Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Eshu

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 96 pages à couverture souple.

Description

Les Eshus sont les changelins issus du songe oriental, des figures mêlant les diseuses de bonne aventure, Shéhérazade et Sinbad le marin. Voyageurs impénitents et conteurs exemplaires, ils sont aussi des risque-tout.

Ce livret fait honneur aux Eshus mais aussi à tout le Songe oriental, et nous initie à tout un vocabulaire et une façon de rêver dans l'orient. Nous avons droit à une nouvelle d'introduction tout à l'honneur des Eshus et de leur subtilité, et un historique montre l'origine semi-divine de ceux-ci et leurs conflits avec les Sidhes, en particulier à cause de la prétention légitime des Eshus à la noblesse.

Les légendes et les coutumes des Eshus sont riches et laissent la part belle à la liberté individuelle et au vent du large mais aussi à leur rôle, souvent prophétique, de porteurs de nouvelles. Nous y découvrons aussi deux familles d'Eshus avec des avantages et défauts personnalisés : les nobles obas (pleins de sagesse et de noblesse) et les vils aithus (formidablement armés pour tromper leur monde). A travers des figures mythiques comme Shéhérazade, nous sont proposées des légendes qui pourraient influer sur le devenir du monde de l'Automne et l'arrivée de l'hiver.

Après des exemples de personnages, de nouveaux historiques et quelques idées de trésors orientaux, nous est proposé un nouvel art : talecraft, spécialement orienté vers l'art du conteur, et propice au roleplaying.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 août 2018.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Le bonheur!!
On retrouve la tradition des grands kithbooks (satyre, sluagh, trolls...), c'est à dire ancrés sur une légende et sur un Songe, une mythologie.

Les eshus ont du souffle (pour raconter toutes ces histoires), il y a des nouvelles variétés d'eshus. on comprend pourquoi ils en veulent aux Sidhes, tout cela se tient.

Il y a plein d'idées qui fourmillent, plein d'astuces pour bien les interpreter et un nouvel art pas du tout bourrin.

On a attendu longtemps mais cela valait la peine...

Daerel  

Autant j'étais fâché avec Whitewolf depuis Denizen of the Dreaming, autant le kithbook Eshu m'a surpris de leur part. C'est intelligent, riche et plein d'une ambiance moyen-orientale tout en étant jouable sans recourir au gros-billisme.

C'est beau ce nouvel art, ce nouveau type d'Eshu et toutes ces petites histoires... Sheherazade, à l'aune de ce supplément, peut être fière d'être une Eshu ;')

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques