Contenu | Menu | Recherche

Dans un verre, 2 cuillère à soupe de sucre, 1 mesure de rhum, eau bouillante, tranche de citron

Ecran

.

Références

  • Gamme : COPS
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2010
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à quatre volets rigides en quadrichromie sur les deux faces, accompagné d'un livret de 32 pages.

Description

Cette réédition de l'écran de COPS s'est faite à l'identique de l'original. Seules exceptions, l'intérieur est aussi en couleurs et le carton de l'écran est plus épais et rigide.

Cette fiche a été rédigée le 12 décembre 2010.  Dernière mise à jour le 21 octobre 2018.

Critiques

Nicolas 'Yoda Mister' Tauzin  

Dans sa première version, Asmodée avait réalisé un sans faute. Oriflam aurait pu en rester là, mais a décidé d'y apporter 2 améliorations : la couleur (côté MJ) et le renforcement du cartonné.

Si la couleur n'a pas trouvé d'intérêt à mes yeux, le choix du nouveau "blindage" s'est révélé judicieux. En effet, sa rigidité autorise maintenant les manipulations maladroites de Joueurs et MJ. Et à l'usage, c'est stable et extrêmement... pratique !

Une très belle initiative qui mérite d'être soulignée.

Critique écrite en janvier 2011.

matreve  

Après avoir conspué certains écrans notamment des gammes Siroz, je me dois de préciser ce qui à mon sens constitue un bon écran :
1. Un paravent en 4 volets pour que le MJ puisse prendre ses aises et ne soit pas inquiété de la stabilité de son outil
2. Des tables utiles et correctement agencées
3. Une illustration de très haut niveau qui justifie d'investir un prix supérieur à une BD et pose l'ambiance du jeu
4. Un livret comprenant un scénario plutôt d'introduction sans être bêtement simpliste et des aides de jeu sympas mais dispensables, sinon il eût fallu les insérer dans le livre de règles ou dans quelque supplément incontournable

L'écran de COPS remplit parfaitement ce cahier des charges. Certes il n'est pas donné mais on dira que c'est grâce à la version d'Oriflam en kevlar qui en fait l'écran le plus solide / rigide qu'il m'ait été donne de voir. C'est simple, il est si épais qu'il peut à la limite remplacer le livre de règles quand il s'agit de taper sur la tête d'un de vos joueurs turbulents (ou de simuler un interrogatoire musclé de la part de vos Cops).

Le livret contient tous les bons ingrédients listes ci-dessus :
- une illustration whaou !
- un scénario qui n'est certes pas le top du top (certains passages sont assez improbables pour permettre à vos joueurs de pouvoir avancer) mais qui contient d'excellents morceaux d'ambiance
- des aides de jeu dispensables mais très plaisantes à lire. Pour le résumé de la procédure judiciaire, si la synthèse de la législation américaine est réussie, j'aurais juste apprécié un peu plus d'originalité pour l'univers que le copier / coller des méthodes contemporaines
- les designer's notes / notes des auteurs : ah, voilà un autre truc très dispensable qu'il est bien d'avoir mis dans l'écran. Elles sont très inégales : Croc est excellent en second degré (eh oui) ; Geof est pathétique à enfoncer des portes ouvertes avec la même subtilité que le studio White Wolf. Mais au final ça donne un éclairage sympathique sur les différentes orientations et inspirations pour cette œuvre collective qu'est COPS.

Donc un 5 amplement mérité : pourquoi bouder sinon son plaisir ?

Critique écrite en septembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques