Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Oriental Adventures

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 256 pages en couleurs à couverture rigide, plus carte en couleurs.

Description

Cette nouvelle édition du supplément pour Advanced Dungeons and Dragons Oriental Adventures, désormais introuvable, permet au maître de donjon de faire jouer ses campagnes dans un univers fantastique et oriental. De plus, le monde présenté pour servir d'univers de campagne officiel (mais non obligatoire) en remplacement de Kara-Tur est bien connu des rolistes : il s'agit de Rokugan, cher au coeur des joueurs de Legend of the Five Rings.

Partout dans le texte, le logo L5R permet de rapidement reconnaître les informations spécifiques à Rokugan. Oriental Adventures n'est pas limité aux seules spécificités du contexte pseudo-japonais de Rokugan, il présente également des informations d'inspiration chinoise, indienne ou du sud-est asiatique.

Chapitre 1 : Races
Oriental Adventures décrit les races utilisables dans un univers d'inspiration asiatique. On y retrouve les humains et les Nezumi de L5R, mais aussi les Hengeyokai (être capable de se métamorphoser en humain ou en animal), les Vanara (humanoïdes aux allures de singe), les Korobokuru (humanoïdes ressemblants aux Nains), le Peuple-Esprit (descendants d'humains et d'esprits de la nature - mer, rivière et bambou). Les races sont décrites de manière à prendre en compte les spécificités d'un environnement asiatique.

Chapitre 2 : Classes
Ce chapitre dévoile de nouvelles classes (samouraïs, shugenja, sohei,...) ou donne des informations pour utiliser les classes existantes dans un contexte oriental (sorcier, combattant, barbare,...). Certaines classes sont interdites aux joueurs souhaitant utiliser Rokugan avec le système D20.

Chapitre 3 : Classes de prestige
De nouvelles opportunités s'ouvrent aux joueurs grâce aux classes de prestige présentées dans ce chapitre. Maître en Iaijutsu, moines, disciple du Vide, Ninja, Vierge de Bataille, Guerrier-ours, artiste martial, eunuque, Henshin, Kishi, Eclaireur Hiruma, Polymorphe, moine Shintao, Berserker, homme tatoué, Kensei, inquisiteur et Yakusa permettent de compléter l'éventail des carrières possibles.

Chapitre 4 : Compétences et Dons
Le lecteur trouvera ici quelques règles concernant les compétences ainsi qu'une nouvelle compétence : la concentration Iaijutsu.

Chapitre 5 : Description et Equipement
Cette partie détaille les règles concernant l'honneur et l'âge, ainsi que l'équipement (on y trouve les statistiques concernant les armes, les armures et le matériel de base de l'aventurier). Les règles qui traitent de l'honneur sont beaucoup moins détaillées que dans L5R. Il n'y a pas de système permettant de le mesurer et l'auteur s'appuie plutôt sur le système d'alignement de D&D3.

Chapitre 6 : Combat
Ce court chapitre permet d'étendre les règles habituelles de D&D3 aux styles de combat qu'on est en droit d'attendre d'un univers d'inspiration asiatique. Les arts martiaux y sont disponibles sous forme de Dons, les duels Iaijustu, quant à eux, utilisent un mécanisme similaire à celui de L5R.

Chapitre 7 : Magie et Sorts
Le lecteur trouvera ici pour chaque profession utilisant la magie et pour chaque niveau de sort, la liste des sorts disponibles ainsi que les adaptations nécessaires pour respecter la spécificité de certaines professions (par exemple, les shugenjas fonctionnent comment les Clercs -magie divine- mais ont un nombre limité de sorts à leur disposition comme les Sorciers). Une centaine de sorts adaptés de L5R au système D20 sont également listés (Bo of Water, Jade Strike,...)

Chapitre 8 : Objets magiques
Cette partie regroupe les règles permettant de gérer et de créer des objets magiques soit en référence avec le Manuel des Joueurs (adaptation), soit en en proposant de nouveaux en rapport avec un monde oriental.

Chapitre 9 : Monstres
Le bestiaire s'enrichit de nombreuses créatures (75). Comme toujours, les monstres vivants dans le monde de Rokugan sont signalés par le logo L5R. Chacun dispose d'une illustration en couleur.

Chapitre 10 : Conception de campagne
Quelques conseils qui permettront aux MD débutants de se plonger dans un cadre de campagne d'inspiration extrême orientale. Quelques plans de bâtiments typiques sont également fournis.

Chapitre 11 : Rokugan
L'Empire d'Emeraude est décrit succinctement. L'auteur en rappelle l'histoire jusqu'à la période de l'édition Or du jeu de cartes (règne de Toturi Ier). Une chronologie précède un descriptif de chaque clan majeur (avec des plans, leur histoire récente, quelques règles additionnelles, et des idées d'aventures). Rokugan sera abordé beaucoup plus en détail dans Rokugan de AEG.

Chapitre 12 : L'Outre-terre
Un historique des ennemis majeurs des Rokugani accompagné de règles pour la souillure (similaires à celles de L5R), des sorts pour les Maho-Tsukai et des exemples d'Onis.

Quelques index (général, de sorts et de monstres) ainsi qu'un guide de prononciation termine le livre.

On notera également qu'une carte en couleur de Rokugan (format A1 environ) est fournie avec Oriental Adventures. Cette carte n'est pas identique en tout point à celle de L5R (explication officielle : elle correspond à la période Or, après la guerre contre l'Ombre, cette dernière ayant modifié un peu l'Empire au cours de sa tentative de destruction).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 28 janvier 2012.

Critiques

alban  

N'étant pas plus que ça attaché à Rokugan, je peux dire que les références constantes à cet univers sont un des handicaps de cet ouvrage. Les classes de persos sont trop teintées (les sorts du Shugenja dépendent des écoles), et certains concepts rokuganais n'ayant aucun rapport avec l'Asie sont inclus sans avertissement.
Personnellement j'aurais préféré un sourcebook plus fantaisiste, me permettant de créer un univers différent.

Tanir  

L5R est un jeu intéressant mais je préfère le supplément Japan pour l'excellent système Gurps, quitte à adopter certains éléments propres à Rokugan sans passer par l'entremise de l'archaïque d20 system. Pour une campagne japonaise, je recommande également Gurps Martial Arts.

agent  

Voilà un supplément qui est une belle daube et une de mes premières déceptions avec la gamme D&D 3, dont je trouve les trois livres de base vraiment complets et excellents, et pas mal d'autres suppléments intéressants. La mauvaise note n'est donc pas motivée par une haine aveugle de Donjon, qui est un de mes jeux préférés.

Pour ceux qui connaissent l'OA de la première édition, cette version est un choc : il s'agit ni plus ni moins d'une adaptation de la "Légende des 5 Anneaux" au D20, nullement un supplément basé sur un japon plus ou moins fantastique.

On y retrouve donc des classes de personnages très typées selon leurs clans du Rokugan et non une aide de jeu générique facilement adaptable à tout univers asiatique. Ca fait une grosse différence car si on ne joue pas dans le Rokugan ce supplément est peu adaptable voire inutilisable et inutile.

Je n'aime pas les clans stéréotypés de "Légende des 5 Anneaux", il sont encore plus limités que les traditionnelles classes de personnages, et ce uniquement pour justifier leur existence : il faut le clan des bourrins, le clan des comploteurs, etc. Pourquoi ne pas laisser au joueur le choix de la psychologie et des buts de son perso ? Ce système va peut être bien au jeu de cartes à collectionner mais il me gonfle profondément en jeu de rôle : la mascarade du Japon à la sauce "Vampire" non merci !

Rattacher l'OA à une autre univers de jeu très limitatif est à mon sens l'antithèse d'(A)D&D qui permet de tout créer à partir d'un corps de règles. Ce supplément est bien présenté et c'est son unique point positif, son utilité est nulle pour qui recherche un univers ouvert ou simplement un monde asiatique.

Xavier Spinat  

C'est clair, on aime Rokugan ou on aime pas...
Mais ces Aventures Orientales sont plutôt réussies, au final. OK, on ne retrouve pas certains éléments qui font le charme de L5R (les 5 anneaux, le système...) mais malgré tout, l'adaptation D20 est plutôt bien vue et offre de belles perspectives (surtout que AEG continue à développer la gamme Rokugan D20 de son coté, ce qui promet de futurs suppléments pour continuer à jouer).

Un des problèmes, je le concède, est la fausse vocation de ce supplément à être un "oriental générique"... Soyons clair, on aura du mal à en faire autre chose que du Rokugan D20. Encore que, le "web enhancement" proposé sur le site de Wizards décrit un setting différent... mais bon, quand on voit la richesse qu'il y a d'un côté (Rokugan) et le travail qu'il y a faire de l'autre (un autre univers), on hésite pas trop.

Cela dit, oui, Rokugan ne plait pas à tout le monde, alors si votre truc s'est plutôt le Roi-Singe, l'hindouisme ou le Japon médiéval, vous serez déçus par ce livre. Si vous n'êtes pas allergique à l'univers de L5R, c'est de la bonne, alors affutez votre katana et préparez vos parchemins, bushi ou shugenja, voilà le D20 qui débarque!

Le Moine Errant  

Ce supplément est très bien ficelé et vraiment très beau (comme tout les ouvrages en Hardcover de Wizards). Soyons clair d'emblée. Le supplément propose des règles pour jouer dans tout univers de type oriental (principalement chinois ou japonais) et effectue aussi une très bonne adaptation de Rokugan au système D20.

Le problème principal de cet ouvrage vient de son coût élevé. Si on veut se lancer à la découverte de Rokugan en utilisant le système D20, c'est du tout bon et cela justifie son prix. (Dans ce cas, cela vaut une note de 5). Si on n'envisage pas de jouer dans l'univers de Rokugan, il devient très coûteux compte tenu des nombreuses informations qui s'y rapportent. Pour autant les règles présentées dans l'ouvrage sont intéressantes. (La note serait peut-être alors de 3).

