Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Stygia

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 1ère Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2006
  • EAN/ISBN : 1-905471-24-6
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 160 pages.

Description

Ce livre est consacré à l'empire méphitique de Stygie , ses pyramides et ses cultes impies, ses redoutables reptiles, ses tombes oubliées dans des déserts sans fins.

Après une Introduction (1 page), Life in Stygia ( 19 pages) détaille la culture stygienne, sa hiérachie sociale complexe, ses relations commerciales et son économie. Mais sans négliger l'habillement, le rôle des femmes et le calendrier stygien basé sur le cycle annuel des crues du fleuve Styx.

Stygian subraces (6 pages) donne les données techniques nécessaires pour l'interprêtation des Tlazitlans, habitants de la cité de Xuchotl que Conan visite dans la nouvelle Red Nails. Ensuite chaque classe de personnage est modifiée pour s'adapter au contexte stygien.

Stygian military (5 pages) présente la formidable armada stygienne en passant en revue les principales unités qui la constitue et les armes qui l'équipent, le Khopesh et le Bronze scale hauberk. Puis Festivals (5 pages) énumère une série de cérémonies religieuses organisées en l'honneur des divinités stygiennes parmi lesquelles le Festival of Set, le Festival of the dead et The Orgy festival of Derketo.

Illnesses & mummies (8 pages) décrit la médecine stygienne et liste les maladies qui peuvent frapper un PJ. Le rite de momification et la relation spéciale qu'entretiennent les stygiens avec la mort sont ensuite précisés.

Faith & Fervour(28 pages) introduit une nouvelle vision de la religion en traitant les divinités non comme des divinités traditionnelles mais comme des concepts dont le prêtre explore les Mystères. Plus le prêtre progresse dans la connaissance de son culte plus il acquiert de la puissance et plus se dévoile à lui une certaine conception de l'univers. Le pléthorique panthéon stygien - une quarantaine d'entités - est ensuite présenté avec pour les principaux - Set, Derketo, Bast - le détail de leurs Mysteries et les Benefits que leurs prêtres en retirent.

Vient ensuite Sorcery & Alchemy (13 pages) qui fournit de nouveaux sorts et objets spécifiques de la sorcellerie stygienne. Puis c'est Theocraty & Tyranny (10 pages) qui expose l'organisation du système gouvernemental stygien, l'histoire du pays et de certains de ses rois des temps passés. Le roi Ctesphon IV et ses deux vizirs sont détaillés avec leurs caractéristiques.

Beyond the Styx (21 pages) contient une carte du pays et une quinzaine de villes brièvement présentées dont Luxur la capitale du culte du serpent et Kemi le bastion des prêtres de Set. Ensuite Means & ways (6 pages) propose de nouvelles utilisations des compétences, par exemple Perform pour effectuer des rituels, ou Craft (Herbalism) pour pratiquer la médecine stygienne - de même que de nouveaux dons pour les pilotes de chariots, les Physicians - les médecins stygiens - et un nouveau style de combat pour les Borderers.

Lord of sorcery (2 pages) est une nouvelle classe de prestige de Scholars : Lord of the black ring à laquelle appartient Thoth-Amon. Le chapitre suivant, Foes and fiend (16 pages), est un bestiaire stygien fournissant tout un panel d'animaux - lions, hippopotames -, de démons - Lamia, Man-serpent - et de monstres - Mummy, Manticore.

Heretics & priests (12 pages) donne les caractéristiques de PNJ à utiliser en jeux avec des prêtres, Sorcerous priests of Set, Scribes, des soldats, Stygian chariot driver, Stygian infantry, mais aussi celles de Conan dans sa période mercenaire, la princesse Akivasha que Conan rencontre dans la nouvelle The hour of the dragon, et Thoth-Amon, le plus grand sorcier de Stygie et membre des Lords of the black ring. Enfin Games mastering Stygia (4 pages) est un recueil de conseils et d'aides de jeux avec une liste de noms stygiens, des règles de gestion du milieu désertique et une vingtaine de Gaming hooks.

Suit un Index (3 pages). La dernière page est consacrée aux termes de l'Open Game License.

Cette fiche a été rédigée le 22 novembre 2010.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

The King  

La Stygie est une région qui m’a toujours attiré, car c’est un des berceaux de la sorcellerie. Les aventures de Conan qui y font référence sont toujours palpitantes et il y flotte toujours une ambiance un peu « Lovecraftienne ». Je vous arrête tout de suite : si vous aimez les suppléments de jdr aux textes immersifs, vous serez très déçus et il n’y a guère que la couverture qui en jette. Je trouve en effet le texte très fade, assez proche d’un vulgaire guide touristique, même si l’on y apprend un grand nombre d’informations utiles (et parfois inutiles).

Chacun sait que la Stygie s’inspire vaguement de l’Egypte ancienne. L’auteur a su conserver cette vision de Howard. Les illustrations et les descriptions font souvent penser à cette antique civilisation, mais en gardant suffisamment de distance pour en être plus qu’une simple copie.

Les nouveaux bonus (talents, compétences et créatures) sont assez quelconques, voire ridicules (le Serpopard, une créature mi-serpent, mi léopard - où diable l’auteur a-t-il été chercher cela?) et il n’y a aucun nouveaux sort, un comble pour une nation de sorciers !

Quand aux descriptions régionales et des villes proprement dites, elles forment à mon avis la partie la plus intéressante du supplément, avec le chapitre sur les divinités (mais qui a été repris en intégralité dans Faith & Fervour).

Critique écrite en mai 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques