Joe Singleton

Illustrateur

Identité

Biographie

Le jeu ne fut pas mon premier amour, c'était les bandes dessinées. J'étais convaincu que j'allais débouler directement du lycée dans un boulot dans les grands comics. Je n'aurais pas pu être plus dans l'erreur. Je n'avais pas les compétences nécessaires pour dessiner de manière professionnelle et je n'ai pas travaillé sur les aspects techniques ennuyeux et fastidieux du dessin.

Mais j'ai continué à dessiner. J'ai continué à créer. Je lisais avec voracité, et les idées se formèrent qui devinrent des histoires et des personnages et j'ai commencé à inventer des mondes et j'aimais ça. J'ai essayé de temps à autre, avec les années, de percer dans les comics, mais je n'étais pas prêt. Je m'étais, cependant, développé assez comme créateur de personnage et illustrateur d'accompagnement.

J'ai fait une rubrique pour le magazine en ligne The Collector Times, qui s'appelait Artistic License, où je pouvais prendre des personnages de comic et m'essayer à les redessiner. Parfois, la rubrique comprenait ce qui représentait un début d'histoire pour des personnages dont les séries avaient été annulées. Et j'ai fait un peu de dessin de fan. J'ai fait une paire de personnages des histoires de l'Académie des Super-Héros de David Van Domelen qui ont attiré son attention alors qu'il recherchait des dessinateurs pour le jeu Modern Knight. Je fus, à l'époque, l'un des trois dessinateurs en ligne à finir le livre. Comme je n'étais pas gourmand, j'ai pris un tiers des dessins restants et je les ai terminés aussi vite que je le pouvais. Je me suis bien débrouillé. Après avoir envoyé les dessins, j'ai été recontacté. Les deux autres dessinateurs ne répondaient pas aux courriels, est-ce que cela m'intéressait de faire le reste des dessins ? J'ai sauté sur l'occasion.

J'ai géré les dessins et mis le livre sur pied et il y a encore une histoire d'argent gagné, mais c'était en 2001/02 et j'ai déjà fait une croix dessus. C'est vers cette époque que j'ai commencé à vendre des dessins sur eBay. J'ai fini par avoir quelques clients réguliers et une partie des dessins étaient sympas. Une partie ne l'était pas, mais cela m'a appris des choses.

J'avais réalisé, à l'époque, que je voulais faire quelque chose à moi, mais je ne pensais pas pouvoir tenir le rythme d'un comic régulier. Ainsi, Heroblog naquit. Avec l'aide d'une paire d'amis pour aider à monter le site internet d'origine et donner des idées dans tous les sens, il a démarré au printemps 2005. Heroblog était une sorte de projet hybride de comic. Pour sûr c'était la construction d'un monde de super-héros dans un style de comic, mais il était raconté à travers des messages de blog irréguliers par le nouveau héros, Amp. Dans Heroblog, j'ai monté un monde pour lequel j'ai gardé de l'intérêt jusqu'à ce jour (septembre 2016), même si j'ai perdu la motivation de raconter les histoires d'alors. La saga d'Amp a duré jusqu'en septembre 2009.

Au milieu de tout cela, j'ai décidé de dépoussiérer et retravailler une vieille création, et Ad Astra est arrivé sur internet à l'automne ou fin de l'été 2007. Ad Astra était véritablement un travail de passionné. Je suis un fan de la Légion des Super-Héros depuis aussi longtemps que je suis fan de comics, plus de 40 ans maintenant, et Ad Astra fut ma manière de faire ma propre Légion, sans avoir de chaîne. Ad Astra fut un dérivé du monde que j'avais construit sur Heroblog, le futur de ce monde, cet univers, en fait.

Je n'ai jamais eu beaucoup de succès avec aucun des deux, mais on m'a dit que des gens demandent encore si je vais les reprendre. Hmmm... Cinq and plus tard... peut-être ! Mon comic internet m'a fait me rendre compte de choses qui se passaient en ligne, et je suis devenu plus actif sur DeviantArt. Ce qui m'a amené pas mal de publicité et mon premier dessin de jeu, sur une base plus ou moins régulière. Cela a commencé avec des personnages. Ce qui a amené au jeu de cartes Villains and Vigilantes, j'avais oublié ça. Et mes dessins ont eu davantage de publicité. Ce qui était au départ du goutte-à-goutte est devenu un ruisseau assez régulier. Je travaille essentiellement sur des choses qui m'intéressent d'une manière ou l'autre, et je joue sur mes forces, les super-héros, la science-fiction, et peut-être un peu de pulp.

Je suis sûr que j'ai oublié des choses. Je n'arrive pas à me rappeler du nom du projet de fantasy sur lequel j'ai travaillé il y a quelques années, mais il y a une paire de ces dessins que j'ai vraiment aimés.

J'ai pas mal papillonné, mais à présent je suis un des gars réguliers de Fantasy Games Unlimited pour leurs trucs de super-héros. J'aime ça. Je ne fais pas assez de dessins pour en vivre, mais cela aide. Moi-même je ne joue pas, mais si vous voyiez ma collection de manuels de jeu, vous seriez sûrs que c'est le cas.

Je pense que mon projet préféré, en raison du sujet et de la relation de travail extraordinairement bonne, fut l'édition révisée de Supers! Je pense que le dessin particulier dont je suis le plus fier doit être ma couverture pour World War II Super Soldiers. Celui-là et deux ou trois autres dessins - dans toute ma vie - sont arrivés le plus proche de la vision que j'en avais quand j'ai commencé le dessin.

Si je devais choisir un jeu préféré, cela devrait être Villains and Vigilantes. Ce fut le premier auquel j'ai joué et je pense qu'il a saisi une part de l'ambiance des comics qui l'ont inspiré.

A présent, je fais mon chemin dans Peril in Panama, qui sera prochainement une histoire de comic de 8 pages avec comme star le Blue Beetle du Golden Age (et domaine public) pour Lucky Comics, et j'ai plusieurs suppléments en cours de réalisation.

Message à tous :
"I’m not much a philosopher, or, if I am, I’m the kind who doesn’t try to tell you how to live your life. But, if I was to offer any advice, it would be this: don’t quit. Don’t give up. Listen to your critics, but don’t try to satisfy all of them, you never can and you’ll worry yourself to death trying. And, beat the deadline."
(Je ne suis pas vraiment un philosophe, ou, si je le suis, je suis du genre à ne pas essayer de vous dire comment vivre votre vie. Mais, si je devais donner un conseil, ce serait celui-ci : ne laissez pas tomber. N'abandonnez pas. Ecoutez les critiques, mais n'essayez pas de répondre à toutes, vous ne le pouvez jamais et vous vous rongerez les sangs à mort en essayant. Et, respectez les dates limites.)

Ouvrages Professionnels

Illustrateur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Dark Places & Demogorgons
première édition
octobre 2017Dark Places & DemogorgonsBloat Games
Dark Places & Demogorgons
première édition limitée
février 2018Dark Places & DemogorgonsBloat Games
Jeffersontown Setting Guide
première édition
février 2018Dark Places & DemogorgonsBloat Games
Strike Force
première édition
juillet 2016ChampionsHigh Rock Press

Cette bio a été rédigée le 9 août 2016.  Dernière mise à jour le 2 octobre 2016.