Je connais bien le monde de L5R et j'ai le sentiment que de très nombreux éléments de Oriental Adventures ne sont pas du tout liés à Rokugan (Races, Classes, Créatures etc.). Il est indéniable que Rokugan est le cadre de jeu de référence mais il est parfaitement possible de jouer dans un autre univers. Libre au MD d'adapter les règles proposées ici à son univers.

Pour ceux qui ne connaissent pas Legend Of The Five Rings et qui sont déjà joueurs de DD3, cet ouvrage constitue une alternative très intéressante aux livres de base. La synthèse entre DD3 et L5R est habile et assez complète et cet ouvrage permet de bien aborder cet univers qui a été développé dans de nombreux suppléments (dont l'immense majorité sont réutilisables car les caractéristiques techniques y sont souvent peu nombreuses), la plupart pouvant être trouvés d'occasion. Une très bonne alternative donc. Le seul bémol vient de ce que AEG (l'éditeur du jeux de rôle L5R) a sorti un complément à Oriental Adventures : Rokugan D20 pour approfondir la conversion de Rokugan au système D20. Si on veut jouer sur la durée, cela peut devenir sérieusement plus coûteux d'utiliser le système D20 que le système original.

Logain  

Ce supplément aurait du être plus généraliste, et n'aurait pas du toucher au monde de L5A pour permettre à un MJ de faire une campagne dans un monde oriental fantastique de son choix.

Ainsi, il aurait aussi permis au supplément Rokugan d'être indépendant ne serait-ce qu'en terme de lisibilité... On sent qu'ils ont fait ce supplément un peu fourre-tout, PUIS seulement ont décidé de faire Rokugan. Résultat incohérent. Dommage que la vf n'en ait pas tenu compte.

Satanictiti  

Etant un inconditionnel de L5A, j'attendais avec impatience de découvrir le Donj'Oriental... Quelle cruelle déception !! Ce livre est un énorme copier/coller des éléments du monde de Rokugan : on y trouve en vrac de vagues allusions aux divers clans qui sont schématisés au possible !(sous-entendu, le clan des fourbes, le clan des grosbills, le clan des mages). De plus, ils ne sont que piètrement détaillés.

Les classes de base ont un ridicule arrière-goût de déjà vu : le guerrier (?) côtoie le voleur (?), le rôdeur (?)... la justification asiatique est amenée par des classes telles que le shoei, le samouraï (copier/coller du tableau de progression du guerrier), le shugenja et le wu-jen. On retrouve aussi le moine, scandaleusement identique à D&D3... Que du tout pourri !

Les classes de prestige (vous savez, celles qui vous motivent à atteindre la gloire) sont ici vraiment inintéressantes au possible et vraiment faibles (j'aimerais voir un Protecteur Nain enfler un Maître d'Armes (kensei), quel beau spectacle cela doit être !).

Autre exemple "valorisant", le Disciple du Vide. Il faut savoir que la magie du Vide est un élément essentiel à L5A, ses adeptes sont extrêmement rares et ceux qui parviennent à manipuler cette énergie, particulièrement redoutables. Dans Oriental Adventure made in Donj' vous devrez incarner un demi-légume assis dans la position du lotus sur son coussin et dont la phrase préférée est : <>. Pour amateur d'opium et de paradis artificiels uniquement ! Bref, encore du tout pourri !

En ce qui concerne la magie, les sorts sont classés par élément : feu, air, bois etc... Un shugenja doit choisir un de ces derniers ainsi qu'une école souvent rattachée à un clan. Mis à part quelques nouveaux sorts, la totalité est héritée des règles de base. Dès que le mot "feu" apparait dans un sort, il y a 80% de chance que vous le retrouviez classé dans l'élément du même nom... mais là je suis un peu mauvaise langue.

Le background sur Rokugan est d'une inutilité galactique car trop lapidaire est sans réelle cohésion. Quant aux règles sur les arts martiaux, je n'épandrai pas mon fiel dessus... car je ne les ai pas consultées !

Les points positifs (car il y en a, certes peu mais il y en a !) : la qualité de réalisation de l'ouvrage est remarquable (même si quelques traductions semblent aléatoires), les illustrations sont dans l'ensemble magnifiques, le bestiaire très (trop) fourni, régalera les mjs dont le passe-temps est de tordre du joueur (les monstres sont vraiment costauds !).

En conclusion, si vous êtes vraiment possédé par le démon oriental, passez rapidement votre chemin. Vous serez plus avisé de découvrir L5A. Pour les fans de Donj' (dont je fais partie !) retournez voir du côté de Kara-Tur, certes officiellement épuisé mais trouvable sur le web et tellement mieux ! Vous ferez de plus, l'économie de 40 Euros.

Quant à toi Monsieur AEG-je-bouffe-à-tous-les-rateliers, si tu t'avises à nouveau d'autoriser la parution d'une pareille daube pour t'engraisser sur le dos du D20 System, je te renierai à jamais !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :