Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Royaumes Serpents (Les)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 192 pages en quadrichromie.

Description

Ce supplément pour les Royaumes Oubliés détaille les diverses races écailleuses qui trament leurs complots dans les recoins de Faerûn : Yuan-ti, Hommes-Lézards, Nagas et autres Sarrukhs dévoilent leurs sinistres secrets dans ce supplément qui comprendra également de nouveaux monstres, dons et la description de nombreux sites d'aventure dominés par les Ecailleux.

Introduction (4 pages)
D'aussi loin qu'on se souvienne, des histoires et des légendes provenant de toutes les régions de Faerûn témoignent de la peur qu'exercent les squameux sur l'homme. Ces histoires ne sont pas sans fondement et les plus sages des sages savent même que cette peur est loin d'être irraisonnée. Ce supplément présente et approfondit l'histoire, les coutumes et les plans maintes fois millénaires des différentes races se cachant sous l'appellation des "squameux".

L'introduction de ce guide rappelle que bien avant que les Elfes et les Nains ne marchent sur Toril et y installent leurs royaumes, une race puissante et native de ce monde y rampait et y complotait déjà : les Sarrukhs. En ces temps anciens, ils s'élevèrent au point de devenir la race dominante de Faerûn avant de sombrer dans la décadence. Trente-cinq mille ans plus tard, leur race est pratiquement éteinte et les ruines de leurs royaumes sont presque oubliées de tous. Leurs rejetons et créations fleurissent néanmoins en de nombreux lieux sur Faerûn. Parmi les plus notables de ces créatures se trouvent les Yuan-Ti, les Nagas et les Hommes-Lézards. Ce guide dresse leurs portraits et présente leurs royaumes.

Généralités concernant les chapitres 1 à 5 :
Les cinq premiers chapitres de cet ouvrage décrivent quelques-unes parmi les races "porteuses d'écailles" les plus représentatives ou caractéristiques de Faerûn. Chacune d'entre elles est décrite selon le schéma suivant :
- Vue d'ensemble : présentation générale de la créature.
- Description : description de cette créature et de ses sous-types s'il y en a.
- Histoire Raciale : les faits marquants de leur histoire, de leur apparition à nos jours.
- Perspectives : point de vue et attitude générale de ces créatures.
- Société : vie sociale : hiérarchie, organisation, cycle de vie etc.
- Personnages : classe de personnage typique de cette race.
- Magie : approche de la magie et techniques ou sorts spécifiques à leur culture.
- Divinités : croyances et divinités tutélaires.
- Relations : relations avec les autres races.
- Equipement : équipements particuliers.
- Rencontres : indication sur le ND général d'une rencontre avec de telles créatures, ainsi que quelques fiches détaillées d'adversaires ou d'alliés issus de cette race.

Chapitre 1 : Yuan-Ti (16 pages)
Les Sarrukhs étaient des maîtres dans la création de nouvelles espèces ophidiennes. Ils en créèrent des centaines, si ce n'est des milliers, contrôlant et affinant leurs créations afin qu'elles répondent toujours plus précisément à leurs besoins. Nés d'un croisement savamment contrôlé de serpents et d'humains associés à leurs propres "gênes", les Yuan-Ti sont sans doute la plus réussie et la plus aboutie de leurs créations. Ils furent créés pour entreprendre des tâches d'honneur et de confiance nécessitant un certain libre arbitre. Les Yuan-Ti étaient fiers de leur sort et jamais ils ne l'auraient remis en question. Mais les créateurs vinrent à disparaître. Les millénaires s'écoulèrent et les Yuan-Ti, divisés en Maisons, finirent par en oublier l'existence même de leurs pères. Pour la gloire du dieu Sseth, les sept dernières grandes maisons complotent, du fin fond des jungles de Chult au coeur des cités de Lapal afin d'asservir les créatures sans écailles. Deux nouvelles sous-espèces de Yuan-Ti sont présentées dans ce guide, en plus de celles du Manuel des Monstres et des Monstres de Faerûn.

Chapitre 2 : Les Nagas (8 pages)
Les Nagas sont divisés en dizaines de sous-espèces, créées en majorité par les Sarrukhs afin de les servir en qualité de gardiens, de chercheurs en Arts magiques ou d'explorateurs. Même des millénaires après la chute de leurs créateurs, les Nagas continuent à suivre les objectifs pour lesquels ils ont été créés. Ce chapitre présente près d'une dizaine d'espèces de Nagas, dont cinq nouvelles : Naga de Baine, Naga Osseux, Ha-Naga, Naga irisés et Nagahydre. Leurs caractéristiques apparaissent au chapitre 6 de ce guide.

Chapitre 3 : Les Lézards (17 pages)
Après les peuples-serpents, ce chapitre présente les peuples-lézards.

Les Asabis : Asabis et Queue-dards forment une seule et même espèce créée par les Sarrukhs pour servir dans leurs nombreuses batailles. Encore de nos jours, leur loyauté à l'égard de leurs pères les a fait rester sur les territoires abandonnés par ces derniers. La plus importante concentration de clans Asabis se trouve au coeur de l'Anauroch, où, dit-on, ils continuent de servir les desseins de six anciennes Liches Sarrukhs. Ils sont décrits dans le bestiaire des Monstres de Faerûn.

Les Feuneuviens (Firenewts) : Ces féroces cavaliers, monteurs de Sauteurs Géants (Striders) ne font pas partie des créations des Sarrukhs. Leur origine est incertaine. Ils ont été découverts il y a plus de quinze mille ans dans les régions volcaniques de la péninsule de Chult par les Yuan-Ti , qui reconnaissent alors immédiatement en eux des combattants à enrôler. La chute des Yuan-Ti entraînera la division de leur puissante armée en de nombreuses colonies éparpillées dans tous les déserts brûlants du continent. Les caractéristiques des Firenewts et de leurs montures proviennent des Monstres de Faerûn.

Khaastas : Certains font l'erreur de les confondre avec de puissants hommes-lézards, mais la vérité est tout autre. Originaires des Landes de la Malédiction et du Désespoir, ils furent créés par le Prince Démon Demogorgon qui les libéra lors d'un élan de générosité après des milliers d'années de turbulents et déloyaux services. Ceux qu'on trouve éparpillés sur Faerûn sont à la recherche des Sarrukhs, qui les enrôlèrent au sein de leurs armées pour finir par les trahir. Les caractéristiques des Khaastas peuvent être trouvées dans le Fiend Folio.

Rois-Lézards : Les Khaastas faisaient campagne en compagnie des troupes d'hommes-lézards commandées par les généraux Yuan-Ti. De l'union de ces deux peuples naquirent les Rois-Lézards, un féroce peuple-lézard demi-fiélon. Il n'existe pas de tribus de Rois-Lézards à proprement parler : on les retrouve à la tête de tribus d'hommes-lézards et de telles tribus ont tendance à être beaucoup plus agressives, bien mieux équipées et disciplinées que leurs cousines. Les caractéristiques de ces hommes-lézards d'origine démoniaque se trouvent au chapitre 6 de ce livre.

Troglodytes et Trènes : Les Sarrukhs créèrent les Troglodytes pour l'exploration de l'Outreterre et la défense de leurs bastions souterrains. Les Trènes naquirent des millénaires plus tard, des mains des Yuan-Ti qui avaient hérité de leurs créateurs de la magie permettant de transformer et de faire muter les races porteuses d'écailles. Les Trènes sont issus d'un croisement entre les Troglodytes et les hommes-lézards dont les oeufs furent altérés quotidiennement par des sorts de force de taureau. Si les deux races cohabitent sans heurts, les Trènes sont beaucoup plus forts que leurs cousins mais bien moins intelligents que les deux races desquelles ils sont issus. Les caractéristiques des Troglodytes se trouvent dans le Manuel des Monstres alors que celles des Trènes sont décrites au chapitre 6 de ce livre.

Chapitre 4 : Le Peuple Caché (5 pages)
Les créatures connues sous cette désignation vivent à l'écart des autres, et ce, même à l'intérieur des limites des Royaumes Serpents. On peut même dire qu'ils ne veulent pas qu'on les trouve.

Ophidiens : Leurs ancêtres étaient humains. Ils doivent leurs formes actuelles à une malédiction proférée contre leurs serviteurs par les mages de la maison Orogoth durant l'Age d'Argent de l'Empire Netheril. Aujourd'hui, ils ont tout oublié de leur humanité et ne vivent que pour servir leurs maîtres Nagas et Yuan-Ti. Ils sont serviles et cruels et se repaissent de la brutalité de leurs maîtres. Leurs caractéristiques sont décrites dans le Fiend Folio.

Ptérosauriens : Ils furent créés par les Sarrukhs et vivent encore aujourd'hui exclusivement sur les hauteurs de la péninsule de Chult. Ils ressemblent à de grands spécimens d'hommes-lézards privés d'appendice caudal. S'ils ne sont d'ordinaire pas ailés, ils peuvent si le besoin s'en fait sentir transformer leur bras en puissantes ailes membraneuses ou même prendre la forme d'un ptéranodon, d'où leur nom. Ils sont violents et individualistes, mais vivent en clans où les plus forts font peser leur loi sur les plus faibles. Leurs caractéristiques se trouvent dans les Monstres de Faerûn.

Chapitre 5 : Les Sarrukhs (8 pages)
Les Sarrukhs sont l'une des cinq races natives de Toril. Ces anciennes créatures ressemblant beaucoup aux abominations Yuan-Ti ont dominé Faerûn il y a trente-cinq mille ans et fondé de florissants empires. Ils ont également donné naissance à des milliers d'espèces ophidiennes et reptiliennes afin de servir leurs maléfiques desseins, dont de nombreuses subsistant encore de nos jours. Aujourd'hui, cette race est éteinte et même son nom s'est perdu au fil des âges. Les rares sages connaissant leur glorieux passé se réfèrent à eux sous le nom de "Sauriens". Mais sont-ils vraiment tous partis ? Non, pas vraiment ! Certains vivent toujours sur Toril, mais sous d'autres formes ou d'autres états. De plus, depuis la fin du Temps des Troubles, ils semblent se réveiller...

Chapitre 6 : Monstres (30 pages)
Ce chapitre présente vingt-sept nouvelles créatures d'un FP de 1/4 à 22. Toutes ces créatures ont pour point commun de ramper, glisser ou nager, au travers des marais, des jungles ou des profondeurs de Faerûn. Elles sont décrites selon le modèle du Manuel des Monstres.

Chapitre 7 : Royaumes (44 pages)
C'est la partie la plus importante de ce guide. Elle décrit les cités, royaumes ou régions dominés d'une façon ou d'une autre par les squameux. Ces royaumes sont décrits sous le même format que ceux des Royaumes Oubliés.

Hlondeth (Cité des Serpents) : située sur la côte nord du Bief de Vilhon, cette ancienne cité-état fortifiée et les terres qui l'environnent sont aux mains des Extaminos, l'une des sept maisons Yuan-Ti. Ils sont alliés depuis peu au Sespech et l'identité des dirigeants de la cité n'est un secret pour personne.

Isstosseffifil (Pays de la Mer Perdue) : c'était l'un des plus puissants empires Sarrukhs avant de tomber face aux Phaerims il y a trente-trois mille huit-cents ans. De nos jours, ces terres situées sous les immensités glacées de l'Anauroch sont peuplées par des tribus Asabis gouvernées par six anciennes Liches Sarrukhs. Au summum de leur gloire, les Mages d'Isstosseffifil compilèrent sur parchemin un immense savoir magique, qui sera redécouvert des millénaires plus tard sous le nom de "parchemins Netherils".

Lapaliiya : cette région bordant la côte sud-est de la Mer Etincelante réunit une confédération de cités-états, aussi connue sous le nom de Ligue de Lapal. L'histoire de cette région est marquée par une succession d'invasions depuis que les hommes de Lapal se sont rebellés contre leurs maîtres Ophidiens en -1732 DR. Et comme il semble que l'histoire ne soit qu'un cycle, depuis deux siècles et demi, insidieusement, les Yuan-Ti entreprennent la reconquête de leurs anciennes terres.

Najara : le royaume des serpents reste un secret bien gardé car nul curieux n'en revient vivant. Des centaines de milliers de squameux y vivent dans l'ombre, aux ordres du roi Ebarnaje, un naga ténébreux.

 

Okoth : à cheval entre la Mulhorand et l'Unther, cet ancien empire Sarrukh renaît de ses cendres et a déjà pris possession de la région du Lac Salé, que plus personne ne réclamait. Serpents-garous et crocodiles-garous y passent la majeure partie de leur temps sous forme animale et la région a la réputation auprès des Mulans d'être des plus sauvages.

Samarach : le Royaume caché de Samarach se terre au coeur de la péninsule de Chult. A la tête du royaume, de puissants illusionnistes en cachent et protègent les entrées. Plus personne n'y rentre sans y être invité. Le mal y rampe pourtant déjà depuis des générations.

Serpentes : centrée sur la Jungle Noire et les Pics de Flammes, cette région abrite cinq des maisons Yuan-Ti installées sur la péninsule de Chult. Depuis peu, le peuple-serpent qui y vit sort de son apathie et les maisons se sont réunies pour centrer leurs efforts sur leur ennemie commune : l'humanité.

Surkh : la Cité des Lézards borde la rive nord du Deepwash. Les hommes-lézards de Surkh maintiennent une alliance cordiale avec les Druides de l'Enclave d'Emeraude et les villages et bourgs de la région. Ils ont atteint un degré de civilisation inhabituel pour cette race. Les combats de gladiateurs dont ils raffolent sont connus bien au-delà de leurs terres, mais malheurs aux perdants ou aux tricheurs qui seront dévorés vivants à la table du roi-lézard Griss'Tok.

Tashalar : cette magnifique région est connue pour ses vignobles et l'adresse de ses artisans, mais derrière ses paysages magnifiques, le peuple-serpent complote pour reprendre possession de ces terres. Mais ils ne sont pas les seuls à se tapir dans ses jungles et ses montagnes. De nombreuses sociétés plus ou moins discrètes se livrent une lutte sans merci pour s'en accaparer les richesses.

Thindol : le bassin de Thindol, cerclé par des chaînes de montagnes faisant barrage aux jungles chultiennes, abrite l'une des sept maisons Yuan-Ti. Mais ces derniers ont du fuir les terres des hommes pour se réfugier dans les profondeurs marines d'où ils planifient leur retour.

Autres : les squameux ne sont pas que dans ces régions souvent reculées. Des communautés Yuan-Ti se sont installées dans toutes les grandes villes et les Nagas ont continué l'exploration de Faerûn même après la chute de leurs maîtres. Cette dernière partie survole les autres régions où les squameux ont une certaine importance.

Chapitre 8 : Campagne Yuan-Ti (8 pages)
Ces pages présentent la storyline relative au réveil des squameux. Le MD y trouvera les informations nécessaires à la mise en place d'une campagne ayant pour thème le peuple serpent et des indications sur leurs objectifs et leurs sociétés secrètes. Trois exemples de PNJ pouvant servir de némésis pour une telle campagne terminent ce chapitre.

Chapitre 9 : Dons (4 pages)
Vingt-sept nouveaux dons sont proposés dans ce chapitre. Si certains sont ouverts à tous comme la résistance au charme ou l'immunité à la pétrification, ils sont en majorité de type monstrueux et ne sont accessibles qu'aux squameux ou aux créatures possédant des caractéristiques similaires.

Chapitres 10 : Equipement (7 pages)
Certaines créatures présentées dans ce guide utilisent un équipement similaire à celui des aventuriers. Certains le fabriquent alors que d'autres le pillent sur les dépouilles de leurs victimes. D'autres ne s'encombrent pas de tels artifices et fabriquent un matériel qui leur est spécifique. Ce chapitre présente certains des objets, magiques ou non, fabriqués par les squameux. Parmi eux, des armures adaptées à leur besoin de souplesse et leurs morphologies, mais surtout des poisons, divers objets magiques et des implants Yuan-ti, des membres serpentins qui peuvent se greffer sur le corps.

Chapitre 11 : Sorts (4 pages)
Les Sarrukhs étaient de puissants magiciens et si leur magie est tombée dans l'oubli, une certaine tradition a su perdurer jusqu'à nos jours. Le présent chapitre en présente quelques exemples, quatorze au total.

Chapitre 12 : Classes de Prestige (9 pages)
Que serait un supplément de D&D 3.5 sans son lot de classes de prestige ? Ces classes représentent certaines spécialités vers lesquelles le peuple-serpent ou ceux qui le combattent s'orientent.

- Le Maître Ancestral : maître de la manipulation et du savoir Yuan-Ti.
- Le Cabaliste Lové : société secrète de Mages et Sorciers Yuan-Ti, en marge de l'église de Sseth.
- Le Crochet de Sseth : ordre d'espions-assassins composé de Yuan-Ti pur-sang et d'humains acquis de gré ou de force à leur cause.
- Le Maître des Vipères : Yuan-Ti développant ses affinités avec les serpents et le contrôle de ses propres transformations.
- Le Suzerain Naga : Naga se consacrant à la domination et l'asservissement des sans-écailles.
- Le Tueur de Serpents : individus consacrant leur vie à lutter contre les squameux et leurs invisibles menaces.

Chapitre 13 : Aventures (18 pages)
Ce chapitre propose quatre courtes aventures ayant pour thème l'une des créatures développées dans cet ouvrage. "L'autel de la vipère noire" est un petit temple Yuan-ti caché dans la jungle, à explorer par des aventuriers de niveau 6. "La vipère", pour des personnages de niveau 13, met en scène une échoppe de prêteur sur gage et les sinistres tractations qui s'y déroulent. "Dans les ruines de Sarrukh" est une aventure pour des personnages de niveau 7, ou ils devront empêcher les khaastas d'accéder à des reliques très importantes. "Le temple profané du serpent universel", également pour des personnages de niveau 7, met en scène un ancien temple Sarrukh tombé aux mains des hommes lézards.

Appendices (2 pages)

Cette section commence par un récapitulatif chronologique de l'histoire de Faerûn, commençant aux premiers empires Sarrukhs jusqu'à la chute de Narfell et la fondation du royaume de Serpentes (-35.000 à 10 C.) Cette trame est suivie d'un descriptif des plus importantes divinités des squameux pour se terminer par un tableau récapitulatif des caractéristiques des créatures décrites aux chapitres 1 à 5.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Le roi kobold  

Après un libris mortis que j'ai trouvé terne, les royaumes serpents m'ont apporté beaucoup de fraîcheur et m'ont rappelé pourquoi j'aimais tant Faerun : la richesse du background.

Aimant beaucoup les RO et les intrigues complexes, j'ai tout logiquement été séduit par ce supplément. On y glane de nombreuses et très intéressantes infos concernant les redoutables races serpents, Yuan-tis et nagas en tête, mais aussi d'autres plus primitives comme les hommes-lézards ou les feuneuviens. Tout y est, histoire, coutumes, tactiques et buts... et ce pour de nombreuses races qu'aucun supplément n'avait jamais traité avant, ce qui est appréciable pour les anciens (dont je ne suis pas).

Bien sûr on a aussi droit à l'habituelle rubrique dons, classes de prestige, sorts et objets magiques, qui est solide sans être transcendante. Ce qui rend vraiment l'ouvrage excellent, c'est qu'il couvre aussi la géographie des royaumes serpents et par son analyse des sociétés nagas et surtout yuan-tis nous donne tout le nécessaire pour une campagne originale et passionnante. Les infos sont tellement complètes que pour un peu on ferait une campagne avec des personnages issus des peuples serpents.

Même si vous ne voulez pas faire une campagne axée autour des yuan-tis, ce supplément reste intéressant par les autres races qu'il traite, les royaumes (surtout au Sud) qu'il décrit en détail et pour la culture G, avec de nombreuses révélations sur les premières races ayant peuplé Faerun.

Du très bon donc, sans défaut je trouve, donc je mets 5, en espérant que le reste de la gamme sera d'aussi bonne qualité à l'avenir.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :