Contenu | Menu | Recherche

Restez sur vos gardes, ne faites confiance à personne, gardez vos dés à portée de main

Houses of Hermes : True Lineages

.

Références

  • Gamme : Ars Magica
  • Sous-gamme : Ars Magica - 5ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : avril 2005
  • EAN/ISBN : 1-58978-074-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture rigide.

Description

Houses of Hermes : True Lineages inaugure une série de suppléments qui détaillent en profondeur chacune des Maisons de l'Ordre d'Hermès, en commençant par les quatre lignées de Bonisagus, Guernicus, Mercere et Tremere. Le livre est divisé en quatre parties de tailles à peu près égales, 30-35 pages chacune.

 

Maison Bonisagus : Cette partie commence par l'histoire de la Maison, qui inclut d'ailleurs des anecdotes sur les fondateurs Bonisagus et Trianoma. Vient ensuite l'organisation interne de la Maison, avec différents rangs, cercles de pouvoir et fonctions inédites, comme les Colentes Arcanorum chargés de diffuser largement les avancées les plus récentes en matière de recherches magiques ou les Tenentes Occultorum chargés d'empêcher que ces secrets ne tombent aux mains des vulgaires. Cette partie se termine sur divers conseils et règles spécifiques à la Maison Bonisagus, y compris de nouvelles règles sur les grandes découvertes magiques.

Maison Guernicus : Comme dans la partie précédente, l'histoire et l'organisation de la Maison sont tout d'abord présentées. Le Code d'Hermès est ensuite repris point par point et interprété. Les procédures légales, les peines encourues et les droits et devoirs des Quaesitores sont également présentés. Finalement des conseils, des archétypes et des exemples de scénarios pour jouer des Quaesitores, ainsi que de nouvelles règles de magie secrète propre aux enquêteurs de l'Ordre.

Maison Mercere : Cette partie détaille tout d'abord la vie du fondateur Mercere, avant de décrire toutes les missions relevant de sa Maison. L'ouvrage passe ensuite à une série de règles concernant la magie secrète des rares toques rouges ayant le Don : rituels mercuriels, une nouvelle forme de métamagie et ses sorts, les portails de Mercere, des rituels équivalents aux portails d'Hermès des précédentes éditions d'Ars Magica, qui avaient perdu de leur efficacité dans la 5e édition, et finalement des vices et vertus particuliers.

Maison Tremere : Cette partie reprend le plan type de présentation des Maisons : histoire, puis organisation actuelle, en l'occurrence très militaire. Elle fournit ensuite de nouvelles règles de magie spécifiques à la Maison Tremere : sorts, vices et vertus et toutes les options qui font des Tremere les maîtres du Certamen.

L'ouvrage se termine finalement sur une mini-chronologie de l'histoire des quatre Maisons.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 mars 2011.

Critiques

Jérôme Darmont  

Cette nouvelle série de suppléments a le difficile privilège de succéder à des livres cultes d'Ars Magica (Order of Hermes surtout et Houses of Hermes dans une moindre mesure). Ces derniers présentaient les douze Maisons dans un seul ouvrage. Se limiter à quatre Maisons (Bonisagus, Guernicus, Mercere et Tremere) permet bien évidemment de rentrer plus dans les détails.

C'est à la fois très plaisant, car cela permet de personnaliser davantage ses mages, même ceux qui font partie de la même Maison, et d'exploiter à fond leurs particularités. C'est aussi plus compliqué à gérer pour le Conteur, qui doit faire face à une multiplication de nouvelles règles et options. L'obligation de détails améliore également le background, mais grave parfois dans le marbre des événements pour le moins surprenants comme la relation entre Bonisagus et Trianoma.

Globalement, si ce supplément n'atteint pas l'élégance de ses prestigieux prédécesseurs, il demeure néanmoins très utile pour dépasser les stéréotypes des Maisons. Quel dommage qu'il faille encore attendre deux suppléments pour avoir un panorama complet de l'Ordre d'Hermès !

Humphrey B.  

Comme souligné par mon précédesseur critique Jérôme Darmont, ce supplément a la lourde tâche de succéder à un supplément assez mythique pour AM. Il s'en sort à fois bien et mal, pour des raisons que je vais tenter d'expliciter.

Les Maisons sont bien plus détaillées qu'avant. Cela ouvre plus d'options pour les personnages, même si cela se résume parfois à une liste de "pouvoirs spéciaux". Les historiques des fondateurs ont été bien détaillés et ouvrent pas mal d'idées d'aventures.

Ce supplément a deux problèmes à mon avis. D'abord, son hétérogénéité : les 4 maisons ont été rédigées par 4 auteurs différents et cela ce sent. Ensuite, le manque de "saveur" médéviale de l'ensemble. D'une façon un peu caricaturale, on pourrait dire que ce supplément ressemble à n'importe quel clanbook Whitewolf...

Voyons maintenant les différentes Maisons.
Le chapitre sur la Maison Bonisagus est bien. On y trouve l'histoire du fondateur de l'Ordre (très intéressante) et une présentation des deux branches de la Maison. Le côté "universitaire" de ces mages est bien rendu. Ensuite, on trouve une adaptation des règles sur l'expérimentation en labo (qui se trouvaient je crois dans un wizard's grimoire) pour la 5ème édition. Rigolo, sans être franchement indispensable.

Le chapitre sur la maison Guernicus est de loin le plus intéressant. On y trouve tout ce qu'il faut savoir sur le fonctionnement interne de l'Ordre. C'est indispensable à tout MJ d'Ars Magica qui n'aurait pas accès à l'introuvable "Order of Hermes".

Le chapitre sur la Maison Mercere est moyen. On comprend mieux qui sont ses membres (magiciens ou non). Un problème est que l'auteur nous présente au moins quatre "sous-sociétés" au sein des mages de la maison alors qu'il est précisé ailleurs que la maison compte... 12 membres ! De plus, je trouve un peu bête de réintroduire comme "pouvoir spécial" une notion supprimée du jeu (l'extension des durées des sorts par la dépense de vis).

Pour finir, il y a le chapitre sur la maison Tremere. Enfin, Ars Magica s'est débarrassé de toute ces âneries sur le vampirisme, mises en place pour cause de compatibilité avec la gamme du monde des ténèbres. Hormis cette bonne nouvelle, le chapitre est plutôt mauvais. A la lecture, on a l'impression, que les Tremere, c'est la CIA. Les Mages Tremere sont "pour un gouvernement fédéral mondial" (pour sûr que la notion de fédéralisme existait au 13ème siècle...), ils sont organisés, ils ont des moyens de communication, ils savent tous se battre, courir et nager, ce sont les meilleurs des meilleurs. Franchement, c'est un peu ridicule et surtout c'est complètement hors sujet : il n'y a pas une once de médiéval dans ce chapitre, les Tremere ressemblent à une société secrète d'un jeu occulte comtemporain. Même les illustrations du chapitre ressemblent à des gravures victoriennes...

En résumé, un supplément indispensable à cause du chapitre sur le fonctionnement de l'Ordre, et pour le reste assez moyen. Il contient toutefois de très bonnes choses, à condition de faire son marché et de manier prudemment les différentes options qui sont proposées. J'aurais donc tendance à conseiller son achat.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques