Contenu | Menu | Recherche

Je demande qu'on sorte des jeux de rôles convenus et des scénarios écrits d'avance (N. Sarkozy)

Un nouveau venu sur la toile : Jeux-Thèmes

Par Thom'

Rubrique : Interviews
Date : 22 novembre 2007

Slawick Charlier, alias ishar, n'est pas un inconnu sur la toile rôliste. Membre de l'équipage du Grog depuis plusieurs années déjà, il est aussi le webmestre de Swarm of Heroes, a pigé un temps dans Casus Belli et a traduit en français le jeu amateur Powergame. Aujourd'hui, Swarm of Heroes s'étend et s'ouvre à de nouveaux horizons, avec l'ouverture de Jeux-Thèmes, le portail thématique des jeux de rôles. L'objectif avoué est d'étendre l'expérience des super-héros à d'autres thèmes : le premier petit frère de Swarm of Heroes s'intitule Heavy Mech, et est bien sûr consacré aux univers des Mechs et autres Mechas. Entretien avec l'un de ces rôlistes qui font la toile JdR.

 

Q - Salut Slawick, pourrais-tu te présenter en quelques phrases, pour l'internaute qui ne t'aurait pas encore croisé au détour d'un forum ou d'une convention ?

R - Eh eh, question inévitable mais narcissique par excellence... Je vais donc me concentrer sur ma face "publique". Côté jeu de rôles, à part le Grog et Jeux-Thèmes / Swarm of Heroes, j'ai écrit pour Casus Belli pendant un peu plus de deux ans, de 2004 jusqu'à sa fin. On peut aussi me lire de temps à autre sur le forum Casus NO, sous mon pseudo habituel Ishar. Mais il n'y a pas que le jeu de rôles dans la vie : je dévore aussi les BD comme Galactus les planètes. De ce côté, j'écris pour le site France Comics depuis plusieurs années, pour le prozine Scarce, et pour la partie franco-belge de la revue Khimaira. En fait, je crois que j'ai compris très vite que je n'étais pas capable d'écrire DU jeu de rôles ou de la BD, alors je me suis mis à écrire SUR le jeu et la BD. Avec le temps, écrire est devenu plus qu'une passion, mais un besoin quotidien.

Q - Swarm of Heroes a su devenir au fil du temps le site de référence pour les jeux de super-héros. Pourquoi ce goût pour les super-héros, un thème souvent ignoré par les éditeurs francophones ?

R - A une époque pas si lointaine, les seuls lecteurs français de super-héros étaient les fans tombés dedans quand ils étaient petits. Moi ça remonte à tellement loin que je ne sais même plus ce qui m'a attiré vers ces petits fascicule à l'époque... Aujourd'hui je peux répondre avec plus de recul : les super-héros, c'est la mythologie Grecque remise au goût du jour. Ce sont des modèles qui nous parlent, des archétypes qui viennent questionner tous les aspects de notre société. C'est pour ça qu'ils peuvent aborder tous les sujets et raconter toutes les histoires. Mais j'aime plus particulièrement les super-héros Marvel ou D.C. pour leur caractère industriel. Ca peut paraître surprenant, mais publier plusieurs dizaines d'aventures chaque mois a permis de développer un univers gigantesque au fil des ans. Alors oui, ce rythme fait que la qualité moyenne est assez faible, mais c'est ce qui forme la terre dans laquelle des chefs d'oeuvres comme Marvels ou Earth X ont pu pousser. Ce besoin d'univers global est d'ailleurs typique des rôlistes, qui aiment bien les encyclopédies abordant tout et n'importe quel sujet sur leur univers de jeu préféré.

Q - D'où est venue l'idée de Jeux-Thèmes ? Peux-tu présenter l'approche et les objectifs de ce nouveau portail ?

R - Cela fait longtemps que je pense à Jeux-Thèmes en fait ! L'idée vient de Swarm of Heroes, bien sûr. A l'époque, je voulais créer un jeu de super-héros intitulé Crossover (j'ai toujours ça en stock, mais je ne pense pas que ça aboutisse un jour). J'ai donc cherché des infos sur les jeux de ce genre, pour me rendre compte qu'aucun site francophone n'abordait spécifiquement ce thème. Swarm of Heroes devait surtout être le site officiel de Crossover au départ, mais l'optique a changé avec le temps. Je vois souvent des gens sur les forums qui se demandent ce qu'il existe comme jeux de Space Opera, de Cyberpunk... Ils veulent une présentation comparative, quelque chose qui permette de situer les différents jeux de rôles les uns par rapport aux autres. Ca me fait dire que d'une part, aucun site n'abordait les JdR sous un angle thématique, pas plus pour les super-héros que pour les autres genres, et que d'autre part il y avait une vraie demande pour ce genre d'information. Je crois que la plus-value de cette information vient du fait qu'associer un jeu à un genre, le positionner par rapport à d'autres jeux est un travail très subjectif. C'est aussi un travail récurrent : les genres évoluent, les gammes et les jeux disponibles aussi. Une analyse à un instant T ne sera plus vraie quelques temps après.

Q - Au sein de l'équipe, est-ce que chacun s'occupe de "son" thème, ou est-ce que vous envisagez des recouvrements et des collaborations au sein de l'équipe en plus de la mutualisation du portail ?

R - La vérité, c'est que pour l'instant l'équipe ne comprend qu'une personne : moi ! Bien sûr, j'ai bon espoir de provoquer des vocations et d'être rejoint par d'autres. L'idée est que chaque thème doit avoir son responsable. Ca me parait indispensable pour que l'orientation de chaque site thématique soit homogène et cohérente, et par conséquence transparente pour le public. Ensuite, n'importe qui peut venir rédiger des articles pour n'importe quel thème qu'il apprécie. Donc oui, il y a des recouvrements. Et encore heureux ! Il n'est pas question de développer chaque thème de manière cloisonnée. Mon idée n'est pas de ranger les jeux dans des cases, mais bien au contraire de montrer tous les ponts qui peuvent exister entre différents genres.

Q - Comment en es-tu arrivé à monter ce nouveau portail ?

R - Monter Jeux-Thèmes m'a pris plus d'un an. Je n'ai pas forcé l'allure, c'est vrai, mais autant la partie technique est assez simple (il existe de multiples outils de gestion de contenu tout fait, moi j'utilise SPIP), autant rédiger les premiers articles de Heavy Mech', les présentations de jeux en particulier, est un travail particulièrement long si on veut que ce soit bien fait.

Q - Quels sont les thèmes que tu comptes développer à court ou moyen terme ?

R - Il y en a tellement que j'aimerais aborder ! Je suis un touche-à-tout, il faut dire... Le prochain devrait concerner les jeux historiques, vers le premier trimestre 2008. Ensuite, peut-être le steampunk. Il y a un autre thème qui me tient à coeur, c'est le Space Opera. Mais c'est un sujet bien plus vaste que les mecha ou les super-héros, et je ne m'y attaquerai sérieusement que si d'autres personnes viennent me rejoindre.

Q - En parlant de thèmes plus larges comme le Space Opera, est-ce que tu ne penses pas que ce genre de thème se prête moins à une approche telle que celle de Jeux-Thèmes, qui colle sans doute mieux aux thèmes plus spécifiques ?

R - C'est un risque, bien sûr. C'est pour ça que quand je lance un nouveau thème, je commence par le cadrer. Ca ne veut pas dire que je lui colle une définition précise et que je regarde ensuite quels jeux rentrent dans ce cadre, mais tout le contraire : je regarde quels jeux se rapprochent les uns des autres par tel ou tel aspect, et j'en déduis un cadre pour le site, mais dont les frontières restent volontairement floues. Par exemple, pour les jeux historiques, quelqu'un appréciant un cadre historique pourra très bien trouver un intérêt dans un jeu qui a détourné l'histoire ou introduit des éléments fantastiques pour des raisons ludiques, mais qui permet quand même de retrouver l'ambiance d'une période historique. Pour certains jeux, c'est évident : un jeu comme Hurlements a beau introduire des éléments fantastiques, son objectif avoué est bien de faire découvrir la période médiévale. Pour d'autres c'est plus difficile : dans le doute, je préfère parler d'un jeu que ne pas en parler.

Pour ce qui est du Cyberpunk et du Space Opera en particulier, je ne pense pas que ce soient des genres particulièrement larges. Au contraire, ce sont des genres ultra-codifiés qui sont bien plus faciles à cerner que la plupart des autres genres. Par contre, le Space Opera présente une autre difficulté, c'est son importance en nombres de jeux. Ca veut dire qu'il va y avoir un gros travail de défrichage pour trouver comment bien présenter tout ça. Mais c'est justement là que ce situe la plus-value de Jeux-Thèmes !

Q - Comment contribuer ? Cherches-tu des talents particuliers, ou des personnes qui se chargeraient de thèmes spécifiques ?

R - Pour contribuer, il suffit de m'envoyer un petit mail ! La contribution la plus utile est effectivement de prendre en charge un thème. Parce que même si je suis un touche-à-tout, il y a des thèmes qui m'intéressent moins ou pour lesquels d'autres que moi seront plus compétents. Mais toutes les contributions m'intéressent. Il peut s'agir de rédiger une critique ou la présentation thématique d'un jeu, une news, un article quelconque, de proposer une illustration ou des améliorations graphiques au site, etc. Cela peut être une contribution régulière ou ponctuelle, proposer un article par jour ou un par an, cela n'a pas d'importance. Par contre, si je devais faire passer un message, je rajouterais que la seule chose importante pour la vie et la survie de Jeux-Thèmes est que toute proposition de contribution se concrétise vraiment. Il ne s'agit pas de critiquer ceux qui ont d'autres priorités, mais tous ceux qui ont géré une association ou coordonné un travail collaboratif pourront confirmer : rien n'est plus difficile à gérer que quelqu'un qui propose une contribution mais ne donne jamais suite, qui se dit prêt à rédiger un article par semaine, mais disparaît au bout de deux sans donner de nouvelle...

Q - Avec des chiffres de vente qui descendent année après année et l'absence quasi-totale de presse papier spécialisée, à ton avis, que peuvent amener aux joueurs des sites comme Jeux-Thèmes, et plus largement le web rôliste ?

R - C'est une question difficile ! Est-ce qu'il y a vraiment une crise du jeu de rôles ? Une crise de la presse écrite ? Personellement je n'en sais strictement rien et je n'ai pas de super solution globale à proposer. Alors j'essaye d'agir modestement à mon niveau. Et pour ça, on n'a pas fait mieux qu'Internet, parce qu'en comparaison, faire un fanzine papier demanderait une énergie considérablement plus importante, là où un site Internet me coûte quelques clics et une quinzaine d'euros par an en tout et pour tout... Du coup, je peux me concentrer sur le contenu : c'est là-dessus que le web en général et JT en particulier ont leur place, qui fut celle de la presse papier à une époque. La Scénariothèque, c'est l'encart scénarios de Casus Belli, le Grog la partie présentation des jeux et news, tandis que Jeux-Thèmes remplace les guides que faisait la vénérable revue autour d'un thème particulier.

Le web peut donc apporter aux joueurs de l'information et du contenu, puisqu'aussi triste que ce soit, nous n'avons plus de presse écrite. C'est un vrai défi dans le même temps, parce qu'il est tellement facile de diffuser sur Internet qu'on peut vite se retrouver à aligner des octets vides de sens et sans intérêt...

Q - Le mot de la fin ?

R - Je vais m'arrêter là et retourner ficher plutôt.