Contenu | Menu | Recherche

Well, my days of not taking you seriously are certainly coming to a middle

Horde (The)

.

Références

  • Gamme : AD&D - Royaumes Oubliés / AD&D - Forgotten Realms
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 0-88038-868-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte en carton contenant 2 livres de 64 pages à couverture souple non brochée, 24 fiches cartonnées en couleurs, 4 fiches perforées, 4 cartes posters en couleurs et 1 gabarit de mesure en plastique transparent.

Description

Entre Faerûn et Kara-Tur s'étend la Steppe Sans Fin, une immense prairie habitée par de fiers guerriers nomades qu'on appelle la Horde et dont la légende prétend qu'ils savent monter à cheval avant de savoir marcher. Malgré leur existence simple, voire primitive, les guerriers de la Horde forment un peuple orgueilleux et indépendant, méfiant envers les étrangers et persuadé qu'un jour, les cavaliers des steppes règneront sur le monde.

Adaptation directe de la civilisation mongole, The Horde est une extension pour le Forgotten Realms Campaign Set que l'on pourra tout aussi bien utiliser avec Kara-Tur : The Eastern Realms. Les deux livrets contenus dans cette boîte forment en réalité une seule et même encyclopédie dont la numérotation des pages se poursuit d'un volume sur l'autre. Cette Encyclopédie de la Steppe Sans Fin se divise en trois grande parties.

La première partie (13 pages) sert d'introduction à l'encyclopédie. Elle commence par divers conseils sur l'utilisation de cette extension : comment l'utiliser avec les Forgotten Realms ou Kara-Tur, comment adapter les règles d'Oriental Adventures à la 2ème édition d'AD&D. Puis vient une présentation générale de la culture des steppes : organisation sociale et politique des tribus, religion, coutumes diverses, art de la guerre et relations avec le reste du monde.

La seconde partie occupe 90 pages et forme un atlas alphabétique de la Steppe, comptant plus de 120 entrées. On y trouve la description des montagnes, plaines et forêts de la région, mais aussi quelques villes, les différentes tribus et leurs territoires respectifs, les lieux sacrés et les ruines ancestrales.

La troisième et dernière partie (16 pages) continue l'exploration géographique des terres de la Hordes en décrivantles différents types de climats et de terrains que l'on peut y rencontrer, depuis les déserts arides jusqu'aux plaines arctiques, en passant par les prairies fertiles et les montagnes. Chaque biotope s'accompagne d'une table récapitulant les animaux et créatures fantastiques que l'on peut y rencontrer.

Outre les deux volumes de l'encyclopédie, cette extension propose également 24 fiches cartonnées présentant les plans de bâtiments typiques, des illustrations de la vie quotidienne dan la Steppe et diverses aides de jeu. On trouve également quatre posters permettant de composer une carte géante de la région, et un gabarit en plastique permettant d'y mesurer les distances. Enfin, quatre fiches perforées présentant de nouvelels créatures sont destinées à rejoindre la classeur du Monstrous Compendium.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Guilhem  

Comme la plupart des extensions de campagne de cette gamme, The Horde est une transposition directe d'une culture réelle dans l'univers fantastique des Royaumes Oubliés, celle des tribus mongoles en l'occurrence. Malheureusement, ce n'est que ça : une somme d'informations reprises d'ouvrages historiques et adaptées avec plus ou moins de bonheur à l'histoire de Faerûn. L'organisation générale n'est d'ailleurs pas très judicieuse, et la lecture de l'ouvrage est assez indigeste.

On apprend donc une quantité impressionnante de détails sur la vie quotidienne de ces tribus, leur mode vestimentaire, leur alimentation, leur musique, leur poésie... mais on ne sait trop quoi en faire, car les Terres de la Horde n'ont rien de bien exaltant pour les héros et les quelques ruines qu'on y trouve ne diffèrent pas de celles qui recouvrent le reste de Faerûn.

Si les invasions barbares avaient été réutilisées ici, on aurait pu avoir un cadre intéressant : la Horde déferlant sur Faerûn, le choc des cultures, la menace barbare... TSR a préféré garder ce thème pour une trilogie de romans, privant ainsi les joueurs de la possibilité d'y participer à moins d'un gros travail de la part du MJ.

Bref, cette extension n'apporte rien qu'un MJ ne puisse tirer d'un ouvrage historique et ne propose aucun cadre de scénario réllemment original.

 

Les cavaliers des steppes sur la sellette

Décidément, les suppléments pour AD&D se font de plus en plus universels. Cette superbe boîte développe une campagne "barbare" mettant en scène un peuple asiatique ressemblant comme deux gouttes d'eau aux cavaliers mongols de Gengis Khan. Cependant, dans le contexte précis de Forgotten Realms, elle constitue le lien entre les royaumes de culture "médiévale occidentale" de la boîte de base et le monde japonais de Kara-Tur. Le maître de jeu trouvera donc des données techniques se référant à la fois à AD&D2 et à Forgotten Realms.

Comme dans les dernières nouveautés, une grille hexagonale transparente permet de préserver les cartes de toute inscription parasite et 64 planches couleurs décrivent de façon très luxueuse les différentes tribus, les lieux les plus importants, l'armement, un scénario d'introduction, etc. Dans un souci d'ordre pratique, les nouveaux monstres sont présentés sous forme de fiches perforées, ce qui permet de les intégrer directement dans le classeur Monster Manual.

La présentation détaillée de la civilisation est accompagnée d'une partie encyclopédique alphabétique. Ce supplément contient aussi des données géographiques et écologiques... Surprenant mais très utile, car les Occidentaux du XXe siècle que nous sommes ont souvent du mal à appréhender les conditions de vie dans les grandes steppes désertiques.

Même si les données techniques sont précisées pour AD&D, ce supplément peut être adapté, avec quelques efforts, à d'autres jeux médiévaux-fantastiques. Le jeu en vaut la chandelle, et les steppes risquent fort de vous envoûter si vous ouvrez cette boîte.

En résumé, un supplément de qualité qui satisfera de nombreux joueurs. Espérons que TSR continuera dans cette veine.

Anne Vétillard - Casus Belli n°61 (janvier-février 1991)

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques