Contenu | Menu | Recherche

Excellence is the minimum standard acceptable

Living Greyhawk Gazetteer

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 192 pages à couverture souple. Carte à hexagones en quadrichromie de Flannelle de 59 x 84 cm, avec les symboles des divinité de Greyhawk en marge.

Description

Ce supplément complète et approfondit le Gazetteer, qui n'avait vocation qu'à présenter le monde de Greyhawk. Celui-ci est une compilation et une adaptation à la troisième édition de D&D des informations disponibles sur ce grand classique du médiéval fantastique. L'ouvrage fut réalisé sous l'égide de la "Role Playing Gamers Association", Wizards délaissant après cette parution le monde de Greyhawk, laissant le soin à la campagne interactive de la RPGA de détailler le futur de ce monde.

Le premier chapitre "Le Monde de Greyhawk" est un rapide survol du monde : calendrier, climat, grandes zones géographiques... Le monde s'appelle la Taerre, et le continent sur lequel les joueurs seront amenés à jouer se nomme l'Oerik, dont la partie la plus connue est baptisée Flannesse. Il s'étend également au-dessus et en dessous, dans les royaumes souterrains.

Le second chapitre "Les Peuples de Flannesse" détaille les races qui peuplent le monde, 6 peuples humains, les elfes, les nains, les gnomes, les halfelins, les gnolls, les hobgobelins, les orques, les gobelins et les kobolds. D'autres races comme les trolls sont juste évoquées. On y trouve aussi une présentation des langues et dialectes pratiqués ou oubliés.

Le troisième chapitre "L'Histoire de Flannesse" est un condensé en quatre pages de l'histoire de la Flanesse, allant jusqu'à l'époque où la campagne de la RPGA reprendra la chronologie en main.

Le quatrième chapitre "L'Atlas de Flannesse" détaille une par une les nations de la Flanesse, donnant pour chacune des informations statistiques, sociales, politiques, historiques, etc. Ce chapitre représente le gros de l'ouvrage puisqu'il compte 120 pages.

Le cinquième chapitre "Géographie de la Flannesse" aborde comme son titre l'indique la géographie : différentes forêts, lacs, rivières, îles, montagnes,... Comme dans les précédents chapitres, on trouve disséminées des idées d'aventure sous forme de légendes et de rumeurs. De multiples lieux singuliers sont décrits

Le chapitre six "Les Factions" s'attache aux organisations qui dépassent le cadre des nations : Cercle des Huit, ordres chevaleresques, collèges de barde, etc. Douze organisations sont décrites avec leur histoire et leurs objectifs.

Le chapitre sept "Les Dieux de Greyhawk" présente les divinités de l'univers de Greyhawk, avec leurs domaines et leurs armes de prédilection ainsi qu'une description de leur histoire, de leur dogme et de leur église.

Les appendices expliquent ce qu'est la campagne interactive de la RPGA, la "Living Greyhawk Campaign", et fournit les indications pour créer des personnages qui puissent y intervenir.

Les intérieurs de couverture sont en quadrichromie et contiennent les blasons des nations et organisations du monde de Greyhawk.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Nicolas  

Ce supplément, fort cher par ailleurs, est tout d'abord doté d'une maquette désagréable à lire ; ensuite, il n'apporte pas grand-chose de plus que la simple gazeteer vendue elle 200 frs de moins ! Enfin il faut signaler qu'il est ENTIEREMENT en noir et blanc!

Au fait n'espérez pas trouver de caractéristiques à l'intérieur, je les cherche encore...

Laurent  

J'ai noté cet ouvrage par rapport à ce qu'il m'apporte : une référence de premier niveau sur cet univers. Pour réagir par rapport aux autres critiques, ce livre est la bible pour jouer en campagne dans le monde de Greyhawk/Faucon-Gris. Il est utile comme référence ou simplement en lecture pour le plaisir des amateurs de cet univers, mais ce n'est pas un décor de campagne complet avec feats, classes de prestiges, nouveaux sorts et caractéristiques des PNJ. C'est un livre de pur de background avec l'histoire, la géographie, les nations, les races, les divinités et leurs intéractions.

Pour des informations plus précises, des caracs de PNJ etc., il faut malheureusement se tourner vers des suppléments souvent épuisés dans des éditions précédentes de D&D, mais Dragon et Dungeon Mags, ainsi que le site RPGA recèlent pas mal d'infos en édition 3. En outre, des scenarios vont être publiés à l'avenir par Wizards notamment un "Expedition to Castle Greyhawk".

Le Gazetteer doit être complété par les livres de règles de D&D. Enfin, sachez que les derniers Adventure Paths (séries de 12 aventures amenant des persos de niveau 1 au niveau 20 environ) publiés dans le magasine Dungeon se déroulent dans cet univers et sont excellents : Age of Worms et Savage Tide. Ils apportent toutes les stats nécessaires pour créer des personnages et faire jouer des aventures palpitantes dans cet univers de jeu.

Silenttimo  

Je renouvelle ma critique de la VF, étant fan de ce monde et possesseur des deux versions.

Ce supplément est d'une excellente facture, faisant évoluer le monde de Greyhawk au-delà des période 576-579 CY (boîte de 1983) et 585 CY (boîte "From the Ashes"). Il faut savoir que parmi les auteurs, Sean K. Reynolds est un "vieux de la vieille" de TSR/AD&D, et Erik Mona a toujours voué un culte sacro-saint au monde d'origine des campagnes de Greyhawk, étant même à une époque le "fiend-sage" qui renseignait les joueurs sur les aspects méconnus de Greyhawk.

Deux des auteurs ont donc un grand respect pour ce monde. Et cela se ressent : cet atlas présente les états du Flanaesse, la partie centrale du continent d'Oerik sur le monde d'Oerth, la seule vraiment développée sur les près de trente ans de l'histoire de Faucongris / Greyhawk, les généralités : alignements, populations, villes principales, dirigeants suivies d'une présentation de chaque état sur les 1-5 années qui précèdent, les doutes et problèmes actuels et 1-3 idées floues pour développer des aventures. Puis viennent les présentations de zones géographiques autres (océans, forêts, montagnes, marais), les groupes influents du monde, et une bonne partie du panthéon "classique" de Greyhawk : manquent quelques dieux ainsi que les panthéons Touv et Olman.

L'énorme avantage de ce supplément de près de deux cent pages, c'est qu'il est quasi-uniquement descriptif, les seules données techniques étant les domaines accordés par les dieux. C'est à dire qu'il peut aussi bien s'utiliser avec AD&D 1 ou 2 / D&D / D&D 3.0-3.5 / 4E / dK system / Castles & Crusades et n'importe quel autre jeu médiéval-fantastique classique dépourvu d'univers.

Pour conclure : Les grandes guerres sont finies. Des états tentent de se reconstruire. Des escarmouches et opérations se déroulent aux frontières des états ennemis, malgré les accords de paix signés. La paix, justement, est encore fragile un peu partout, un rien peut embraser de nouveau le Flanaesse.

Vous êtes un aventurier jeune et fougueux, ce monde n'attend que vous, mais prenez garde... la mort peut vous faucher !

Ivryen  

Je ne mets pas 2 parce que c'est du Greyhawk et que cette gamme éteinte était géniale mais franchement, c'est de loin l'un des suppléments les plus décevants que j'ai jamais acheté. En effet, de deux choses l'une, soit on profite du passage à la 3ème édition pour proposer quelque chose de nouveau sur le monde, soit on adapte ce qui existe déjà à la nouvelle édition. Ou mieux encore, on fait les deux. Dans le cadre du Living Greyhawk Gazetteer, la RPGA n'a fait aucun choix.

Ici, on a très peu de données techniques. A part la description du panthéon très fourni du monde crée par Gygax, aucune des spécificités du monde n'est développée. Alors que la plupart des suppléments 3.X se sont spécialisés dans les dons et classes de prestige, rien de tel dans ce Gazetteer. Cela n'est pas nécessairement gênant car dans les trois quarts des suppléments d20, ces données techniques n'ont aucun intérêt. Mais précisément, dans Greyhawk elles en auraient beaucoup eu. Les chevaliers du Bouclier, les assassins de la Scarlet Brotherhood, les guerriers orques du Pomarj, l'inquisition de Pholtus, cela aurait pu faire de bonnes classes de prestige qui, bien employées, auraient permis une meilleure immersion dans le monde. Et les sorts de maître présentés dans le Greyhawk Adventures manquent également à l'appel, là où il aurait été très utile d'en avoir une version pour D&D 3.X. De ce point de vue, le livre n'apporte rien. C'est donc un supplément générique sans grand intérêt sur le plan technique.

Les informations sur le monde justifient-elles la sortie d'un nouveau gazetteer? Rappelons qu'il existe déjà au moins trois livres se consacrant à la description du contexte (la boite de base, From the Ashes et la série Wolrd of Greyhawk Adventures). Par rapport aux informations que possèdent déjà les fidèles de la gamme, la plus value de ce supplément est minime. Il y a très peu de choses nouvelles, hormis quelques informations sur l'occident du continent. Alors, oui, ce n'est pas mal écrit et c'est synthétique par rapport à des informations disséminées dans plusieurs ouvrages, mais le tout manque de liant. En effet, en raison de la présentation alphabétique et encyclopédique des pays et des lieux décrits, on peine à avoir une vision d'ensemble dans un monde pourtant très riche sur le plan géopolitique. 

Si le vieux briscard ne trouvera pas son bonheur dans ce livre, serait-il utile à un débutant ? j'en doute fortement. En effet, il y a dans ce livre un problème de focale. Le continent d'Oerik et la Flanaess sont vastes, très vastes. Autrement dit, on peut multiplier les pages, on ne fera que survoler la richesse et la densité de ce monde qui, rappelons le, existe depuis maintenant trente ans. Certes, cela permet à ceux qui ne connaissent pas le monde de disposer d'un outil encyclopédique, mais rien ne leur permet de poser leur valises quelque part. Or, pour rentrer dans un univers, il faut disposer d'une région de départ et donc procéder à un changement d'échelle. C'est ce qu'avait fait systématiquement les suppléments présentant le monde parus de puis Gem of the Flanaess en incluant toujours la présentation de la région de Greyhawk City afin que les joueurs disposent d'un territoire de base où commencer l'aventure. Le Gazetteer (pour des raisons qui tiennent au découpage régional suivi par la RPGA) n'a pas fait ce choix là et sans changement d'échelle, il est très difficile de rentrer vraiment dans le monde.

Bref, guère utile pour les habitués et pas très maniable pour les nouveaux venus, à quoi sert ce supplément ?

Critique écrite en janvier 2014.

 

Ce supplément est bourré à craquer d'informations détaillant le monde de Greyhawk, Faucongris en français.

C'est un antre très ancien de l'heroic fantasy et du dungeon crawling qui, grâce à des fans très actifs, peut se prévaloir d'une histoire et d'un charme tout particuliers. Le magicien Mordenkainen, en couverture, a d'abord été un personnage de Gary Gygax "notre père à tous" avant de devenir une figure emblématique de Faucongris. Plus précisément, l'archimage est actif dans la Flanaesse, une région de la planète Taerre au milieu de laquelle se trouve la cité de Faucongris (une carte fournie avec le livre permet de s'y repérer).

Le monde de Faucongris est d'abord connu pour ses donjons de légende, comme la Tombe des Horreurs ou le Temple du Mal Élémentaire. Mais le Living Greyhawk Gazetteer (à ne pas confondre avec le rachitique Gazetteer publié auparavant par Wizards) n'évoque pas du tout cet aspect. Il présente avec efficacité un monde cohérent, avec ses peuplades, son histoire, ses conflits, ses divinités, ses factions... Pas une goutte d'encre n'a été imprimée en vain ! C'est du tout bon, du solide, du concret, et qui plus est très bien écrit. Chaque région bénéficie d'un traitement clair, et les idées d'aventures jaillissent facilement à la lecture. 194 pages de bonheur.

Le statut du Living Greyhawk Gazetteer, édité sous l'égide de la RPGA (Role Playing Gamers Association, plus grande association de rôlistes du monde) est un peu particulier. Il contient tout ce qu'il faut pour jouer, et Wizards of the Coast ne publiera plus de suppléments sur le monde de Faucongris. La firme laisse ce soin à la RPGA et à ses antennes régionales, les Triades, qui font vivre la Living Greyhawk Campaign. Il s'agit d'une campagne de jeu interactive au sein de laquelle les parties de jeu des adhérents de la RPGA influent sur l'évolution de la région dans laquelle vivent leurs personnages. Un appendice du Gazetteer détaille la création de tels personnages.
Justement, les amateurs de Greyhawk peuvent d'ores et déjà jouer en français grâce au volumineux Guide d'Ekbir édité par la Triade française (www.ekbir.org). Hourra !

- Cyril Pasteau
Apprenti gryfalcologue

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :