. Qui va récupérer le tableau ? "Loose Ends" (3 pages) est une sorte de conclusion, qui permet au MJ d'envisager les suites possibles du scénario, selon la faction qui a le tableau en sa possession.

Le scénario est suivi de copieuses annexes, qui détaillent :
- les armes et armures de la Renaissance (toujours pour les deux systèmes)
- les avatars et archétypes en termes de système D20 (4 archétypes sont proposés)
- deux nouveaux archétypes, le "Magus" et le "Rake", pour les deux systèmes
- la présentation de la mécanomancie pour le système D20 (la mécanomancie est une sorte de magie "steampunk" permettant de construire des objets animés en sacrifiant des éléments de sa personnalité)

L'ouvrage VO s'achève sur un index, et une page de publicité présentant la seconde édition de Unknown Armies. La VF, quant à elle, utilise les mécanismes de la seconde édition de Unknown Armies.

NB :
"Coriolis", la sous-gamme dans laquelle a été publié l'ouvrage, est une collection de scénarios indépendants, destinés à la fois à un jeu d'Atlas Games et au D20 system.

Cette collection s'est fixée trois objectifs à atteindre :
- Faire connaître les jeux d'Atlas Games au public de joueurs de DD3
- Apporter à DD3 les innovations et le style de jeu des gammes d'Atlas Games
- Faire profiter les joueurs de ces gammes d'ouvrages tirés en plus grand nombre, donc mieux présentés

Par contre, les ouvrages "biclassés" de Coriolis ne proposent pas de conversion d'un système à un autre. On y trouve juste les statistiques et points de règles déclinés pour les deux systèmes. Des pictogrammes permettent de distinguer les paragraphes destinés aux pratiquants du D20 system de ceux destinés aux joueurs du jeu d'Atlas Games.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 1 janvier 2012.

Critiques

Munin  

Fervent adorateur de Unknown Armies, et pratiquant novice de DD3, j'attendais avec impatience ce curieux scénario, qui avait l'audace de proposer une alternative "historique" à la version "post-moderne" de UA. Quand je mis mes papattes griffues dessus, je fus heureux de constater la qualité de la couverture, et l'épaisseur du supplément, plus gros que l'anecdotique "Burning Shaolin". Je commençai ma lecture...

Ca débute avec un survol du background de UA, expliqué aux utilisateurs du système d20. Bien fait, sans le côté condescendant de "Burning Shaolin", mais c'est pas ça qui m'intéresse le plus. Passons.

Le point de départ du scénario semble intéressant, de prime abord. Des personnages historiques, une peinture, un peu de mythe biblique, une Ascension, des factions... C'est de plus en plus alléchant. L'encadré suggérant des pistes pour insérer le scénar dans une campagne D20 m'enflamme quelques neurones ("Bill Toge It !" qu'y disent...), et j'attaque la description de l'époque, de Prague (ah, l'horloge ! le golem ! le ghetto ! le château ! la Moldau !), et des factions (ouch ! y'en a pour tous les goûts). Je suis de plus en plus excité et commence à trépigner sur ma chaise. Mais vient le scénar lui-même...

Premier constat, l'introduction des personnages pue, mais je me sens capable de corriger ça. Lisons la suite. Ca semble commencer par un donjon. Marrant cette manie qu'ont nos amis américains de mettre des donjons partout, quand ils veulent vendre un produit.
Bon, le donjon est pas mal foutu, "low fantasy" à souhait, avec une touche de bizarrerie UAesque propre à faire flipper les joueurs. Mais il est bien long, ce donjon, dites-moi. 13 pages... 17... 19... 20 pages !!!! Quoi ? 20 pages de donjon ? Mais c'est nul ! Et les factions ? Que font-elles ? Le ghetto, ils le visitent quand les PJ ? Et le golem ? Ah, y'a une suite. "Retour à la surface". Lisons voir... 2 pages ? Deux p#@%$*s de pages ? Pour détailler la baston qui a lieu à la sortie des PJ ??? Avec le golem qui arrive pour casser des têtes ? Et le gagnant du combat récupère le tableau ? Mais de qui se moque-t-on ? C'est pas du UA, ça !!! Le background qui entoure le scénar, oui, mais le scénario lui-même ! Je retourne le livre pour voir l'éditeur. Non, ce n'est pas Necronomancer Games, mais bien Atlas Games, qui a produit l'ouvrage. Ecrit par un auteur confirmé, en plus.

Dégouté, je survole les quelques suggestions de suite, les appendices (copieux et bien faits), et jette le bouquin sur la pile des "scénarios que je ne ferai jamais jouer".

Bref, déçu, je suis. Le background proposé est solide, alléchant, l'idée de départ est séduisante. Mais au final, qu'a-t-on ? Un donjon, un de plus... Heureusement, si vous voulez injecter du UA dans votre système D20, ou lancer une campagne de UA dans la Renaissance, les appendices valent à eux tout seuls le coup de se procurer l'ouvrage. Mais le scénario, aucun intérêt.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :