Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

Legacy of the Dragons

.

Références

  • Gamme : Arcana Unearthed
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Sword & Sorcery Studio
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2004
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 160 pages à couverture souple

Description

Legacy of the Dragons est le premier bestiaire officiel pour Arcana Unearthed. Compatible avec l'édition révisée de D&D3, il peut également être utilisée dans toute campagne médiévale-fantastique utilisant le d20 System. Les deux pages d'introduction proposent un résumé de l'histoire des dragons sur les terres du Trône de Diamant et l'influence qu'ils ont eu sur l'évolution du monde, puis fournit quelques conseils sur l'utilisation de ce livre ainsi qu'une présentation des auteurs et illustrateurs.

Le reste du livre se divise en deux grandes sections. La première occupe 120 pages et forme le bestiaire proprement dit, rassemblant une cinquantaine de nouvelles créatures. Le format de description des créatures est conforme au standard imposé par le Manuel des Monstres : bloc de caractéristiques techniques suivi d'une description physique et d'un paragraphe sur les tactiques de combat, le tout accompagné d'une illustration. Lorsque les créatures s'y prêtent, leur description décrit également leur société et fournit les informations permettant aux joueurs d'incarner un personnage de cette espèce.

La deuxième partie de l'ouvrage est un recueil de PNJ natifs des terres du Trôine du Diamant (25 pages). Quinze personnages de puissance variables sont ainsi décrits, chaque fiche 'accompagnant de conseils destinés au MD souhaitant intégrer ces individus à sa campagne.

Les meneurs de jeu souhaitant utiliser le matériel proposé par cet ouvrage dans une campagne d20 System classique trouveront dans l'appendice des conseils de conversions, ainsi que la description des dons issus d'Arcana Unearthed et utilisés par les créatures et personnages présentés (8 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Odhanan  

Autant le dire tout de suite : je n'ai jamais été un grand fan des suppléments de monstres. Non pas qu'ils soient inutiles, au contraire, mais simplement que sorti des poncifs "orcs", "undead" et "trucs bizarre qui ne ressemble à rien", il n'y a en fait que très peu d'ouvrages qui me semblent développer des concepts suffisamment intéressants pour que je les utilise dans mes campagnes (Il y a bien les bestiaire de Ravenloft d20 que j'aime beaucoup, mais ce sera le sujet d'une autre critique, passons). Vous avez pu le lire dans mes critiques d'autres produits "Arcana Unearthed", je suis un fan. Il faut le dire, j'ai accroché aux créations de Monte Cook dès que j'ai lu sa variante du "Barde" dans le "Book of Eldritch Might", premier du nom (un must, lui aussi). Je me suis lancé dans AU dès sa parution. J'ai adoré instantanément. Et puis arrive Legacy of the Dragons. Je me suis dit, "ah la la... voilà le premier supplément que je ne vais pas aimer. Quel est l'intérêt, sérieusement, de rajouter ENCORE des monstres pour D&D ?" Il faut bien le dire, je me plantais complètement... vraiment complètement, pour trois raisons principales :

La première tient à Monte lui-même : voyez-vous, Monte est un amoureux des monstres. Il adore les suppléments de monstres, et adore les fabriquer, les arranger pour chacun soit original. J'oubliais donc la règle de base de design de JDR : si les auteurs aiment ce qu'ils font, il y a une probabilité pour que ça me plaise, même si ce n'est pas mon truc.

La deuxième raison tiens à Arcana Unearthed : tous les monstres sont basés et ancrés sur les concepts qui fondé Arcana Unearthed - rendre le pouvoir au MD, utiliser des concepts de sword and sorcery qui se sont vus effacés par l'omniprésence de Tolkien, etc. Or Arcana Unearthed c'est excellent, donc les monstres ont des chances d'être excellents eux aussi.

La troisième raison tiens à l'organisation du supplément qui diffèrent des MM et autres rejetons affiliés. En effet, chaque monstre ici se voit accompagné d'un "Hook", "crochet" ou "mini-scénario" qui donne des idées sur la façon de les utiliser dans vos campagnes. Ca n'a pas l'air d'être grand chose, je vous l'accorde, mais pour moi, ça fait toute la différence entre une liste de monstres insipide et un supplément utilisable et imaginatif.

C'est simple : j'ai envie d'utiliser tous les monstres de ce bouquin, que ce soit dans ma campagne AU ou dans mes campagnes D&D "classiques". J'adore tous les concepts, toutes les idées. Les monstres que j'aime le plus ? Les Vallorians, qui sont des humanoïdes vivant sous terre dont la technologie est uniquement basée sur des objets "biologiques", vivants (pensez aux Borgs de Star Trek Next Generation pour l'apparence globale), sont de superbes alternatives aux éternels drows de l'Ombreterre. Le "Crested Serpent" est une sorte de dragon sans ailes qui peut se mordre la queue et ainsi "rouler" littéralement sur ses adversaires pour les découper en rondelle, le parallèle avec Ouroboros excitant mon imagination. Là encore, que du bonheur. A acheter les yeux fermés, sans retenue.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques