Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

Terror from the Skies

.

Références

  • Gamme : Appel de Cthulhu (L') / Call of Cthulhu
  • Sous-gamme : 1920's / 1930's
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Chaosium
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 2012
  • EAN/ISBN : 978-1-56882-367-6
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture souple.

Description

La Terreur venue du ciel est une campagne pour l'Appel de Cthulhu opposant un groupe d'investigateurs aux menées des insectes de Shaggai. Elle se déroule en 1929 de l'Angleterre à l'Europe continentale. Les Shans sont installés sur Terre depuis des millénaires mais une nouvelle vague d'arrivants a décidé de mettre fin à l'infestation humaine. Impliqués par hasard, les personnages pourront-ils empêcher le rituel des Shans ?

La différence de pagination entre la VF et la VO est due à une maquette plus aérée, à la présence de nombreuses photos d'époque et à des illustrations pleine page en début de chaque scénario. Une partie des illustrations de la VO ont également été reprises. Les données techniques ont été adaptées à la 6e édition française.

L'ouvrage débute par les titre, crédits et sommaire (3 pages), plus une page de description contextuelle des Shans en VF. Ensuite, l'Introduction (6 pages, 8 en VF) présente la campagne et quelques points importants avant d'embrayer sur un scénario qui servira d'ouverture : Something in the Air (10 pages), ou Quelque chose se prépare (18 pages) en VF. Il voit les investigateurs conviés au mariage d'une de leurs amies. Des cauchemars dérangeant tous les habitants de la maisonnée viennent perturber les préparatifs et font redouter que la cérémonie ne soit menacée.

L'une des personnes qu'ils ont pu rencontrer à l'occasion du scénario précédent leur demande par la suite leur concours pour retrouver un de ses amis, disparu dans A Whitby Vampire (20 pages)/Un vampire à Whitby (24 pages en VF). Cet ami avait monté un groupe de recherche sur le surnaturel. Ledit groupe s'est trouvé décimé récemment dans une vague de crimes laissant les victimes drainées de leur sang, ce qui n'a pas manqué d'amener les journalistes, conscients que Whitby était le port d'arrivée de Dracula en Grande-Bretagne, à parler de vampire. Ils ne savent cependant pas ce qui se cache réellement derrière ces meurtres.

The North York Moors (13 pages)/Les North York Moors (18 pages en VF) amène les investigateurs à rencontrer le seul membre survivant du groupe de recherche. Les investigations de celui-ci envoient alors les personnages dans une expédition dans les landes de la région où ils peuvent assister à une cérémonie étrange. Les participants à celle-ci les mènent alors jusqu'à l'université de Durham et à la cathédrale de la ville qu'ils peuvent visiter dans ses moindres recoins, dans Durham Cathedral (11 pages)/La cathédrale de Durham (16 pages en VF). De là, ils peuvent poursuivre leurs investigations à Cardington (6 pages, 10 en VF) où ils s'intéressent à une entreprise construisant un dirigeable, puis à Newcastle (8 pages, 14 en VF) chez l'un des clients de cette entreprise.

C'est dans cette dernière ville qu'ils peuvent trouver une liste de passagers inscrits pour un voyage particulier du dirigeable Graf Zeppelin, un tour complet du globe. Dans The List (11 pages)/La liste (14 pages en VF), il leur faut retrouver ces personnes pour prendre part au voyage du Zeppelin. Puis Heliowall (8 pages)/Le Parasoleil (12 pages en VF) leur permet, au cours de la visite d'une pyramide, d'une vallée et d'un lac salé, de comprendre le plan des insectes de Shaggai.

Enfin, The Graf Zeppelin (12 pages)/Le Graf Zeppelin (22 pages en VF) couvre la première partie du voyage du Zeppelin, non dénuée de rebondissements grâce à des visiteurs imprévus. Puis The Last Leg (6 pages)/La dernière étape (11 pages en VF), après l'escale de Los Angeles, voit le succès ou l'échec du plan des Shans. Aftermath/Et après (2 pages) couvre les suites du voyage et le retour des investigateurs chez eux.

L'ouvrage se termine sur 19 pages (14 en VF) de plans et aides de jeu pour les joueurs, ainsi que 2 pages d'index dans la VO, absent de la VF. Cette dernière se termine par 5 pages de publicités pour des produits de l'éditeur.

Cette fiche a été rédigée le 1 avril 2013.  Dernière mise à jour le 11 juillet 2014.

Critiques

Franz  

Ce qui me fatigue avec Chaosium, c'est que ça fait maintenant un moment qu'ils ne sortent plus pour Cthulhu que des ré-éditions ou des suppléments médiocres.

Pourtant, la lecture avait bien commencé : une campagne inédite, avec un thème plutôt convaincant, qui ne part pas dans toutes les directions, et un final prometteur.

Hélas, on s'aperçoit bien vite que la campagne date d'un autre âge :

  • Du Rollplay en pagaille, avec des jets de dés pour toutes les occasions. Mention spéciale au test pour savoir si un PJ qui tente quelques pas de Charleston va se blesser ou non.
  • Une histoire linéaire au dernier degré : bien sûr les PJ sont libres de leurs actions, mais il n'y a généralement qu'une façon d'avancer jusqu'à l'épisode suivant, et tout écart est sanctionné par un deluge de monstres et/ou de jets de dés pour sauver sa vie,voire l'humanité toute entière.
  • Une opposition très musclée et des erreurs lourdement sanctionnées.
  • Une mise en page pleine de coquilles, quelques belles incohérences, et peu d'illustrations, ou même de documentation.

A ce sujet, le final est un peu un florilège de tout ce qui cloche dans ce supplément. Jugez plutôt : les PJ embarquent pour un huis clos de plusieurs jours (et deux scénarios) à bord d'un Zeppelin, durant lequel ils doivent identifier leur adversaire sans dévoiler leurs propres cartes.

Du coup on s'attend à des PNJ bien ficelés pour faire monter la tension, et à de la documentation pour donner vie au dirigeable et à ses occupants. Raté ! Les PNJ sont à peine esquissés et pas illustrés, pas une ligne sur le Zeppelin lui même, le seul plan est un gribouillage en 6x8 sur la page de titre, et les PJ en sont réduits à subir les événements en attendant que le MJ leur donne une occasion de raccourcir la liste des suspects.

Ah oui : le méchant n'est pas humain, mais comme le scénario en a décidé ainsi, les PJ ne pourront pas utiliser cet indice pour le démasquer avant la fin du voyage.

Donc il y a quelque chose à tirer de ce supplément, mais ça demande un gros travail et ce n'est pas pour ça que j'achète des campagnes.

Critique écrite en avril 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :