Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

DCC12 - The Blackguard's Revenge

.

Références

  • Gamme : Aereth
  • Sous-gamme : Dungeon Crawl Classics 3ème Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Goodman Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2004
  • EAN/ISBN : 0-9754156-6-2
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 40 pages

Description

The Blackguard's Revenge est la douzième aventure de la série Dungeon Crawl Classics, qui propose des aventures médiévales fantastiques "à l'ancienne" pour le D20 System, calquées, dans la forme comme dans le fond, sur les modules publiés par TSR pour AD&D et D&D dans les années 70 et 80, comme par exemple les célèbres Slave Pits of the Undercity, Palace of the Silver Princess ou encore Against the Cult of the Reptile God.

The Blackguard's Revenge est une aventure pour 4 à 6 personnages de niveau 9 à 11. Elle peut s'insérer dans tout univers D&D3. Les personnages vont y venir en aide à un monastère assiégé par une armée de morts-vivants.

Alors que les personnages se trouvent dans la région nordique d'Ambroshea, ils apprennent qu'un monastère des environs, qui abrite clercs et paladins du dieu du courage, est assiégé. Dart Isles, chef du village et ancien aventurier, charge les personnages d'en apprendre plus sur la nature des adversaires qui peuvent prendre le risque d'attaquer une place forte telle que le monastère d'Ordocar. Après avoir traversé les montagnes du sang du pieux, les personnages découvrent que les défenses du monastère sont tombées et qu'une bataille terrible est en cours entre les derniers occupants du temple et une armée de morts-vivants. Plongés dans les combats du monastère, les personnages découvrent que les morts-vivants sont d'anciens ennemis de l'ordre religieux, menés par un Chevalier Noir, qui ont découvert un moyen de se venger, non seulement contre la génération actuelle de paladins mais aussi contre celle qui les envoya mordre la poussière il y a des siècles de cela. La bataille menée par les personnages devient de plus en plus cruciale lorsqu'ils plongent au coeur des catacombes situées sous le monastère à la recherche d'un secret qui leur permettra de sauver les vivants, comme les âmes des morts des temps anciens.

The Blackguard's Revenge est divisé en 3 grandes parties :

- L'introduction (4 pages) présente brièvement l'esprit de la série Dungeon Crawl Classics et un résumé de l'aventure. Une liste de toutes les rencontres est ensuite donnée, avec des conseils pour adapter l'aventure à des groupes de niveaux différents, quatre façons différentes d'introduire les PJ dans celle-ci et son arrière-plan historique et récent.
- La partie 1 (7 pages) détaillé l'enceinte extérieure du monastère de l'Ordocar, les monstres errants et les rencontres fixes. Le gros des combats vient d'avoir lieu et la masse de l'armée morte-vivante a pénétré le monastère mais de nombreux dangers rôdent encore là l'extérieur.
- La partie 2 (17 pages) forme le plus gros morceau de The Blackguard's Revenge, avec l'exploration de l'intérieur du monastère d'Ordocar. Le monastère compte deux niveaux et dans ceux-ci se déroulent de nombreux combats entre les paladins assiégés et les forces des ténèbres. Cette partie donne également aux PJ la possibilité d'en apprendre beaucoup sur l'origine de l'armée de morts-vivants, la sombre histoire du monastère, et de découvrir que le seul espoir de sauver celui-ci se trouve dans ses catacombes.
- La partie 3 (4 pages) est consacrée aux catacombes qui se trouvent sous le monastère d'Ordocar. C'est au plus profond de celles-ci que les PJ peuvent espérer découvrir l'artefact également recherché par les morts-vivants. Celui-ci peut permettre de sauver le monastère, mais le Chevalier Noir qui a conduit les morts-vivants jusqu'ici se trouve aussi dans les catacombes, tout comme l'entité planaire dévoreuse d'âmes à l'origine de l'attaque du monastère...

The Blackguard's Revenge se termine par les deux appendices suivants :
- Players Handouts: trois illustrations et un plan à montrer aux joueurs (2 pages),
- Ambroshea Trades: une description succincte de l'histoire et de la situation actuelle de la région dans laquelle démarre l'aventure (2 pages).

La licence OGL et cinq plans (dont trois sur l'intérieur des pages de couverture) concluent le scénario.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

 

De tous les éditeurs ayant surfé sur la vague d20 nostalgique, Goodman Games est l'un de ceux qui a le mieux tenu le pari. La série Dungeon Crawl Classics, forte à ce jour de 15 aventures, propose des aventures D&D3 old school : donjons, PNJ peu bavards, monstres et pièges en abondance... Et surtout une maquette qui "rend hommage" (restons pudiques) aux "modules" publiés il y a 20 ans par TSR, plans bleus et images à montrer aux joueurs inclus. Cela n'empêche pas le résultat d'être assez bon, les aventures étant bien écrites et dotées d'un background assez travaillé.

The Blackguard's Revenge, la dernière parue, en est l'exemple. Les PJ doivent venir en aide à un monastère assiégé par une armée de paladins morts-vivants autrefois chassés de l'ordre. Mais l'assaut a commencé et ils doivent pénétrer dans le monastère où les combats font rage, le seul moyen de repousser l'armée se trouvant au coeur de la crypte. The Blackguard's Revenge est une aventure musclée (nv. 9-11), qui fera le bonheur de ceux qui préfèrent hacher du nécrophage plutôt que de l'orque. Que le donjon soit un monastère en train d'être pris d'assaut le rend bien plus dynamique que le réseau souterrain standard et les affrontements d'escarmouche y ajoutent un côté tactique intéressant. Du solide donjon à l'ancienne qui s'assume avec panache.

Guillaume Nonain - Casus Belli n°30

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques