Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

Fire and Forget

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Cyberpunk 2020
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1991
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à 4 volets contenant les tables du jeu et livret agrafé de 16 pages contenant une aventure.

Description

Cet écran de conception française contient un livret agrafé de 16 pages Fire and Forget. Celui-ci est en fait un scénario prévu pour se dérouler à Night City, et pour faire se rencontrer des PJ qui ne se connaissent pas au préalable.

Ceux-ci seront invités par Bes Isis en personne (une célébrité de Night City, reporter de renom pour Network 54, décrite dans le livre de base). Celle-ci leur présente une vidéo de sécurité où ils participent à un carnage lors d'une exfiltration chez Microtech. Evidemment, aucun d'entre eux ne se souvient de rien, et ce sera le début d'une aventure où l'on ne voudra pas les laisser si aisément recouvrer la mémoire.

Les trois premières pages Vidéotextes contiennent des coupures de presse destinées à servir d'indices à photocopier et à être distribuées aux joueurs.

L'ouvrage comporte de fausses publicités EBM mais de vraies publicités sur les futurs suppléments à sortir pour Cyberpunk.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 avril 2013.

Critiques

Coredump  

Minable.

Le mot est lâché, et je l'assume. Je pense que ce supplément est le plus minable qu'il m'ait été donné de voir en VF pour CP2020. L'équipe française avait pourtant l'occasion de montrer ce qu'ils savaient faire par rapport à des productions américaines médiocre et ils ont tout gâché.

Reprenons. L'écran est laid. Non... il est hideux. La première chose que j'ai fait est de m'en refaire un avec mes petites mains... Au moins, il est agréable à l'oeil de mes joueurs qui avaient des nausées en reluquant la tronche à Rambo sur fond vert, et il contient les tables utiles.

Quant au scénario, là on touche le fond. Rien que la première scène d'introduction des joueurs avec Bes Isis est complètement invraisemblable, et ne résistera pas 5 secondes à un feu croisé de "mais pourquoi ?" de la part de joueurs qui auront pensé à connecter leurs neurones. Le coup de l'amnésie est éculé. Quant Bes Isis qui s'adresse aux PJ, c'est tout bonnement à rester sur le cul.

Bref, si Oriflam a voulu concurrencer Atlas Games dans la course aux suppléments nazes, ils ont marqué des points. De mon coté par contre, j'ai eu du mal à me regarder dans une glace après avoir payé pour acheter une telle daube. Teuh !

Yoolbee  

Mais que c'est laid. L'écran est immonde, les couleurs de mauvais goût et les dessins atroces. Quand au scénario c'est une vrai daube. Encore des PJ entraînés dans un complot entre multinationales. La difficulté à été pour moi d'expliquer à mon média de service ce qu'il faisaitt sur les lieux d'une OP noire et quel rôle il avait joué dans l'assassinat de je ne sais plus quelle personnalité avant de se faire effacer la mémoire. Bref c'est cliché, mal fait et ça n'a pas le moindre intérêt. Cyberpunk est un super bon jeu mais Fire & Forget fait partie des nombreux suppléments ridicules ayant entaché son image.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques