Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Warrior's Companion (The)

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 2ème Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2009
  • EAN/ISBN : 978-1-906508-22-7
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 92 pages.

Description

Ce supplément fait la part belle aux guerriers, figures emblématiques de l'univers d'Hyboria. Il fournit des règles et données techniques spécifiques aux guerriers, mais aussi des informations sur les différentes cultures martiales du monde de Conan.

Les deux premiers chapitres de l'ouvrage se concentrent sur le contexte martial d'Hyboria. The Way of the Warrior (8 pages) fournit tout d'abord des informations sur la vie au jour le jour des guerriers, soldats et mercenaires hyboréens. Le code d'honneur des guerriers et les différents styles de vie que recouvre cette dénomination sont présentés. Warrior Nations (7 pages) décrit quant à lui les différents guerriers emblématiques des grandes nations d'Hyboria, ainsi que le rôle de ces derniers dans leurs cultures respectives.

Le troisième chapitre (The Art of Bloodshed, 21 pages) propose de nouvelles règles et de nouvelles options de combat. Ces options incluent une règle de séquelles des combats, des dégâts permanents et souvent visibles et/ou handicapants, une règle de combat "narrative" qui vise à accélerer la résolution de combats qui impliquent un grand nombre de participants, ainsi qu'une règle de gestion des duels épiques entre deux antagonistes majeurs. Le reste du chapitre propose des nouvelles maneuvres de combat, de nouveaux dons, ainsi que de nouveaux bénéfices de classe qui peuvent venir remplacer les bénéfices par défaut. Le quatrième chapitre (Skills of the Warrior, 6 pages) complète ce tour d'horizon en fournissant de nouvelles compétences et de nouvelles utilisations de compétences existantes, spécifiques aux guerriers.

Le cinquième chapitre (Wood, Stone, Steel, 11 pages) fournit de nouvelles armes et armures afin d'équiper au mieux les guerriers d'Hyboria.

Le sixième chapitre (Many Paths, All Warriors, 19 pages) propose six nouvelles classes de prestige martiales, présentées au format habituel. "Axeman", "Duellist", "Pit Fighter", "Savage", "Warlord" et "Wrestler" sont les nouvelles options de développement proposées. Six guerriers emblématiques d'Hyboria, dont certains représentants de ces classes de prestige, sont ensuite présentés dans Famous Warriors of the Hyborian Age (8 pages).

Le huitième et dernier chapitre (The Martial Disciple, 5 pages) propose une nouvelle classe, le disciple martial, version hyboréenne du moine.

Cette fiche a été rédigée le 17 octobre 2009.  Dernière mise à jour le 18 octobre 2009.

Critiques

The King  

Cela fait déjà quelques temps que j’ai compris que les règles du D20 servent plus à permettre la publication de nombreux suppléments sur les dons et les classes qu’à mettre en place un véritable jeu de rôle. Pour la première édition du jeu, Mongoose avait jusqu’à présent plutôt réussi à éviter de tomber dans le piège en ne publiant que 3 livres assez insipides, regroupant les 9 classes utilisées dans le jeu (y compris la classe de la tentatrice).

Avec le Warrior’s Companion, ils semblaient pourtant repartir de plus belle en commençant une nouvelle série dédiée aux classes, mais « heureusement », ils ont perdu la licence avant même de pouvoir publier le volume suivant de cette série, le Thief’s Companion. C’est bien dommage, car je pensais que Mongoose avait enfin trouvé sa voie, après pas mal d’erreurs (problèmes de cartographie notamment), mais si c’est pour nous sortir des livres de remplissage et nous raconter sur près de 100 pages qu’un guerrier est un combattant en nous sortant tous les synonymes et en déclinant des classes de prestige qui correspondent à autant de synonymes, autant arrêter.

Donc le Warrior’s companion nous explique les différences monstrueuses qui existent entre les guerriers de chaque nation, ce pour chaque classe. Et oui, nous avons aussi le scholar qui peut soudain de devenir un warrior plutôt qu’un érudit, tout en conservant les inconvénients liés à sa classe pour exercer ce type d’activité.

En fait, c’est simple, la totalité des pages de ce supplément n’est que du remplissage quasiment inutile, à moins d’avoir le QI d’une huître et de ne pas connaître la différence entre un sauvage picte et un soldat d’une armée régulière. Les 6 nouvelles classes de prestige n’apportent pas grand-chose, hormis pour des PNJ (à moins de vouloir absolument jouer un guerrier spécialisé dans les combats d’arène). La version du moine adaptée à cet univers n’est pas non plus transcendante.

Les nouveaux dons n’apportent rien d’autres que de nouveaux choix (pas géniaux) à une liste déjà gargantuesque et les quelques PNJ décrits sont certes utilisables, mais ne sauraient relever le niveau abyssal atteint par ce supplément.

Pour la petite histoire, on notera un groupe de français (tout au moins de francophones) dans l’équipe de testeurs, ainsi que celui d’un des auteurs phares de la première édition, Vincent Darlage, qui a sévèrement critiqué le livre sur rpggeek (4/10).

Je mets très rarement des notes sanction, mais j’avoue que dans ce cas là, le pompon est atteint. Mon évaluation est aussi le résultat du manque d’écoute de certains éditeurs auprès de ses fans (et clients), à vouloir absolument publier des livres spécifiques au d20 (des suppléments sur les classes de personnages, par exemple), pour un univers qui est plus basé sur son caractère immersif que sur le power building propre à Donjons et Dragons. Et puis, je trouve déplorable de perdre son temps (et mon argent) avec des suppléments de ce type alors que le forum de Mongoose ne parlait à l’époque que de l’Atlas de l’âge hyborien en 12 volumes en reliure cuir (comme pour les suppléments RuneQuest II) sur lequel travaillait Vincent Darlage et dont deux opus étaient rédigés. Bref, si Mongoose a perdu la licence, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même.

Critique écrite en juillet 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques